Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Houdini. Mini-series. BILAN.

4 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Houdini

Critiques Séries : Houdini. Mini-series. BILAN.

Houdini // Mini-series. 2 parties.
BILAN


Cela fait un petit bout de temps que cette mini-série se prépare autour du célèbre illusionniste Harry Houdini. J’avais hâte de voir ce que cela pouvait donner, surtout quand History avait annoncé Adrien Brody dans le rôle titre. On ne peut pas dire que cela soit un mauvais choix de casting et au travers de ces deux épisodes, il parvient à nous le prouver. Cela ne veut pas dire pour autant que cette mini-série était parfaite. Disons qu’il manquait peut-être un truc pour que cela soit un peu moins lisse. History a déjà produit tout un tas de mini-série (Hartfields & McCoys, Klondike) sur des thématiques très différentes mais Houdini est certainement le thème le plus original. Il y avait énormément de choses à raconter, ils vont en raconter une bonne partie mais le problème c’est qu’au delà du récit ultra linéaire qui se contente finalement de faire les choses dans l’ordre sans jamais nous prendre par surprise. On aurait donc pu lire la biographie de Houdini cela aurait été la même chose. Mais je pense que c’est un problème inhérent aux mini-séries de History. La chaîne impose qu’elles soient fidèles à la réalité historique ce qui a l’air de donner envie aux scénaristes de faire un récit sans grandes surprises.

Une plongée dans la vie du célèbre maître de l'illusion, Harry Houdini, passé de la pauvreté la plus extrême à une renommée internationale...

Je ne dis pas qu’il fallait travestir la réalité et donc la vraie histoire de Harry Houdini. Au fond cela aurait été bête de détruire le mythe dans une mini-série approximative, sauf qu’il y avait une façon de faire qui était un peu trop gentillette à mon goût. On aurait donc pu se concentrer un peu plus sur certains passages de la vie du héros. Pourquoi pas diviser la mini-série en quatre (puisqu’elle est composée de 4 épisodes de 45 minutes, re-découpés en 2 téléfilms de 1h20). Ils auraient pu se concentrer sur quatre parties de la vie du personnage sans devoir tout nous raconter. Je pense que cela aurait permis à la mini-série de gagner en forces. Car la prestation d’Adrien Brody est clairement ce qui ressort de cette mini-série. Il est sensationnel et l’on sent qu’il s’amuse à incarner cet illusionniste souvent imité et rarement égalé. C’est Nicholas Meyer (La couleur du mensonge, Star Trek II - la colère de Khan) qui s’est occupé du scénario. On sent qu’il sait très bien s’y prendre mais savoir s’y prendre n’est pas forcément gage de qualité. Et c’est à Uli Edel (Homicide, Le petit vampire) qu’est revenu la lourde tâche de mettre tout cela en scène.

Du point de vue de la mise en scène c’est très soigné et je dois avouer que j’ai été assez surpris. Mais au fond, il n’y a pas énormément de défauts à Houdini sauf un : la manière dont tout cela nous est raconté. On a souvent l’impression d’être dans un cours d’histoire où un professeur vient nous raconter ce qui s’est passé en lisant un livre. C’est monotone, sans grandes surprises. Si j’ai appris des choses sur la vie de Houdini (après tout, je ne connais ce personnage que de loin), ce n’était pas suffisant pour moi. Non pas que je veuille en savoir encore plus mais simplement que l’on avait l’impression de passer très souvent d’une scène à une autre car il faut tout raconter à tout prix. Sauf que ce n’est pas ça faire un bon biopic. Souvent les meilleurs biopics sont ceux qui choisissent justement de raconter leur histoire de façon différente. Ils auraient notamment pu partir des derniers jours de Houdini pour remonter des passages de sa vie, etc. Mais non. Du coup je me suis un peu ennuyé au milieu de ces deux épisodes (peut-être qu’enchaîner les 3 heures de film n’était pas une bonne idée non plus).

Note : 5/10. En bref, ce n’est pas une mauvaise mini-série. Son seul problème est de faire les choses sans surprise et donc de se contenter d’un récit ultra linéaire.

Commenter cet article