Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Hercule, Mr. Muscle en Grèce

28 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Hercule, Mr. Muscle en Grèce

Hercule // De Brett Ratner. Avec Dwayne Johnson, John Hurt et Ian McShane.


Après l’étron cosmique La Légende d’Hercule mis en scène par Renny Harlin avec Kellan Lutz dans le rôle titre, c’est Brett Ratner, réalisateur surestimé (Rush Hour 3, Le casse de Central Park ces dernières années), qui s’y colle. Et le résultat est à la hauteur de son talent c’est à dire médiocre. Au mieux c’est à voir avec beaucoup de second degré, au pire c’est un film qui se prend un peu trop au sérieux par rapport à ce qu’il est réellement. Le péplum est un genre qui semble renaître ces dernières années. Après le très sympathique Pompéi (avec Kit Harrington) et le très mauvais film de Renny Harlin sur la légende d’Hercule, on se retrouve donc avec une nouvelle lecture de l’histoire. Dwayne Johnson (G.I. Joe, Fast & Furious 6) renoue donc avec le cinéma qui fait de lui un Mr. Muscle qui peut tout raser sur son passage. De ce point de vue là, il n’a pas d’égal et oui, il reste colossal. Mais est-ce suffisant ? Pas vraiment. Car si l’acteur prend soin de son personnage, tout ce qui gravite autour manque cruellement d’énergie et s’essouffle bien rapidement. On ne passe pas totalement un mauvais quart d’heure non plus mais c’est loin d’être le film que j’attendais.

Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. Âme tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un dieu mais ressent aussi les peines et les souffrances d’un mortel.
Sa puissance légendaire sera mise à l’épreuve par des forces obscures.

Mais bon, c’est contradictoire d’aller voir un film de Brett Ratner et d’en attendre quelque chose. C’est donc un divertissement qui se prend au sérieux avec la légende tout en injectant (heureusement) quelques bonnes petites répliques bien senties qui permettent à Ian McShane notamment de sortir du lot. Au milieu de toute cette testostérone il y a des personnages féminins, tous plus plante verte les unes que les autres. C’est bête car notre archer sans peur était un personnage qui aurait justement mérité d’être peut-être mis un peu plus en avant. Cela reste bien plus sympathique à voir que ce que Renny Harlin avait pu régurgiter au début de l’année. Je m’étais même demander si finalement Renny Harlin connaissait vraiment la légende du personnage ou bien s’y s’était contenté de ce qu’il avait pu apprendre quand il était enfant et qu’on lui racontait des histoires pour s’endormir. Mais le blockbuster de Brett Ratner semble n’avoir été fait que pour lui et c’est certainement ce qu’il y a de plus décevant. Je m’attendais à ce que cela soit légèrement plus fun mais ce dont je me rends compte c’est que finalement il joue encore la carte de l’homme à l’égo surdimentionné.

Il en fait donc des caisses dans sa mise en scène, cherchant à toujours faire des trucs pour se faire mousser mais je pense qu’après tant d’années il ne trompe plus personne. Au fond, je pense que l’on ne pouvait pas demander plus à Hercule que de nous divertir et de ce point de vue là cela reste assez correct. Je pense même que les adolescents fans de films d’action sans cervelle seront ravis de se décontracter avant la reprise des cours devant un film de ce genre là. Cela n’a rien de honteux, c’est juste un film pour lequel on peut finir par regretter d’avoir payé sa place (aussi cher soit-elle). Côté mythologie grecque, on ne peut pas dire qu’ils soient à cheval non plus sur la vraie mythologie. De nombreuses libertés sont donc prises avec le héros et forcément je savais là aussi que je n’allais pas voir Hercule pour ça. Compte tenu de mes attentes, ce film comblera certainement vos besoins en gros muscles et gros pectoraux. Donc à moins d’être un ado qui n’a pas envie de reprendre les cours et qui a juste envie de s’éclater, je pense que vous pouvez largement passer votre chemin.

Note : 4/10. En bref, malgré quelques petits trucs sympathiques, voici un film décevant mais n’en attendait-on pas trop de Brett Ratner ?

Commenter cet article