Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : If Loving You is Wrong. Saison 1. Pilot.

11 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #If Loving You is Wrong

Critiques Séries : If Loving You is Wrong. Saison 1. Pilot.

If Loving You is Wrong // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilot / Shots Fired.


Tyler Perry est un bourreau de travail. Il ne s’arrête pas d’écrire. En effet, alors qu’il s’occupe de la mise en scène et de l’écriture de tous les épisodes de The Haves and the Have Nots (OWN), il s’est également occupé de tous les épisodes de la première saison de If Loving You is Wrong (écriture et mise en scène). C’est à se demander s’il n’est pas issu d’une famille de triplés car faire tout ce qu’il fait, en plus d’autres séries (For Better or Worse, Love Thy Neighbor) et au cinéma (The Single Moms Club, etc.) forcément on se demande comment il peut faire. Quoi qu’il en soit, j’avais bien envie de découvrir ce qu’il pouvait faire avec If Loving You is Wrong, un nouveau soap pour OWN, la chaîne d’Oprah Winfrey. Après avoir vu ces deux premiers épisodes on retrouve les codes de la série de Tyler Perry et le côté ultra soap-esque. Il y a donc des scandales, des histoires de sexe, des bébés qui ne sont pas du mari, etc. Autrement dit, il y a tout un tas d’intrigues à suivre qui donnent envie d’en savoir un peu plus. Il n’y a pourtant rien là dedans qui semble nous indiquer que Tyler Perry a inventé le fil à couper le beurre mais cela fonctionne si l’on aime bien ces histoires pour ménagères ménopausées.

Les amours, les joies et les peines de plusieurs couples vivant dans la même rue. Au premier abord, tout semble normal, ils élèvent leurs enfants, travaillent, cherchent et maintiennent la romance dans leur couple. Cependant, derrière les apparences, chagrins, tromperies et mensonges menacent de détruire tout ce qu'ils ont construit...

Avec un côté ultra feuilleton de l’après-midi que l’on pourrait suivre en faisant son repassage, If Loving You is Wrong est légère et finalement assez captivante. On retrouve un peu de l’autre soap de Tyler Perry (notamment pour le côté scandales mêlés au sexe) mais malgré tout il a su s’émancipé de son précédent succès afin de créer de nouvelles histoires, plus concentrées sur les femmes et leur vie de banlieue chic où tout semble aller pour le mieux. Cela ne vous rappelle pas une série ? Je pense que vous avez tout de suite en tête Desperate Housewives et vous avez bien raison. Il y a donc là dedans énormément de choses qui sont inspirés de l’ancien soap de ABC. Sauf que cela ne veut pas pour autant dire que If Loving You is Wrong cache des meurtres et tout un tas de choses plus sombres de ce genre là. Mais en tout cas ces deux premiers épisodes parviennent à nous en dire un peu plus sur les secrets de ces femmes. Notamment l’une d’elle qui couche avec un ami de son mari. La scène d’ouverture de la série a de quoi être assez déconcertante. Notamment pour sa mise en scène saccadée qui m’a donné l’impression que mon fichier avait un problème mais non, c’est juste un souci de mise en scène ratée. Je sais bien que Tyler Perry a certainement voulu tenter un effet de style mais c’était tout simplement ridicule.

Je n’attendais pas grand chose de la part de ces deux premiers épisodes et pourtant je ne me suis pas arrêté au premier. C’est bien la preuve qu’il y a quelque chose de certes vieillot dans sa façon de faire (aucunes surprises à l’horizon dans toutes les thématiques traitées) mais n’est-ce pas les vieilles choses qui sont finalement les plus nostalgiques et donc celles que l’on sera le plus enclin à apprécier. Je ne sais pas trop mais quoi qu’il en soit, pour le moment j’adhère. Surtout à cette histoire de femme enceinte d’un autre homme qui est en plus noir (alors que son mari est blanc, comprenez le dilemme qu’il y a derrière). J’ai hâte de voir ce que la suite va bien pouvoir nous apporter autour de ce petit couple apparemment sans histoire mais où tout va mal (et c’est le cas des deux côtés alors que d’un côté une femme tente désespérément d’avoir un enfant avec son mari et de l’autre la femme tombe enceinte de cet homme (qui ne ressemble donc pas vraiment à son mari). C’est compliqué à raconter mais c’est la preuve que cela me passionne. If Loving You is Wrong pourrait donc bien devenir un nouveau plaisir coupable créé dans le moule de ce que Tyler Perry a déjà pu faire dans le genre soap-esque chez OWN. De plus, contrairement au pilote assez raté de The Haves and the Have Nots, on sent qu’ici il a appris à maîtriser un peu mieux l’univers du drama.

Note : 5/10. En bref, du potentiel dans ce qui sera certainement mon nouveau guilty pleasure de la rentrée.

Critiques Séries : If Loving You is Wrong. Saison 1. Pilot.

Commenter cet article