Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Motive. Saison 2. Episodes 11 et 12.

21 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Motive

Critiques Séries : Motive. Saison 2. Episodes 11 et 12.

Motive // Saison 2. Episodes 11 et 12. A Bullet for Joey / Kiss of Death.


Forcément, même à un épisode de la fin de la saison 2 Motive ne cherche pas à nous surprendre et donc à nous préparer la fin de la saison. On se retrouve donc avec deux épisodes très mécaniques mais une fois de plus, je n’ai rien contre le côté ultra procédural de Motive tant que celle-ci parvient à rester originale avec des cas qui sortent un peu de l’ordinaire. Car ce qui ne change pas du tout c’est le fait que l’on découvre la victime et le meurtrier au début de chacun des épisodes. Le meurtre, le pourquoi et le comment c’est quelque chose que l’on découvre au fil de l’épisode bien évidemment. Avec « A Bullet for Joey », on ne peut pas dire que Motive fasse dans l’épisode original. Nous suivons donc l’histoire de Bryce, le tueur, qui tient avec ses frères Brent et Donnie un garage. Forcément, toute cette histoire de famille va nous emmener vers Joey, un agent immobilier va être retrouvé mort. Au départ, on ne sait pas trop quel est le lien qu’il y a entre ces personnages et puis rapidement on va comprendre pourquoi cette famille en avant contre lui. Ce que j’ai bien aimé dans cet épisode c’est le fait qu’il nous raconte avant tout une histoire de famille. Le meurtre est presque secondaire là dedans. La famille a ses problèmes et c’est ce que l’on peut voir à l’écran.

Sans être ce qu’il y a de plus singulier au monde, Paul Redford (A la Maison Blanche) a compris que le plus important ce n’était pas le meurtre mais bel et bien les personnages de la série. Du coup, « A Bullet for Joey » devient tout de suite bien plus pertinent pour le téléspectateur. De plus, bien que les personnages que l’on peut y avoir soient assez classiques dans leur genre, on est tout de même assez surpris du résultat qui fonctionne tout simplement de façon merveilleuse. Le procédé n’est pas aussi manichéen que l’on aurait pu le croire. En parallèle, il y a aussi les histoires de notre équipe et notamment de Mark Cross dont l’intérêt se fait de plus en plus ressentir en allant vers la fin de la saison. Je me demande même si la fin de la saison ne nous prépare pas quelque chose autour de lui. Ce ne serait pas bête en tout cas dans le sens où je vois mal Mark Cross être là dans la prochaine saison. Ce n’est pas le genre de personnage que l’on introduit pour un CDI, mais plutôt pour un petit contrat d’une saison. Angie continue quant à elle d’être l’héroïne de la série, à la fois dans sa façon d’enquêter mais aussi dans sa façon de traiter le monde qui l’entoure, ses diverses relations, etc.

Pour le téléspectateur ceci est une aubaine et je dois avouer que je n’attendais pas moins de la part de la série. Bien au contraire, je suis plus qu’heureux du résultat. S’en suit alors « Kiss of Death », un épisode assez classique en son genre qui revient à ce que la série fait finalement de plus mécanique et peut-être de moins surprenant. La victime est Lori Oliver, une romancière de romans policiers à succès qui va mourir en faisait une attaque pendant une présentation devant un parterre d’écrivains. Forcément, cette intrigue pique la curiosité du téléspectateur, surtout quand le meurtrier, Dustin Hess, est un professeur d’écriture à Langara College qui avait une dent contre elle et ses livres. Peu importe, parler d’une romancières de romans policiers c’est quelque chose d’assez cocasse dans une série policière. Mais Motive tente d’exploiter l’univers. Ce n’est malheureusement pas aussi décalé que cela aurait pu être. J’aurais notamment apprécié voir un truc proche de ce que les anglais et les américains ont pu faire avec Abarabesque et cie, ou encore Castle. Car c’est plus l’idée que je me fais d’une série qui exploite une telle thématique, très romancée. De plus, la mécanique de l’épisode ne change pas du tout de ce que l’on a l’habitude de voir (ce qui est très embêtant à mes yeux).

Surtout quand on attend quelque chose de la part de Motive à un épisode de la fin de la saison. Il n’y a aucune surprise et même si cela ne doit pas imputé sur l’avis que je me suis fait de l’épisode, ce n’était pas forcément parfait non plus. Finalement, Motive tente de faire quelque chose d’assez amusant dans son ensemble qui n’était pas mauvais du tout mais on ne peut pas dire non plus que cela soit parfait. Il manquait quelque chose, peut-être un peu d’esbroufe afin de rendre le cas moins lisse. Sans compter sur le fait que la confrontation dans la salle d’interrogatoire était pourtant réussie. C’est même l’une des rares choses que j’ai aimé dans cet épisode, une façon de mettre Dustin face à ses démons (Lori en somme).

Note : 6.5/10 et 4.5/10. En bref, si d’un côté les personnages sont au coeur de l’histoire, de l’autre ce n’est pas le même son de cloche.

Critiques Séries : Motive. Saison 2. Episodes 11 et 12.

Commenter cet article