Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Downton Abbey. Saison 5. Episode 1.

23 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Downton Abbey

Critiques Séries : Downton Abbey. Saison 5. Episode 1.

Downton Abbey // Saison 5. Episode 1. One.


Six mois plus tard… C’est le temps qui s’est écouté entre le dernier épisode de la saison 4 (le Christmas Special) et cet épisode. Encore une façon pour Downton Abbey de situer son histoire dans un univers complètement différent. Ce début de saison est en tout cas très réussi et permet de lancer de toutes nouvelles intrigues. Que cela d’un point de vue politique alors que la conjoncture a changé, les secrets, le chantage, etc. Des thématiques qui sont chères à Downton Abbey mais qui fonctionnent toujours aussi bien. C’est avec les plats les plus simples que l’on fait les meilleurs restaurants. Cet épisode fait surtout de la mise en place en plus de permettre au téléspectateur de se rappeler où en sont les personnages. Lord et Lady Grantham célèbrent notamment leur 34ème anniversaire de mariage. Un événement que personne ne peut manquer et encore moins le téléspectateur. J’aime beaucoup la relation entre Mr. Carson et Lord Grantham, surtout qu’elle est exploitée à merveille par l’univers de la série. Je me demande comment cela va évoluer au fil de la saison mais je ne m’attendais pas du tout à ce dénouement. J’ai aussi l’impression que cette saison 5 cherche à renouveler un peu l’esprit de la série tout en conservant ses éléments les plus distinctifs.

Julian Fellowes a probablement appris des erreurs de la saison 4 (et notamment de son trop plein de twists qui n’étaient pas nécessaires). En 1924 les choses ont changer en Angleterre alors que le Premier Ministre est membre du parti travailliste ce qui permet aussi de donner un peu plus d’espoir Downstairs et donc de donner aussi un vrai coup de fouet à la série. C’est une façon de parler un peu plus de politique, de la conjoncture de l’époque et de cette révolution sociale qu’il pourrait y avoir à Downton Abbey. Pourquoi pas après tout. Par ailleurs, Lady Mary nous promet un peu plus de temps passé avec Lord Gillingham et Charles Blake ce qui rend le tout aussi jouissif qu’intriguant pour la suite. Je ne sais pas trop où est-ce que cela va réellement aller mais pour le moment je suis intrigué. Cet épisode est aussi très rythmé alors que Julian Fellowes a mis un peu de piment dans sa soupe histoire de changer aussi la façon de faire. Les intrigues sont plus classiques avec un vrai retour aux fondamentaux mais c’est une très bonne idée, quand on voit que compliquer l’affaire n’était pas une bonne idée l’an dernier (même si j’ai aussi bien aimé la saison 4, je voyez pas là une trop grande critique de la série).

Le grand secret de Miss Baxter, aussi sombre soit-il est clairement troublant. Surtout que le moment de la révélation m’a presque ému. Je dis presque car le moment n’est pas construit pour que les émotions transpercent suffisamment les dialogues et la mise en scène. Je ne sais pas si c’est problématique, surtout quand on voit à quel point le scénario est fluide. Le grand dîner était là aussi un grand moment. Cela permet de parler de politique à table mais aussi de créer un vrai débat. Dans mes souvenirs, je crois que l’on n’avait jamais vu quelque chose de ce genre là dans Downton Abbey. Dommage que cela n’ait pas duré plus longtemps, surtout que l’intervention de Violet, venant conclure le débat, était tout de même sacrément drôle. Par ailleurs, j’aime bien la place de James. Ed Speleers est toujours au sommet de son art, surtout quand il commence à avoir des idées politiques (« When did we last have a Prime Minister who understood the working class? »). Il a envie que les différences de classe se séparent mais forcément les choses vont changer. Surtout avec Lady Anstruther dans l’équation (la scène pris sur le fait était tout de même excellente en son genre et inattendue). Thomas de son côté reste lui-même et c’est une très bonne chose.

Surtout que la sauce est vraiment piquante. Thomas joue toujours à l’homme machiavélique capable de tout sauf que ce qu’il ne sait pas c’est que ceux qu’il fait chanter peuvent aussi avoir un coup d’avance sur lui histoire de nous offrir un spectacle un peu plus intéressant. Downton Abbey cherche à donner à tous ses personnages une chance d’évoluer, et notamment aux plus récents d’entre-eux qui ont enfin un avis. Enfin, il y a ce feu. Une façon de nous dire que tout peut arriver dans Downton Abbey, même un incendie. A une époque comme celle-ci, je pense que c’est bien plus réaliste et logique. En somme, j’ai hâte de voir la suite de la saison tant le tout fonctionne si bien et semble avoir gagné un vrai regain d’énergie.

Note : 8/10. En bref, solide retour pour Downton Abbey.

Critiques Séries : Downton Abbey. Saison 5. Episode 1.

Commenter cet article