Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Satisfaction. Saison 1. Episodes 5 et 6.

4 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Satisfaction

Critiques Séries : Satisfaction. Saison 1. Episodes 5 et 6.

Satisfaction // Saison 1. Episodes 5 et 6. … Through Partnership / … Through Exposure.


Je sais pertinemment que Satisfaction n’est pas la série la mieux maîtrisée de l’année mais dans sa manière d’exploser ses personnages je dois avouer qu’elle brille. Tout simplement. Je trouve même dommage qu’il n’y ait pas plus de gens qui donnent à cette série une chance (en témoigne ses audiences) dans le sens où justement, Satisfaction est une belle série sur diverses choses et divers états dans la vie d’un couple marié ou encore dans la vie d’un homme et d’une femme de quarante ans qui se cherchent peut-être encore un peu. « … Through Partnership » prépare petit à petit « … Through Exposure ». En effet, dans le premier épisode des deux, Adriana continue de tenter de faire proliférer ses hommes afin qu’ils lui rapportent forcément un peu plus d’argent. Cela me rappelle un peu ce que Hung pouvait faire avec Lenore (incarnée par Rebecca Creskoff). Adriana lui ressemble d’ailleurs beaucoup avec cette envie que son gagne pain ne s’en aille pas de ses rangs et continue de manger des proies tant qu’il est encore temps. Mais Neil n’a pas forcément envie de poursuivre cette aventure comme il tente de le démontrer à merveille dans « … Through Exposure » alors que pour lui justement le plus important c’est une relation de couple (ce que Adriana ne peut pas comprendre).

D’ailleurs, la scène finale de cet épisode m’a beaucoup plu. C’était une façon comme une autre de dire qu’au fond, même si Adriana pense que l’amour ne peut pas exister et que Neil a envie de retrouver sa femme, il y a une telle tension sexuelle à ce moment là que les deux sont forcer de se jeter l’un sur l’autre. Je me demande d’ailleurs si Adriana ne va pas passer ici son meilleur moment. Pourquoi pas après tout, ce qui donnait l’occasion de créer un vrai désir, celui d’Adriana de ne pas partager Neil avec la femme de ce dernier, Grace. Quand on voit le personnage de Grace je ne sais pas vraiment quoi attendre de la part de Satisfaction. La série semble aller dans tous les sens avec elle. L’un des éléments les plus intéressants dans ces deux épisodes ce n’est pas sa rencontre avec Dylan. D’ailleurs, je ne suis pas du tout fan de son histoire professionnelle (qui pourrait devenir personnelle) avec Dylan. Tout cela se profile durant ces deux épisodes comme une sorte d’échappatoire. En effet, Grace n’est plus totalement satisfaite par son mari et puis elle a goûté à la jeunesse mais au fond Dylan représente plus ou moins son idéal masculin. Et si la série allait justement dans cette direction avec Satisfaction ?

La discussion entre Grace et Adriana dans « … Through Exposure » était pleine de sens et surtout très réussie. En tout cas, je ne m’attendais pas du tout à ce que la série aille dans cette direction mais pourquoi pas. Après tout c’est aussi ce dont Satisfaction avait besoin. Une petite scène entre les deux femmes afin de parler encore une fois de relation et de mettre des doutes dans la tête de Grace au sujet de son propre mariage, de l’amour qu’elle porte à Neil, etc. On a l’impression dans Satisfaction que Adriana est un peu le diable qui tente de séparer un couple qui, sans trop faire grand chose, aurait très bien pu s’en sortir sans problème. Simon de son côté est lui assez perturbé. Disons que sa relation avec Grace, il l’a vit différemment d’avec une cliente. C’est plus que ça. J’aime bien le côté sensible de Simon même si c’est aussi un peu pesant le fait qu’il soit amoureux. Satisfaction ne va cependant pas en abuser dans le sens où le personnage ne va pas être constamment présent. Ce qui est assez raisonnable de la part des scénaristes. Mais là aussi Adriana va jouer la tentatrice afin de plus ou moins manipuler Simon : il doit se remettre au boulot et rapidement s’il ne veut pas tout perdre. Car c’est aussi le risque qu’il y a derrière pour lui, il n’a rien en dehors de faire l’escorta.

Neil va lui aussi se poser des questions. S’il va se rendre à un rendez-vous sur les conseils d’Adriana (enfin, en lui faisant croire que la jeune femme en face de lui est très bonne danseuse) il va se rendre compte qu’il n’a pas du tout sa place ici et qu’il a besoin purement et simplement de retrouver celle qu’il aime. Car sa double vie l’empêche encore plus de profiter de sa femme (ce qui va permettre encore une fois à Adriana de mettre des doutes dans la tête de Grace). Neil va même planter son rendez-vous ce qui, avec une certaine logique, met en péril Adriana et sa réputation. Finalement, la vraie intrigue la plus décevante de ces deux épisodes c’est certainement celle de Grace. Dylan, incarné par Michael Vartan (Alias) a beau être quelqu’un d’intelligent, d’intéressant au premier abord, je ne vois pas en quoi il fait réellement avancer les choses dans Satisfaction. Bien au contraire, je pense qu’il ralenti un peu la cadence. Certainement car la série ne sait pas trop dans quelle direction aller d’un point de vue de la rythmique. Pourquoi pas après tout, on ne peut pas en vouloir à une série de tenter des choses afin d’éviter d’entrer dans une trop grande routine. Surtout que la tenue de route de Satisfaction est pour le moment irréprochable.

Note : 5.5/10 et 7.5/10. En bref, de grandes et belles questions sont posées.

Critiques Séries : Satisfaction. Saison 1. Episodes 5 et 6.

Commenter cet article