Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Legends. Saison 1. Episodes 2 et 3.

12 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Legends

Critiques Séries : Legends. Saison 1. Episodes 2 et 3.

Legends // Saison 1. Episodes 2 et 3. Chemistry / Lords of War.


Howard Gordon a beau être un scénariste et producteur de renom, ses dernières progénitures ne sont pas ce qui se fait de meilleur dans le monde des séries actuellement. En effet, après la réussite de Homeland (et du retour de 24), Howard Gordon nous a offert cet été deux nouvelles séries : Tyrant et Legends. La première s’est un peu améliorée au fil des épisodes, terminant cependant en queue de poisson. La seconde avait une belle entrée en matière et le soufflé est directement retombé dans « Chemistry ». En effet, cet épisode ressemble à tout sauf à ce que j’attends de la part de Legends. On se retrouve avec tous les poncifs du cas de la semaine et de la série procédurale. Il n’y a donc aucune surprise dans la mécanique alors qu’au contraire il y avait largement de quoi faire. L’ouverture de l’épisode ne dépasse donc pas vraiment le stade de la série policière très classique. La seule originalité là dedans c’est bien évidemment que la famille arrêtée est arrêtée par des russes qui cherchent à chimiste. Il n’y a donc rien de mal là dedans dans le sens où j’aime bien les séries procédurales mais le problème de Legends c’est qu’elle ne cherche pas à aller aussi loin qu’elle nous le promettait dans le premier épisode.

Crystal, incarne par Ali Larter (Heroes) use encore une fois de ses charmes afin de pouvoir entrer dans une opération. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus original dans le sens où l’on avait déjà vu ça dans le premier épisode (soit l’épisode précédent). Martin et Crystal forment cependant un solide duo sur le terrain. On a envie de voir les deux passer plus de temps ensemble sur le terrain alors qu’ils trouvent toujours un moyen de nous faire passer un agréable moment. Mais ce n’est pas suffisant là non plus, notamment car il n’y a pas de grandes surprises dans l’épisode. Il faut attendre la fin pour que les choses prennent une forme un peu plus efficace à mon goût. Ne serait-ce que pour le fait que finalement Crystal est une femme qui ne peut pas vivre seule dans la série. Elle a besoin de Sean Bean pour exister. Ce dernier n’a besoin de personne, son charisme fait déjà tout le boulot et l’on ne pouvait pas demander mieux. Nous avons par ailleurs l’introduction de Tony Rice cette semaine incarné par Morris Chestnut (vu dans Nurse Jackie récemment). C’est un agent du FBI qui s’occupe de pas mal de choses et qui va forcément se retrouver sur le chemin de Martin.

Martin a par ailleurs besoin de réponses sur la mort de son informateur dans l’épisode précédent. Tout cela dans le but de nous donner un peu plus d’informations sur la vie passée de Martin et sa véritable identité. L’identité de Robert McCombs ne sert pas forcément à grand chose dans cet épisode d’ailleurs. On va par ailleurs avoir droit à la petite scène familiale à la fin de l’épisode entre Martin et sa femme, Sonya. Tout cela est bien évidemment fait pour nous démontrer qu’au fond Martin n’est pas un très bon père pour ses enfants, toujours absent. Peu original là aussi une fois de plus. Avec « Lords of War », Legends nous démontre encore une fois sa capacité à avoir du mal à nous surprendre. Cet épisode a beau ne pas être aussi ennuyeux que le précédent, il reste très mécanique. Son issue est encore une fois ce qui m’a le plus intéressé. Mais l’épisode n’était pas pour autant totalement raté. En effet, bien plus intense que le précédent, plus brutal, on sent que la série est en train de démontrer qu’elle a beaucoup plus de potentiel que le second épisode ne le laissait penser. On a donc un aperçu de Dante Auerbach, une « légende » mémorable de Martin. Dante est un dealer d’armes international qui aime bien se salir les mains.

C’est ce qui donne à la fin de cet épisode un côté particulièrement réussi dans son ensemble. Dante permet donc à Sean Bean de nous offrir un spectacle de bien meilleure facture que ce que l’on avait pu voir jusque là. Pourquoi pas car de toute façon je sais que je n’attends pas grand chose de la part de Legends. La série ne peut donc que me surprendre dans le bon sens du terme et l’on peut dire que c’est plus ou moins ce que tente de faire cet épisode. Dans cet épisode, on passe la plupart du temps à voir Dante tenter d’infiltrer la mafia Chechen, responsable du kidnapping de Richard Hubbard et sa famille dans l’épisode précédent (alors que leur mission dans l’épisode précédent était un échec cuisant). Forcément, Dante va devoir faire en sorte de se salir les mains une fois de plus afin de prouver qu’il est bien celui qu’il dit être. Tout ce qui touche de près ou de loin à Martin et Sonya est vraiment intéressant. Cela donne forcément de la matière à Legends afin de développer son héros qui en a bien besoin car pour le moment on ne sait pas trop sur quel pied danser avec lui.

Note : 4/10 et 5.5/10. En bref, deux épisodes très différents mais la déception reste tout de même belle et bien présente.

Critiques Séries : Legends. Saison 1. Episodes 2 et 3.

Commenter cet article