Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D.. Saison 2. Episode 1.

24 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Agents of S.H.I.E.L.D.

Critiques Séries : Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D.. Saison 2. Episode 1.

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. // Saison 2. Episode 1. Shadows.


Après une première saison globalement très médiocre, je dois avouer que je n’attendais pas du tout le retour de Agents of S.H.I.E.L.D. avec impatience. Mais je reste persuadé que la série peut réellement devenir bonne mais ce n’est pas avec « Shadows » que cela va se mettre en place. Cet épisode sert donc de mise en place, d’introduction de tout un tas de nouveaux personnages mais également de référence afin d’introduire petit à petit dans l’univers d’Agents of S.H.I.E.L.D. (et donc des séries diffusées sur ABC), Agent Carter, qui prendra la relève à la mi-saison. On sent que ABC mise énormément dessus étant donné qu’elle est directement dans la scène d’introduction de l’épisode. Pourquoi pas. Notre équipe est maintenant différente après la trahison de Grant (qui est toujours là, dans une prison, plus barbu mais toujours en vie). L’arrivée de Lance Hunter (incarné par Nick Blood) et Alphonso Mackenzie aka Mack (incarné par Henry Simmons) est la bienvenue même si pour le moment, je suis plutôt préoccupé par le fait que les anciens personnages sont toujours là pour nous ennuyer terriblement. On sent que la série veut sortir de la panade dans laquelle elle s’est mise et qu’elle veut aussi nous offrir quelque chose de totalement différente cette année. Notamment de plus sombre. Le « Go dark » n’est pas anodin.

Sauf que ce premier épisode est bien trop confus et part un peu trop dans tous les sens pour que l’on ait une impression de réelle réussite. Côté méchant on nous introduit également de nouvelles têtes avec l’arrivée de Daniel Whitehall aka Kraken (incarné par Reed Diamond) et puis Carl Creel aka The Absorbing Man (incarné par Brian Patrick Wade). Cela fait déjà quatre nouvelles têtes, sans compter sur l’arrivée d’Isabelle Hartly (incarnée par Lucy Lawless) qui va rapidement se retrouver dans une sale position en voulant jouer à l’héroïne, à Dum Dum Dugan (incarné par Neal McDonough) sans parler du père de Skye (incarné par Kyle MacLachlan) ou encore le retour de Glenn Talbot ou Billy Koenig. Cela fait énormément de personnages dans un petit épisode de 45 minutes. Beaucoup trop et c’est donc le bazar le plus complet. Cet épisode a beau vouloir raconter des choses il en raconte un peu trop. En plus de donner du temps aux nouvelles têtes, au cas de la semaine (The Absorbing Man qui fait des ravages), il faut aussi gérer certains aspects de la saison précédente. Notamment un face à face entre Grant et Skye. Ce face à face ne sert strictement à rien, il est juste là pour nous rappeler que Grant est bien en vie et que la relation entre les deux personnages n’est pas totalement consumée.

C’est sans parler de Leo et Jemma, les personnages les plus ennuyeux de toute l’histoire de Agents of S.H.I.E.L.D.. Si l’on pouvait se reposer sur le talent Coulson alors Agents of S.H.I.E.L.D. n’aurait pas de problème mais là aussi le bas blesse. Notamment car je n’attends rien de spécial de la part de Coulson et que ce dernier ne me le rend pas plus que ça non plus. Il est au four et au moulin, cherchant désespérément une façon de faire qui me déplaît et me déçoit tout naturellement. L’un des rares bons moments de cet épisode c’est celui de l’apparition de The Absorbing Man mais je suis persuadé que comme pour le pilote de la série, ABC et Marvel ont décidé de mettre des moyens dans cet épisode et puis le reste devra survivre avec un budget bien plus limité. On les connaît les tours de passe-passe maintenant. De plus, Creel est clairement un personnage dont on n’a pas besoin de savoir grand chose qu’il est déjà devenu intéressant à mes yeux. Du coup, Jed Whedon et Maurissa Tauchareon, à l’origine du script de ce premier épisode, tentent de faire en sorte que Creel parvienne à devenir un méchant sans chercher à nous perdre dans des élucubrations douteuses et sans intérêt. Finalement, je dois avouer que je ne sais pas du tout quoi attendre de la suite de la saison. Je serais présent, sans être trop convaincu non plus.

Note : 4.5/10. En bref, trop de personnages, trop de tous, l’épisode en devient alors aussi organisé qu’un souk. Malgré tout, on peut saluer les quelques efforts fait tout au long de l’épisode pour ne pas nous ennuyer et nous donner peut-être envie de rester plus longtemps.

Critiques Séries : Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D.. Saison 2. Episode 1.

Commenter cet article