Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Planes 2, ça plane pour moi

7 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Planes 2, ça plane pour moi

Planes 2 // De Roberts Gannaway. Avec Dane Cook, Ed Harris et Julie Bowen.


Après le succès surprise du premier volet de Planes, spin-off de Cars, Disney s’est empressée d’en produire un second volet. La particularité du premier volet était d’être raté, celle du second est d’être tout aussi raté (malheureusement). Le problème c’est que se prendre de compassion pour des avions, des hélicoptères ou encore des camions citerne franchement ce n’est pas vraiment ma tasse de thé. Pourtant j’ai tenté et l’on ne peut pas dire le contraire mais je pense que cette saga n’est définitivement pas faite pour moi. Afin de ne pas répéter la catastrophe du premier volet, Disney s’est dit qu’il fallait plus ou moins tout changer. Si l’on garde une grande partie des personnages du premier volet, il y en a de nouveaux et un tout nouvel univers : celui des feux de forêt et de l’aide aux personnes en danger. C’est malheureusement un film qui manque cruellement d’humour, de rythme et qui finit donc pas devenir assez médiocre. Surtout que seul le visage semble avoir changé, le reste est plus ou moins identique à ce que Planes avait déjà pu faire dans le premier volet : les aventures de Dusty, sans queue ni tête. J’y suis une pleine matinée histoire de ne pas trop profiter des enfants qui s’ennuient et pourtant, il y avait de la marmaille et les enfants se sont bel et bien ennuyés. Au bout d’une bonne demie heure de film j’ai même pu entendre « Je veux rentrer maman ».

Dusty est au sommet de sa gloire quand il apprend que son moteur est endommagé et qu’il ne pourra peut-être plus jamais participer à une course… Il  se lance  alors le défi de devenir pompier du ciel.  Il suivra sa formation auprès de l’élite du genre en charge de la protection du parc national de Piston Peak. Cette équipe de choc  est menée par Blade Ranger, un hélicoptère  vétéran charismatique et  est composée de Dipper, une grande fan de Dusty qui en pince pour lui,  Windlifter, un hélicoptère de transport lourd en charge de larguer sur les lieux de l’incendie les  intrépides et déjantés parachutistes du feu. Au cours de sa lutte contre le feu, Dusty va apprendre qu’il faut beaucoup de courage et ne jamais baisser les bras pour devenir un vrai héros.

En gros, cet enfant n’aime pas du tout Planes 2 et il le fait savoir à sa mère et accessoirement à toute la salle. Mais c’est aussi une façon de me dire que si je n’ai pas aimé ce second volet, je sois loin d’être le seul. Dusty a beau se reconvertir, cela ne fait pas de lui un personnage intéressant. On ne ressent aucune émotion alors qu’il ne nous transmet justement aucune émotion. J’aurais tellement aimé être touché mais il ne se passe rien du tout et c’est vraiment le drame. Surtout que tout le twist autour de la boîte de vitesse qui est endommagée et qui empêche Dusty de faire des courses à nouveau, ce qui va le mener dans cette reconversion soudaine. On peut tout de même apprécier le fait que les producteurs ont compris que si l’on avait été voir Planes premier du nom, ce n’était pas pour aller y voir une pâle copie de Cars avec des avions et sans surprises. Non, on voulait voir quelques chose de totalement différent, quitte même à rester dans le même univers ceci n’étant pas bien grave. Bien au contraire, je dois avouer que j’étais même plutôt confiant. J’avais peur mais aussi l’envie d’apprécier le résultat.

Côté animation, ce n’est pas mauvais du tout mais ils ne se sont pas foulés non plus. Le premier volet reste encore une fois supérieur au second de ce point de vue là alors que ses images, bien que pensées pour le Direct to DVD sur le territoire américain avait finalement trouvé le moyen de séduire. Finalement, Planes 2 est donc à fuir autant que l’on peut le faire. En plus de manquer cruellement de finesse et de trouvailles, le film ennui rapidement le spectateur qui se demande bien ce qu’il fait ici. J’ai failli même trouver le temps de faire une petite sieste bien méritée mais je me suis dis que finalement j’avais envie de voir jusqu’au bout sans broncher ce que cela pouvait réellement faire une suite de Planes. Maintenant que je l’ai vu, qu’ils vont certainement essuyés de nouvelles grosses critiques, ils risquent bien de ne pas chercher à réellement nous surprendre avec le troisième volet qui est déjà en préparation. Ce sera encore une fois produit par DisneyToon Studios et ce sera apparemment le dernier des derniers. Cela se fera très probablement sans moi.

Note : 2/10. En bref, malgré la volonté de changer un peu les choses, Planes 2 est tout aussi raté que son prédécesseur.

Commenter cet article