Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bellicher Cel. Saison 1. BILAN (Pays-Bas).

10 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bellicher Cel

Critiques Séries : Bellicher Cel. Saison 1. BILAN (Pays-Bas).

Bellicher : Cel / Bellicher : une vie volée // Saison 1. 6 épisodes.
BILAN


Bellicher : Cel est une mini-série assez ambitieuse tout de même dans le sens où nous plonger au coeur d’une conspiration sans répéter ce qui a déjà été fait encore et encore dans le genre… ce n’est pas facile. Mais ils tentent et je dois avouer que les scénaristes ont réussi à sortir quelque chose de ce fourbi qui parvient à nous accrocher jusqu’au bout. C’est très loin d’être parfait et à certains moments (notamment dans le creux de la série avec les épisodes 1.03 et 1.04), on s’ennuie légèrement mais globalement du début à la fin cette histoire se tient. L’autre problème reste justement la fin qui semble mettre un gros coup d’accélérateur alors qu’il aurait probablement fallu un épisode de plus pour que l’on n’ait pas cette impression. Après tout ce que l’on peut voir dans Bellicher : Cel est aussi fait dans la pure tradition des polars noirs venus du Nord. Globalement, les six épisodes parviennent donc à nous plonger au coeur de la conspiration. Le pauvre Michael Bellicher va donc tenter de se sortir de cette sale situation et à la fin permettre aux gens de découvrir ce que le gouvernement et les renseignements font avec les identités des gens, simplement dans le but de régler quelques petites affaires.

Vous imaginez un jour vous vous réveillez et votre nom a été utilisé frauduleusement afin de faire je ne sais trop quoi. Si le vol d’identité existe bel et bien (et peut causer énormément de tord à certaines personnes dans le sens où il est difficile de prouver que ce n’est pas nous même) Bellicher : Cel tente d’en faire quelque chose de beaucoup plus impressionnant et global. Les deux premiers épisodes sont les plus solides de la série. Le rythme est présent et l’on ressent aussi le fait que Bellicher a énormément de mal à s’en sortir. On a envie de voir comment il va sortir de prison, comment il va prouver son innocente, comment il va échapper à des tueurs, etc. Le tout fonctionne donc très bien de ce point de vue là et jusqu’au bout on ne sait pas où est ce que cela nous emmène réellement. Il faut donc attendre le dernier épisode de la saison pour que les choses prennent une forme un peu plus perspicace. Dans le registre des séries d’espionnage et surtout les thrillers conspirationnistes, Bellicher : Cel fait peut-être pâle figure par moment, notamment quand le soufflé retombe assez rapidement dans le creux de la saison. Les deux derniers épisodes se tiennent plutôt bien cependant.

C’est même ce qui permet à Bellicher : Cel de ne pas trop nous ennuyer et donc de nous abreuver de révélations et de moments où les recherches s’intensifient. Je ne sais pas trop pourquoi parfois le tout manque cruellement de folie mais je pense que c’est aussi le souci des séries du Nord. Elles sont souvent intelligentes mais justement, un peu trop. Certes, celle-ci ne cherche pas non plus à nous démontrer qu’elle est ce qui se fait de plus intelligent mais l’on passe tout de même un agréable moment alors que le suspense parvient à être conserver jusqu’au bout. La question du vol d’identité n’est pas vraiment creusée (je parle d’un point de vue social, de ses conséquences, etc.) mais le but n’était apparemment pas de faire dans la description sociale ou bien de parler du vol d’identité de façon global. Non. Le but était seulement de nous raconter une petite aventure thriller-esque sans chercher à faire grand chose de plus. Je dois avouer que c’est sympathique au premier abord, lassant au second, correct au troisième. Dommage tout de même que le tout, qui avait un fort potentiel, se soit autant émoussé au fil des épisodes. J’aurais bien aimé que Bellicher : Cel soit un peu plus mis en danger que ça. Là on ne ressent pas vraiment le problème.

Note : 5/10. En bref, une mini-série correcte malgré le fait que le soufflé retombe à un moment donné.

Commenter cet article