Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 1. Pilot.

22 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Madam Secretary

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 1. Pilot.

Madam Secretary // Saison 1. Episode 1. Pilot.


CBS poursuit sa mise en place de dramas centré sur des femmes. C’est une bonne idée, surtout sur des personnages féminins forts. On a déjà eu The Good Wife et l’on sent avec Madam Secretary que cette dernière veut clairement lui ressembler. C’est donc avec le même trait esthétique feutré que l’on est plongés. Créée par Barbara Hall (Le monde de Joan, Homeland), la série explore donc l’univers de la Secrétaire d’Etat américaine Elizabeth Faulkner McCord. Ce premier épisode est assez chargé, mélangeant plusieurs genres en un, que cela soit le drame familial, le drame politique ou le thriller légèrement conspirationniste. C’est efficace pour le moment et je dois avouer que mes doutes au sujet de Tea Leoni ont rapidement été balayés. Car oui, j’avais peur qu’elle ne soit pas à la hauteur ou bien qu’elle tente de reproduire le jeu de Julianna Margulies sans apporter sa touche à elle. Mais si Madam Secretary est plus ou moins vendue comme le The Good Wife de la Maison Blanche, ce n’est pas nécessairement le cas. La série est riche c’est certain mais elle se prend déjà beaucoup plus au sérieux. Il n’y a pas tout l’aspect léger et cynique de la série des King. Peut-être que cela va venir au fil des épisodes, notamment car ici on sent qu’il y a une volonté de mise en place avant tout.

Lorsque le Secrétaire d'État américain meurt dans un mystérieux accident d'avion, le Président des Etats-Unis Conrad Dalton désigne Elizabeth Faulkner McCord, une amie de longue date, comme sa remplaçante. Chargée de la diplomatie internationale, cette femme brillante qui a fait carrière dans la CIA doit désormais jongler avec la bureaucratie, le staff mis en place par son prédécesseur qui ne lui est pas toujours favorable, la presse carnassière, les dîners officiels superficiels et sa vie de famille, quelque peu pertubée par ses nouvelles fonctions...

Tout est rapidement mis en place. En effet, on n’a pas beaucoup de temps à consacrer à Elizabeth la femme politique puisqu’elle va rapidement devoir entrer dans les chaussures de la Secrétaire d’Etat. C’est un travail qui n’est pas simple et Elizabeth veut bousculer un peu les conventions (cette histoire de dîner par exemple, comme premier élément de travail pour elle dans ce pilote). Cela ne m’étonne pas du tout qu’elle veuille changer un peu la vision des choses et de l’Etat américain. Il y a aussi un vrai sens patriotique là dessous. C’est loin d’être bête, surtout quand on voit à quel point les scénaristes parviennent à décortiquer à merveille les divers personnages de la série. Malgré tout, je me demande où est-ce que l’on va devoir mordre pour que Madam Secretary gagne en punch. Ce premier épisode est bon, solide, efficace et rapide mais j’ai l’impression que l’on ne va pas avoir beaucoup de choses à nous raconter en dehors des grands galas, des évènements mondains de l’Etat, etc. Les scénaristes vont donc devoir redoubler d’efforts afin de nous prouver que leur série vaut réellement le coup d’oeil sans quoi on risque non pas forcément de s’ennuyer mais de ne pas voir où est-ce que la série veut réellement en venir.

Mais l’on n’en est pas encore là. Durant ce premier épisode, Elizabeth n’est pas le seul personnage important. Notamment car autour d’elle il y a une équipe et une famille. Pour ce qui est de l’aspect familial c’est assez bien fichu, notamment car les relations semblent déjà bien installées, comme si l’on connaissait plus ou moins ces personnages depuis quelques années maintenant. De plus, Elizabeth est une femme que l’on ressent tout de suite comme chaleureuse. Elle est là pour nous séduire avec son langage, ses gestes mais aussi son coeur et c’est très bien fait de ce point de vue là. Je ne m’attendais pas forcément à ce que cela soit une femme de cette trempe. Disons que je m’attendais à une femme bien plus pugnace dans son rôle. Cela ne veut pas dire qu’elle est molle, bien au contraire, mais disons qu’en plus d’être une femme forte elle apporte quelque chose de sensible qui la rend attachante dès le départ. Finalement, ce premier épisode gère donc toutes les personnalités de son héroïne : à la maison, avec ses amis, avec ses collègues, etc. et tente de nous donner envie de revenir pour suivre ses aventures par la suite. C’est assez réussi dans son ensemble alors comptez moi dans l’aventure.

Note : 7/10. En bref, un joli premier épisode bien mené avec une Tea Leoni assez surprenante.

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 1. Pilot.

Commenter cet article