Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Jusqu'au Dernier. Mini-series. Episodes 4, 5 et 6.

3 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Jusqu'au Dernier

Critiques Séries : Jusqu'au Dernier. Mini-series. Episodes 4, 5 et 6.

Jusqu’au Dernier // Mini-series. Episodes 4, 5 et 6. Episode Quatre / Episode Cinq / Episode Six.
SERIES FINALE


Cette mini-série française ou plutôt saga dans un jargon plus familier pour tout le monde était plutôt correcte dans son ensemble. Je n’en garde en tout cas pas de trop mauvais souvenir et cela me va très bien comme ça. Jusqu’au Dernier continue donc de nous offrir un petit divertissement de règlements de comptes familiaux. C’est ce que l’on peut attendre de la part d’une saga, sans grandes surprises mais c’est au moins une tentative comme une autre de la part de France 3 alors que toutes les autres chaînes ont complètement abandonné l’idée. J’aurais été M6 (qui ne produit presque plus rien en termes de fictions de prime-time en dehors de ses Scènes de Ménage), j’aurais tenté le créneau qui est actuellement libre mais bon peu importe là n’est pas la question. En tout cas, je trouve que durant les trois derniers épisodes, le rythme reste assez équilibré entre ce qui se veut très thrilleresque et ce qui se veut un peu plus émotionnel et familial. Car il y a deux aspects dans cette série, des révélations d’un côté et de l’action de l’autre. Je savais pertinemment par ailleurs que l’introduction de Marc Crawford n’était pas anodine. On ne me la fait plus du tout maintenant avec ce genre de séries. Si c’était un aspect très prévisible (qui pouvait donc rapidement nous conduire à la toute fin de la mini-série), globalement cela a ses atouts.

Disons que Frédéric Velle parvient à mettre tout cela en scène de façon à ce que l’on ne passe pas un sale moment et c’est une très bonne chose. En effet, la réalisation est pour beaucoup dans le plaisir prit par le téléspectateur. Je ne pense pas que j’aurais autant apprécié une série qui ne veut pas nous offrir de surprises. Et cela aurait été bête à mon goût de ne en profiter. Quoi qu’il en soit, rapidement les choses nous sont révélés. Audrey a été noyée dans un bassin de l’aquarium et les policiers découvrent qu’elle cherchait une clé USB restée au fond de l’eau. Terrible façon de mourir tout de même mais peu importe, on sent que les scénaristes cherchent avant tout à nous surprendre et à nous faire plaisir. Ni plus, ni moins. Sybille de son côté cherche à se souvenir et ce n’est pas facile car elle a tout de même été bien amochée la pauvre depuis la fin de l’épisode 2. Une fin qui avait toute mon attention puisque c’est à ce moment là que Jusqu’au Dernier devient réellement intéressante pour moi. Si l’épisode 3 n’a pas été égalé par les suivants, le dénouement (bien que prévisible) reste malgré tout de facture assez sympathique. Il ne faut pas trop en demander, surtout que les comédiens sont en plus de ça assez inspirés pour ne pas tomber dans la performance de soap-opera.

Ce qui aurait certainement tué les histoires. Mais il faut dire que Brigitte Fossey est parfaite dans le rôle de la femme qui semble cacher tout un tas de vieux secrets de famille. Il y a quelque chose dans sa prestation qui rend son personnage bien plus mystérieux que les autres (avec celui de Stéphane Freiss). Dans l’avant dernier épisode, nous allons apprendre quelque chose de crucial sur Marc Crawford. C’est en fait Simon Teysson, qui quand il était adolescent avait tiré le coup de feu mortel tuant ainsi Alain Latour. Forcément, Simon va devenir un peu plus violent dans le dernier épisode quand il sent que l’étau se ressert autour de lui. Quoi de mieux pour délivrer un épilogue assez efficace, quoi qu’un peu amusant tout de même. Mais c’est le lot de ce genre de séries de toute façon. Je n’attendais rien de Jusqu’au Dernier et pourtant j’ai réussi à aller jusqu’au bout en prenant un peu de plaisir à regarder cette famille se déchirer devant tout ses secrets. Au fond c’est même assez jouissif par moment surtout que l’on a déjà tous les repères nécessaire pour passer un bon moment, comme dans une bonne tragédie familiale tout simplement. Finalement, je pense que Jusqu’au Dernier ne restera pas dans les annales mais après tout, en termes de divertissement estival, je crois que c’est la meilleure proposition que l’on nous ait faite depuis un bout de temps.

Note : 5.5/10, 5/10 et 5.5/10. En bref, une petite série estivale correcte comme tout qui ne mange pas de pain mais vous tiendra malgré tout en haleine.

Critiques Séries : Jusqu'au Dernier. Mini-series. Episodes 4, 5 et 6.

Commenter cet article