Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Fosters. Saison 2. Episodes 9 et 10.

27 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Fosters

Critiques Séries : The Fosters. Saison 2. Episodes 9 et 10.

The Fosters // Saison 2. Episodes 9 et 10. Leaky Faucets / Someone’s Little Sister.
SEASON SUMMER FINALE


Ces deux derniers épisodes de la première partie de la saison prouvent encore une fois à quel point The Fosters est une belle et bonne série. Elle nous raconte des choses avec un tel souci du réalisme que cela en devient presque bluffant par moment. En tout cas, je ne suis que très rarement déçu par cette série, surtout ces derniers temps où elle brille de milles feux. Et elle ne semble pas prête à me prouver que j’ai tord. Bien au contraire. Cette série prouve également qu’il y a une vraie consistance narrative derrière et que les scénaristes n’oublient pas. Je me demande ce qu’ils font mais ils doivent avoir un mur de post-it avec toutes les intrigues qui ont pu être développées depuis le pilote afin de pouvoir faire des références toujours bien sentie d’ailleurs. Le fait que la série soit aussi consistante d’un point de vue émotionnel aide énormément le téléspectateur à se laisser prendre au jeu. C’est là que Stef et Lena prennent tout leur sens et deviennent de vraies héroïnes qui canalisent un groupe d’adolescent(e)s en manques de repères. Ce n’est pas facile mais elles font un excellent boulot et c’est aussi pour ça qu’on les adore. Elles ont pourtant vécu la disparition de leur enfant cette année et si Stef a l’air d’avoir mieux géré la situation que Lena, c’était quelque chose de fort.

C’est quelque chose qu’elles ont géré dans un premier temps séparé et ensuite ensemble. Là aussi The Fosters prouve qu’elle est forte mais qu’en plus de ça elle ne fait pas les choses comme tout le monde. Ce serait bête de ressembler à toutes les séries que l’on a pu voir par le passé. Le départ de Lena dans les deux épisodes précédents était une bonne idée, cela a permis aux deux femmes de se retrouver mais aussi de gérer le deuil de façon intelligente. En effet, la distance était le meilleur choix à adopter. Les conversations entre Lena et Stef sur Skype étaient d’ailleurs de très jolis moments intimes générant de belles émotions comme seule The Fosters semble savoir s’y prendre. Stef a côté de Lena prouve encore une fois qu’elle est solide comme un roc et le fait que The Fosters se concentre un peu sur ces deux femmes dans cet épisode m’a beaucoup plu. C’était parfaitement maitrisé et tout ce que l’on pouvait attendre de la part d’une telle série, tout simplement. Toute cette histoire de festival était un peu moins efficace mais cela permet de gérer toutes les intrigues des adolescents plus ou moins au même endroit.

Chacun a des petites intrigues et la plus grande est celle de Callie. Cette dernière me touche toujours autant. C’est dingue car j’ai beau trouvé parfois la série un peu redondante dans sa façon de traiter Callie, cela fonctionne toujours aussi bien sur moi. Liam va aussi débarquer, Wyatt aussi, etc. Tout cela génère encore une fois de belles séquences où l’émotion est le grand dénominateur commun. Mais le festival va aussi se concentre sur Mariana même si je trouve que pour cette dernière, le problème est que depuis le début de la saison son histoire manque cruellement d’intérêt. On a l’impression que tout a été fait pour justement la mettre au milieu de tout ça mais ce n’est pas suffisant. Il aurait certainement fallu creuser un peu plus à mon humble avis. Enfin, je pense qu’il est inutile de parler des problèmes de Jesus. Cette histoire de tatouage m’écoeure un peu dans le sens où c’est presque revenir en arrière pour The Fosters. Ensuite nous avons « Someone’s Little Sister », un épisode qui reste dans la lignée (et bonne lignée) de la saison. C’est le dernier épisode de la mi-saison et je n’arrive pas à m’y faire, tout simplement car j’ai envie de beaucoup plus.

Surtout que ce n’est pas comme si The Fosters n’en avait pas le potentiel. Les émotions sont à nouveau belles et bien choisies, surtout qu’il fallait forcément frapper fort pour le dernier épisode de la mi-saison. C’est donc pour cela qu’ils vont se concentrer en grande partie sur Callie. Elle a l’impression que tout ce qu’elle a tenté de faire toute l’année est en train de lui échapper. C’est une belle histoire que l’épisode nous raconte, surtout que tout semble arriver au même endroit en même temps. Brandon de son côté apporte un peu de réconfort et de nouvelles questions. Le baiser qu’il va échanger avec Callie était prévisible mais cela va permettre encore une fois de remettre en cause tout un tas de choses par la suite (en tout cas c’est ce que je suppose et je l’espère). Car The Fosters est une série habituée à nous surprendre. Elle ne peut pas rester stoïque et elle se doit de faire évoluer les choses dans une direction réellement jouissive. Je me demande cependant si au fond Callie pourra un jour être le personnage le plus heureux de The Fosters. La série ne semble en tout cas pas vraiment prête à rendre heureux ses personnages. Les émotions avant tout !

Ensuite il y Mariana. Si j’ai tendance à trouver les histoires de ce personnage légèrement soupe au lait, dans cet épisode elle a réussi à me toucher. Je ne m’y attendais pas du tout, mais disons que tout ce qu’elle a tenté de faire au fil des épisodes sur elle-même s’achève de façon assez logique et intelligente. Disons que l’on ne pouvait pas attendre mieux de la part de la série. Mariana de son côté nous offre donc certainement l’intrigue la plus étrange. Disons que c’était déjà étrange tout au long de la saison. Peu importe, Callie reste donc le vrai atout de l’épisode et conclue la saison de façon logique. On ne pouvait pas en attendre mieux de la part de The Fosters. Surtout que globalement tout semble aller dans le bon sens. Et Jesus ? Le pauvre. J’ai encore envie de le plaindre, surtout que toute cette histoire de tatouage, de Hayley, etc. manque cruellement de pep’s. Il faudrait que la seconde partie de la saison donne une occasion à Jesus de nous redonner foi en lui car ce n’est plus possible actuellement. Finalement, ces deux épisodes étaient réussi avec une préférence pour le dernier, un flot d’émotions beaucoup plus important.

Note : 8/10 et 9/10. En bref, deux parfaits exemples de ce que The Fosters peut faire de merveilleux (encore une fois).

Critiques Séries : The Fosters. Saison 2. Episodes 9 et 10.

Commenter cet article

krozi 31/08/2014 23:11

Plus mitigé por ma part sur ces derniers épisodes (que je regarde avec ma fille ado). Je trouve que l'intrigue avance peu, on tourne pas mal en rond avec la famille de Callie, les twins et leur mère biologique, Brandon et ses histoires de coeur ... pas grand chose depuis la mort tragique du bébé. Autant j'ai trouvé que la 1ere saison avançait assez vite et de ce fait restait intéressante malgré la mièvrerie américaine parfois très lourde et le jeu des acteurs pas tjs hyper fin (mais ils sont attachants, y'a pas à dire), autant cette 2e saison se dilue sans vraiment de direction ; aa fille aussi s'ennuie au visionnage. Mais je reste supporter d'une série qui ose mettre en scène une famille aussi atypique dans sa composition comme dans l'amour de chacun pour les autres. A voir la suite !

delromainzika 31/08/2014 23:18

Pour le rythme, il fallait s'y attendre ne serait-ce que parce que la saison 1 est diffusée en 2 parties différentes (ép. 1 à 10 commandés à l'origine sans savoir si la série aurait du succès, rallonge de 10 épisodes sans savoir s'il y aurait à nouveau les téléspectateurs au rendez-vous) et saison 2 avec le succès confirmé donc pas besoin d'aller trop vite on prend son temps. C'est un symptome de beaucoup de séries de ABC Family d'ailleurs