Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 15. Episode 5.

Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 15. Episode 5.

Grey’s Anatomy // Saison 15. Episode 5. Everyday Angel.


J’aime bien la façon dont Grey’s Anatomy gère cette saison avec tout un tas de moments légers et de bonnes surprises qui changent de ce que l’on a pu voir par moment dans le passé. L’intrigue de Owen et Amelia est mignonne comme tout et mine de rien, c’est tout ce que j’aime dans cette série. En effet, ils se cachent devant l’école de Betty et l’histoire est un mélange de tout ce que Grey’s Anatomy adore faire avec ses personnages. Owen et Amelia ont en plus de ça une alchimie qui fonctionne terriblement bien et qui change de ce que l’on aurait pu imaginer au départ.

Côté cas médicaux de la semaine, il y a l’enfant avec des os protubérants dans le dos. L’histoire n’est pas sans rappeler d’autres cas, comme celui d’Elephant Man il y a quelques années. Mais j’aime bien malgré tout ce que Grey’s Anatomy fait ici. L’histoire est plus touchante que d’autres et parvient à utiliser de façon intelligente tout ce que la série a pu faire précédemment. L’autre cas est celui d’une jeune femme qui préfère croire les diagnostics de Doctissimo, car les médecins sont incapables de trouver d’où vient son problème de santé. J’ai trouvé le moment là aussi sympathique, même si ce n’est pas un cas médical particulièrement original. On a l’impression ici que Grey’s Anatomy fait du Dr House et ses cas complexes. Sauf que pour faciliter la chose, la série ne s’embête pas et délivre alors quelque chose de simpliste.

Alex de son côté continue de jouer son rôle de chef, même si ce n’est pas forcément toujours facile. La réaction de Bailey au début de l’épisode est assez amusante. Pour autant, là aussi la série ne surprend pas et reste dans la continuité de tout ce qu’elle a pu nous offrir depuis le début de la saison. Je pense que cette année, Grey’s Anatomy cherche surtout à nous faire passer de bons moments, sans vraiment chercher à aller plus loin. Il en va de même pour Meredith et Teddy. Si j’aime beaucoup Kim Raver, j’ai l’impression que la série n’avait pas forcément d’idées pour faire de son retour dans la série quelque chose d’intéressant. Pourtant, la confrontation entre les deux femmes fonctionne et délivre de bons moments mais comme tout le reste de cet épisode, Grey’s Anatomy est dans sa zone de confort. C’est comme manger un plat que l’on aime bien sans nécessairement retrouver le petit truc qui nous l’a fait aimer au départ. Mais on l’aime quand même. C’est mignon, mais cela ne demande pas grand chose de plus.

Note : 5.5/10. En bref, Grey’s Anatomy reste dans la continuité, sans surprises mais cela reste terriblement confortable et agréable au final.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article