Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hell on Wheels. Saison 4. Episodes 2 et 3.

28 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Hell on Wheels

Critiques Séries : Hell on Wheels. Saison 4. Episodes 2 et 3.

Hell on Wheels // Saison 4. Episodes 2 et 3. Escape from the Garden / Chicken Hill.


Je dois avouer que ce début de saison 4 est certainement ce que Hell on Wheels a pu nous offrir de plus excitant depuis ses débuts. Après un premier épisode efficace, ces deux épisodes de la même lignée sont tout aussi bons. On sait depuis le début de la saison que Cullen ne va pas rester de son côté et qu’il va se retrouver à un moment ou à un autre au milieu de toute ce marasme infernal qui se prépare. Et « Escape from the Garden » est là pour plus ou moins confirmer mes dires. En effet, cet épisode se concentre en grande partie sur l’expiation de ses péchés et ses quelques trucs dans le but que Swede relève qu’il a tué Bishop. C’est malin de la part de Cullen et franchement bien joué de la part des scénaristes. Surtout quand la série joue plus ou moins la carte de l’ambiguité sur les intentions de Cullen. C’est tout ce que j’ai envie de voir dans une telle série, tout simplement. Mais énormément de choses vont se dérouler autour de Cullen, prouvant encore une fois à quel point c’est le héros de Hell on Wheels et personne d’autre. Mais cela me fait plaisir car c’est vraiment le genre de personnages que j’aime ici et au fil des épisodes il est en train de gagner de plus en plus de points à mes yeux.

Cela n’avait pas forcément très bien commencé entre lui et moi au début de la série mais petit à petit Hell on Wheels a su lui donner un vrai sens, un but, jusqu’à ce que l’an dernier on vienne plus ou moins à bout de son histoire personnelle. Maintenant on a donc un Cullen différent, peut-être plus heureux, avec femme et enfant (qu’il va emmener avec lui à son retour à Cheyenne). Cheyenne est en train de devenir un vrai terrain de jeu. Que cela soit avec Cullen ou encore avec John Campbell qui arrive dans le rôle du nouveau gouverneur du Wyoming. Ce qui va forcément engager Hell on Wheels sur de nouvelles intrigues peut-être beaucoup plus palpitantes que l’on aurait pu le penser. J’aime bien ce qu’ils ont justement tenté de faire avec John Campbell dans cet épisode, cherchant à jouer la carte de l’ambiguité. C’est une carte que la série aime bien jouer avec tous ses personnages et pour le coup on ne peut pas s’en plaindre dans le sens où cela fonctionne terriblement bien. Il va donc rapidement montrer qui il est et comment les choses vont évoluer en abusant d’entrée de jeu de son pouvoir. Il va alors utiliser ses hommes afin de créer un tribunal de la loi et l’ordre afin de montrer aux gens comment les choses vont être conduite dès à présent.

Pourquoi pas, cela change aussi un peu la dynamique de la série dans le sens où ce personnage change pas mal de choses dans le bon sens. Durant de son côté sens qu’il a un nouveau challenge auquel il va rapidement devoir faire face. Mais Durant est très en retrait dans cet épisode de Hell on Wheels. Quelque chose de justifié dans le sens où c’est le retour de Cullen le plus important. Sans compter que Psalms va révéler à Cullen que Elam est partie. Elam c’était le grand partenaire de Cullen. Ils faisaient les 400 coups ensemble et leur relation amicale était l’un des vrais bons moments de chaque épisode de la série. C’était tellement bien écrit et puis l’alchimie qu’il y avait entre les deux personnages était palpable dès le début. Comme quoi. Puis vient alors « Chicken Hill » qui ne laisse pas Cullen de côté. Bien au contraire puisqu’il va trouver le moyen de se créer des ennuis avec son nouveau patron quand il retourne à la construction des rails. Cette histoire de rails c’est un vrai fil conducteur dans Hell on Wheels alors forcément que Cullen se devait d’y retrouver. Je me demande comment cela va évoluer mais pour le moment j’aime bien ce que les scénaristes tentent de faire de Cullen et des autres.

Surtout quand dans cet épisode Durant et Campbell commencent à ne pas être vraiment d’accord sur une histoire de titre de propriété. Durant a beau être un homme d’affaires acharné, au fond Campbell sait très bien ce qu’il doit faire lui aussi. Sans compter que le face à face entre les deux hommes, qui arrive presque trop tôt (mais je suppose qu’il y a encore de très belles choses à venir), était une façon de nous mettre dans l’ambiance, tout simplement. Mais avec cet épisode on a surtout l’impression que Hell on Wheels est de nouveau sur les bons rails et qu’elle est prête à enfin nous raconter ce qu’elle veut nous dire avec cette saison. C’est une très bonne idée, surtout que globalement le tout fonctionne terriblement bien (grâce à Cheyenne, une ville que l’on explore de façon très différente de ce que l’on avait pu voir jusque là dans Hell on Wheels). D’ailleurs, cela donne un côté western/saloon bien plus important à la série et c’est aussi un champ qu’elle n’avait pas encore vraiment exploité. Et Cullen est parfait pour cet univers, sans compter que l’introduction de Campbell se solde pour le moment par une petite réussite. Si Campbell a plus ou moins envie de challenger Cullen, au fond ce dernier n’aime pas être taquiné.

Et Cullen sait pertinemment qu’il ne peut pas trop en faire non plus. Mais rapidement les choses dégénère et Hell on Wheels s’amuse avec les personnages jusqu’à créer une vraie hémorragie dans le récit. Le but est de nous faire frissonner et pour le coup, cela fonctionne plutôt bien. Finalement, j’ai surtout hâte de voir ce que le cliffangher de « Chicken Hill » va réellement nous apporter. Disons que je suis heureux de voir Cullen de retour ce qui permet à la série d’être à nouveau sur les rails et donc de nous dire qu’elle n’a jamais abandonné l’idée que Cullen est le héros de la série. Bien au contraire, il est certainement encore plus le héros cette année, surtout depuis que Elam a disparu. Eva de son côté est perdue sans Elam et l’on peut la comprendre, ce qui change là aussi la dynamique de la série. Surtout que pendant trois saisons on avait vu pas mal de choses et cette fois-ci Hell on Wheels cherche à se renouveler et à nous offrir de vraies nouveautés.

Note : 7/10. En bref, Hell on Wheels semble nous proposer pour le moment sa plus belle saison.

Critiques Séries : Hell on Wheels. Saison 4. Episodes 2 et 3.

Commenter cet article