Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Witches of East End. Saison 2. Episodes 5 et 6.

28 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Witches of East End

Critiques Séries : Witches of East End. Saison 2. Episodes 5 et 6.

Witches of East End // Saison 2. Episodes 5 et 6. Boogie Knight / When a Mandragora Loves a Woman.


En se complexifiant un peu, cette seconde saison a permis à Witches of East End de réellement sortir de sa cage et d’enfin nous offrir quelque chose de réellement intéressant. Cela me rappelle un peu The Secret Circle. Cette série respectait au début à la lettre les tenants et les aboutissants d’une série de The CW et puis rapidement le ton a changé et est devenu beaucoup plus sombre. Les deux séries partagent donc ce même goût là mais aussi la même thématique : la sorcellerie. Je dois avouer que j’aime bien ce que ces deux épisodes ont mis en scène. A commencer par « Boogie Knight », un mélange savoureux de Saturday Night Fever et de Sarface. En tout cas, c’est comme ça qu’il a été plus ou moins vendu d’après ce que l’on voit dans l’épisode. Tout commence avec Joanna faisant ses adieux à Victor avec un petit sort dans les bois. Mais elle va aussi apprendre que la Mandragora est passée au travers du portail. Pourquoi pas, après tout les méchantes dans cette série n’ont jamais été vraiment intéressants et du coup, cette année ils tentent de changer un peu la direction. Exit toutes les intrigues qui sont là pour rentrer dans l’ordre et donc devenir une sorte de nouveau Charmed. C’est le contraire qui se passe avec une saison bien plus feuilletonnante mais au delà de ça beaucoup plus axée sur l’aspect émotionnel.

Ce qui implique donc forcément beaucoup plus le téléspectateur. Ensuite nous avons Freya et sa petite visite dans les années 70. Pour le coup c’était tout de même assez amusant. Cela permet de détendre l’atmosphère qui est déjà assez pesante comme ça. C’est un moyen de nous détendre et de nous offrir un spectacle assez amusant. Avec de la danse, de la musique, etc. Dash de son côté ressemble beaucoup plus à une nouvelle version de Tony Montana. Sans parler de Killian et de cette petite danse sexy. Vous voyez bien que les scénaristes conservent aussi des choses qu’ils avaient pu faire plus ou moins dans la première saison pour rendre Witches of East End légère. Je dois avouer que mon personnage préféré dans cet épisode est difficile à choisir. J’ai envie de dire Freya et puis ensuite de dire Ingrid mais dans un sens il y a aussi Killian et Dash qui, chacun de leur côté, parviennent à nous offrir quelque chose d’assez efficace. Notamment Dash. Ce dernier est quelqu’un que j’ai toujours autant de mal à cerner. Disons qu’il semble être curieusement intéressé par tout un tas de choses mais que l’on ne sait pas encore vraiment comment tout cela va exploser par la suite. Car il y a du potentiel mine de rien.

Joanna de son côté fait une petite expertise Mandragora-ienne. De quoi générer de nouvelles questions sur la mythologie de la série. C’est une bonne idée surtout qu’au fond Joanna est l’un des rares personnages de Witches of East End à être toujours engoncé dans la mécanique bien huilée de la série et donc de sa mythologie. Les flashbacks dans les années 70 ont beau être inutiles au fond ils nous offrent malgré tout de la perspective sur les personnages en créant des intrigues proches du présent. Cela me rappelle ce que Charmed pouvait faire avec des épisodes comme celui du film noir par exemple. Le coup de la Mandragora, des implications pour Ingrid, sans parler de Frederick (qui est finalement un très bon ajout à la série), je dois avouer que Witches of East End est sur la bonne voie. Et cette fois on va la suivre à nouveau dans « When a Mondragora Loves a Woman ». L’occasion est donc rêvée de se concentrer sur Ingrid. La série n’avait pas forcément pris le temps de le faire auparavant (en tout cas cette année). Ingrid est le personnage le plus en retrait finalement mais cette fois-ci c’est tout le contraire. Quoi qu’il en soit, cet épisode parvient donc à nous emmener un peu plus au coeur de la mythologie de la saison. Une mythologie qu’il faut suivre tout de même.

En effet, je trouve que parfois Witches of East End reste un peu trop confuse dans sa façon de présenter les choses. Les intrigues ont beau être simplistes, un épisode comme celui-ci cherche bien souvent à se compliquer la vie. Wendy va alors trouver un sort qui va permettre à Ingrid de s’en sortir. Tout le monde s’affaire afin de faire sortir la Mondragora du coeur d’Ingrid mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile. L’issue de l’épisode est même assez surprenante. Je m’attendais à ce que cette histoire prenne une forme légèrement différent, peut-être plus gonflée. Mais bon, on est dans une série de Lifetime pas une série diffusée sur HBO. Il ne faut pas trop en demander aux scénaristes non plus. Mais en tout cas, le fait que le sort demande à ce que Ingrid soit brûlée était tout de même sacrément drôle. Peut-être l’aspect le plus fun de l’épisode. Après tout, Witches of East End tente de prendre les choses au sérieux et le téléspectateur ne peut donc qu’y croire dur comme fer. Je ne suis pas contre tout ce qu’ils tentent de nous faire croire justement car c’est assez fun. La série m’amuse dans sa façon de faire mine de rien. Ce n’est pas parfait mais les personnages sont toujours au rendez-vous comme cela nous le prouve dans cet épisode.

Ingrid peut-elle s’en sortir ? C’était en gros la question de l’épisode et forcément qu’elle va s’en sortir. Je me demande d’ailleurs comment tout cela va prendre forme par la suite, surtout du point de vue d’Ingrid mais aussi de Dash (ce dernier reste toujours aussi mystérieux à mon goût) sans compter sur Wendy qui, je l’espère, va trouver un moyen de nous amuser encore un peu plus avec ses aventures. Car Wendy est et reste mon personnage préféré dans Witches of East End alors ce serait bête de ne pas l’utiliser un peu plus. Je me rappelle souvent de l’actrice et de son rôle de Shelly Johnson dans Twin Peaks. Ce n’est pas du tout du même acabit dans cette série mais bon, peu importe. Finalement, cette saison suit donc son petit chemin sans faire de vague auprès du public mais chez moi elle fait son boulot.

Note : 6/10. En bref, deux épisodes très différents, l’un plus détendu, l’autre plus axé mythologie.

Critiques Séries : Witches of East End. Saison 2. Episodes 5 et 6.

Commenter cet article