Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Intruders. Saison 1. Episodes 4 et 5.

22 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Intruders

Critiques Séries : Intruders. Saison 1. Episodes 4 et 5.

Intruders // Saison 1. Episodes 4 et 5. Ave Verum Corpus / The Shepherds and the Fox.


Il est vraiment difficile de voir où est-ce que la série de Glen Morgan veut nous emmener mais malgré tous les problèmes de cette série, je dois avouer que le sujet est tellement curieux est étrange que j’ai hâte de voir l’issue de la saison. Avec les talents d’Eduardo Sanchez (Le Projet Blair Witch), la série a une vraie identité visuelle, étrange, sale et sombre. Tout ce qu’il faut pour une série comme celle-ci et ses petits mystères. Encore une fois, avec « Ave Verum Corpus », il est difficile de voir où est-ce que la série peut bien nous emmener et dans l’épisode précédent, Richard continuait de s’amuser dans tous les sens, Jack et Amy avaient enfin réaliser pourquoi ils avaient réellement besoin de thérapie conjugale sans compter que Amy a surtout besoin d’un exorciste et sans parler de Madison bien évidemment dont le corps est sous le contrôle de Marcus Fox. On retrouve donc dans cet épisode Marcus sous les traits de Madison, toujours prêt à terroriser tout le monde pour notre plus grand plaisir. Il fallait bien s’attendre à ce que la série exploite encore un peu plus tout ça et c’est une très bonne idée. Surtout que Millie Brown est vraiment bonne dans le rôle du rôle à mi-chemin entre la petite fille et la petite fille possédée capable de tout.

D’après le livre de Marcus, il y a des endroits dans le monde où il est plus facile de passer d’un monde à l’autre et Marcus est à la recherche d’un bâtiment spécifique à Seattle et l’on se doute forcément qu’il y a un but là derrière que j’ai hâte de découvrir car ce mystère est forcément bien plus intéressant que beaucoup des choses que l’on a pu voir depuis le début de la série. Intruders est une série qui est petit à petit en train de devenir de plus en plus confuse. Il est vraiment difficile de voir où est-ce qu’ils veulent en venir mais ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose, notamment car cela permet aussi de laisser le téléspectateur se poser tout un tas de questions. « Ave Verum Corpus » est bien meilleur que les deux épisodes précédents ce qui m’a aussi permis de mieux pénétrer la série et ce qu’elle veut bien nous dire de son histoire. Ensuite il y a toute cette histoire où Marcus rend une petite visite au patron d’Amy. J’ai comme l’impression que Marcus est un peu une sorte de pédophile coincé dans le corps d’une fille de 9 ans. Mais Marcus ne fait pas autant peur au travers d’une fille de 9 ans qu’en personne je suppose.

C’est en tout cas pour ça que le patron d’Amy ne semble pas très concerné par ce qui se passe et le rendez-vous avec Cranfield qu’il demande. Cranfield est au centre de cette histoire et le tout parvient finalement à devenir un peu plus intriguant maintenant. Car oui, l’histoire de Bill Anderson (et sa mort des mains de Richard à la fin de l’épisode) permet forcément de se poser un peu plus de questions. Plus le temps passe et plus on en apprend sur ce qu’est réellement cette entité, ce que cela cache. Mais je ne cesse de penser que finalement Intruders c’est un long épisode de X-Files sans Gillian Anderson et David Duchovny et vu comme ça, forcément c’est légèrement moins passionnant. Ensuite nous avons Jack. Ce dernier ne parvient pas à m’intriguer suffisamment. C’est un peu le téléspectateur qui navigue dans les diverses intrigues étranges de la série. Ses réactions sont prévisibles et pour le moment peu intrigantes. Mais forcément, la rencontre entre Jack et Richard à la fin de l’épisode pourrait bien devenir l’un des vrais atouts de la suite de l’historie. Surtout que Jack est à mon sens un vrai problème pour Richard (même si tout n’est pas encore très clair pour le moment).

Changement d’ambiance pour « The Shepherds and the Fox ». Encore une fois Glen Morgan fait confiance à un réalisateur de l’horreur afin de mettre en scène son épisode et c’est Daniel Stamm (13 Sins, Le dernier exorcisme). Je dirais même qu’il est plus inspiré qu’Eduardo Sanchez. De plus, cet épisode était légèrement plus efficace et plus amusant. On sent qu’il y a quelque chose qui a changé et ce n’est pas que le style visuel de la série, c’est aussi l’écriture. Si je vous dit que Darin Morgan, l’un de mes scénaristes préférés de X-Files (qui n’a pourtant écrit que 5 épisodes de la série de Chris Carter) a co-écrit avec son frère Glen cet épisode, vous devez donc comprendre pourquoi « The Shepherds and the Fox » était une bouffée d’air frais pour Intruders. La série avait besoin d’un épisode comme celui-ci afin de se changer les idées et de nous emmener enfin dans une direction réellement intéressante. Car jusque là la série a joué la charte de la confusion et des mystères à gogo. Sauf que le téléspectateur a aussi besoin d’être légèrement effrayé et cela fonctionne plutôt bien tout au long de l’épisode grâce au personnage de Jack. Encore une fois ce dernier est au centre de toutes les attentions, notamment au début de l’épisode quand il doit répondre aux questions de la police après le meurtre de Bill Anderson.

La première partie de l’épisode se concentre énormément sur l’état psychologique de Jack alors que ce dernier est en train d’enfin ressentir un peu plus la peur. Le côté un peu plus léger est ressenti au travers de ce qui ressemble à du second degré (face à la police qui semble prendre Jack un peu pour un fou, etc.). La série ne cherche pas pour autant à être parfaite et a donc toujours tout un tas de défauts. Elle emprunte des tas de choses à ses influences et notamment X-Files sans parvenir complètement à être à la hauteur non plus. Si Darin Morgan a compris l’intérêt de la série et ce qu’elle veut raconter, on ne peut pas dire pour le moment qu’elle fasse grand chose pour nous le faire comprendre. Ensuite l’épisode bascule dans sa seconde partie quand Richard se présente encore une fois face à Jack mais cette fois-ci pas pour tuer Jack mais pour lui sauver la vie. C’est l’occasion de donner à Richard un peu plus de place dans l’épisode, notamment quand Marcus revient à la charge. Plus on en apprend au sujet de Marcus et plus les choses deviennent forcément compliquées. Mais ce n’est pas une mauvaise idée tant que la série nous en révèle bien plus dans a seconde partie.

Car l’on vient d’arriver au bout de la première partie de la saison et forcément les choses vont rapidement prendre une forme différente je l’espère. Surtout que l’on sent que cet épisode veut vraiment aller dans une direction totalement différente. A la fois du point de vue de Jack mais aussi de Richard sans parler de Gary. Finalement, Intruders est une série qui veut être intelligente mais qui n’est pas suffisamment encore à la hauteur (ou mûre) pour nous le démontrer.

Note : 5/10 et 6.5/10. En bref, petit à petit les scénaristes construisent l’univers de Intruders mais il va falloir donner un vrai coup de fouet dans la seconde partie de la saison au risque de nous perdre complètement.

Critiques Séries : Intruders. Saison 1. Episodes 4 et 5.

Commenter cet article