Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Dallas (2012). Saison 3. Episode 12.

10 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Dallas

Critiques Séries : Dallas (2012). Saison 3. Episode 12.

Dallas (2012) // Saison 3. Episode 12. Victims of Love.


Après l’excellent épisode précédent, Dallas poursuit sur sa lancée avec ce nouvel épisode. C’est dans cet épisode que tout se joue alors que les Ewing perdent le contrôle de leur société au profit de Hunter McKay. Vous vous souvenez certainement de lui, c’était celui que John Ross avait rencontré au sujet de son entreprise et de ce qu’il avait fait pour la rendre publique. La façon dont tout s’enchaîne dans cet épisode est encore une fois fait à un rythme effréné. On a donc l’impression de vivre le soap que j’aime quand je regarde un nouvel épisode de Dallas. D’ailleurs, à mes yeux avec ces deux épisodes (le précédent et celui-ci), Dallas a rattrapé le retard qui avait été plus ou moins pris au début de la saison. John Ross se rend donc compte qu’il a fait une grossière erreur mais aussi que finalement Nicolas travaille main dans la main avec le cartel. C’est quelque chose que j’aime beaucoup dans le sens où toutes les intrigues lancées depuis le début de la saison commencent enfin à se retrouver les unes avec les autres. C’est d’autant plus intéressant que Christopher s’est enfin sorti de son intrigue légèrement moisie avec AnnaLynn McCord pour se retrouver au coeur des problèmes d’Ewing Global. Cliff a voulu jouer lui aussi et il s’est bien fait avoir. A la fois par Nicolas mais aussi par Elena et sa propre fille.

En effet, ce n’est pas Elena qui va choisir oui ou non de faire sortir Cliff de prison mais Pamela. Cette dernière a de la rancoeur contre les Ewing. Pourquoi ? Tout simplement car en plus d’avoir voulu accuser son père d’un meurtre qu’il n’a pas commis, John Ross a réussi à détruire tout le boulot de son père. Avant d’être Ewing Global, cette entreprise était deux autres entreprises : Ewing Energies (lancée dans la saison 2) et Barnes Global. Les deux ont alors fusionnées afin de donner Ewing Global. C’était dans la seconde saison de la série. Cliff ne va donc pas sortir de prison car même si Pamela a de la rancoeur, elle ne peut pas accepter le fait que son père ne l’a jamais autant aimé qu’il a aimé se venger contre les Ewing de tout ce qui s’est passé entre ces deux familles. Je me demande ce que va faire Pamela dans le futur mais j’ai bien aimé le fait qu’elle devienne encore plus forte dans ces deux derniers épisodes. Je ne serais donc pas contre le fait qu’elle prenne le lègue de son père et devienne donc la nouvelle grande ennemie des Ewing (ou alors qu’elle tombe main dans la main avec eux afin de les aider). Pendant ce temps, John Ross et Christopher doivent tout faire pour prouver que l’argent de Hunter vient… du cartel.

Ce n’est pas facile à faire. Bobby va quant à lui retrouver la mère d’Hunter incarnée par l’excellente Melinda Clarke (Nikita, Newport Beach). Elle n’a pas un rôle de vilaine (pour le moment) et va découvrir avec Bobby que son fils est mort. Il a été tué par le cartel alors que ce dernier tente de tout faire pour nettoyer ses traces. Après tout ils ont raison. Le cartel est en train de prendre une place d’autant plus importante qu’ils se retrouvent aussi autour de Judith. Cette dernière travaille avec son fils avec la CIA afin de faire tomber le cartel (sauf que le cartel est bien plus intelligent). Afin que les choses se déroule dans le bon sens, le cartel va en profiter pour kidnapper Ann et Emma. Cela va permettre dans le prochain épisode de rassembler tout le monde encore une fois. Car je suppose que Judith et son fils vont finalement décider de rejoindre les Ewing dans leur bataille pour faire tomber le cartel. J’ai hâte de voir comment tout cela va se goupiller dans le prochain épisode tant dans celui-ci on a l’impression que Dallas n’arrête rien. On est constamment maintenu dans un suspense haletant. Il n’y a donc pas de place pour s’ennuyer et c’est pile poil ce que je veux voir dans cette série. Jouissif à souhait, l’épisode parvient donc à rester sur la même longueur d’ondes que le précédent.

Note : 9/10. En bref, du très bon Dallas.

Critiques Séries : Dallas (2012). Saison 3. Episode 12.

Commenter cet article