Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Really. Saison 1. Pilot.

30 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Really

Critiques Séries : Really. Saison 1. Pilot.

Really // Saison 1. Episode 1. Pilot.


C’est un pilote très étrange que celui de Jay Chandrasekhar (Super Troopers, Beerfest). D’un côté c’est une comédie et puis ensuite quelque chose de beaucoup plus dramatique. Dans sa façon d’explorer les horreurs de l’arrivée à un certain âge, j’ai trouvé que le tout manquait véritablement de force. On a l’impression d’avoir déjà vu ça (en mieux) dans des tas de comédies dramatiques que Hollywood produit à la pelle chaque année pour le cinéma. Jay Chandrasekhar tente quelque chose en étant à la fois le créateur, réalisateur du pilote mais aussi l’un des protagonistes de sa série. Son personnage, Jed, est en couple avec Lori (incarnée par Sarah Chalke - Scrubs -). C’est de ces deux personnages que l’histoire part et qui nous permet petit à petit de faire la rencontre des autres personnages que l’on va suivre tout au long de ce premier épisode. Le plus intéressant ce n’est pas la première partie qui ressemble à de la comédie romantique légèrement fatiguée qui ne sait plus trop comment s’y prendre pour séduire le téléspectateur. Le registre n’est pas bête mais franchement ce n’était pas aussi sympathique que cela aurait pu l’être.

La dynamique d'un groupe d'amis trentenaires de Chicago change lorsque l'un d'eux découvre que deux autres ont une aventure extra-conjugale.

Par ailleurs nous avons la rencontre avec tous les autres couples dans la seconde partie de l’épisode. Les dialogues ne sont pas forcément plus inspirés mais tout d’un coup Really devient un peu plus acceptable. Mais nous offrir sur un plateau d’argent une majorité de blagues à caractère sexuel n’était pas suffisant, Really va alors enchaîner tous les poncifs du genre de l’alcoolisme au sexe en passant par les problèmes d’arrivée à ce qui est sensé être la moitié de sa vie. Si c’est généralement une thématique qui me plaît (j’ai beaucoup aimé ce qu’a fait le remake de Sensitive Skin avec Kim Cattrall par exemple), notamment car à mon jeune âge je me pose déjà des questions sur mon avenir et comment je vais vieillir. Mais Jay Chandrasekhar ne parvient pas à faire grand chose de son sujet. Il préfère alors mettre en avant son casting qui lui est plutôt surprenant. On a donc Sarah Chalke (Partners), Selma Blair (Anger Management), Rob Delaney (Coma, Period.) ou encore Hayes MacArthur (Go On) mais il ne sait pas quoi en faire.

Toute la seconde partie de l’épisode se concentre donc sur la confrontation de tous les couples sans qu’il n’y ait vraiment quoi que ce soit qui en ressorte si ce n’est tous les poncifs du registre que j’ai pu citer plus haut. J’avais envie de quelque chose de légèrement plus intelligent, peut-être aussi plus creusé. L’aspect psychologique des personnages manque cruellement ici et même si c’est bien le genre de série qu’il faudrait suivre sur plusieurs épisodes afin de voir si elle peut réellement devenir quelque chose, Really ne sait déjà pas comment gérer son format alors forcément, je ne suis pas certain que d’en voir plus serait une si bonne idée que ça. Voilà donc une planque pour des acteurs qui ne semblent plus vraiment confiants sur le fait qu’ils peuvent attirer des projets bien plus intéressants que ça. Il y a des personnages qui ne servent strictement à rien si ce n’est balancer des blagues ratées, notamment toutes ces références à la masturbation (et une scène qui se veut drôle mais n’est malheureusement pas Chuck Lorre ou Judd Apatow qui veut alors forcément cela ne fonctionne pas du tout).

Note : 3.5/10. En bref, c’est mou du genou et assez inintéressant.

Critiques Séries : Really. Saison 1. Pilot.

Commenter cet article