Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Divide. Saison 1. Episodes 6, 7 et 8.

4 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Divide

Critiques Séries : The Divide. Saison 1. Episodes 6, 7 et 8.

The Divide // Saison 1. Episodes 6, 7 et 8. And the Little Ones Get Caught / I Can’t Go Back / To Whom Evil is Done.
SEASON FINALE


Au départ, The Divide était une série sur une femme qui cherche à faire libérer un homme innocent. Mais au fil des épisodes, on a finalement l’impression que The Divide est en train de devenir une série complètement différente. C’est certainement aussi pour ça à la fois que AMC n’a pas commandé la série (le pilote n’était peut-être pas assez original à son goût, trop procédural) mais que WEtv l’a commandé dans le sens où il y a bien plus que la simple base de cette série. La famille Page est donc encore une fois au centre. Dans « And the Little Ones Get Caught », Adam et Billie vont confronter leur fils Trey après que ce dernier ait dit à quel point il n’était pas très fan de la vision du monde de son père. Il y a cependant quelque chose d’intelligent que Billie dit. Après tout les Page forment un couple de personnages publics ce qui rend Trey également quelqu’un de public. Cela va permettre à ce dernier de renier encore plus Billie et Adam, et leur vision des choses. Par ailleurs, la relation entre Rosa et Kucik se développe également, surtout au travers de cette pause cigarette. C’était une bonne idée et elle fonctionne d’ailleurs très bien. Je dois avouer que je ne sais pas trop sur quel pied danser avec tout le monde. Notamment les Page mais ce n’est pas tout, à l’Initiative, Rylance (youyou ! enfin de retour) va dire à Rosa qu’il a trouvé où l’une des amies proches d’Emily Butler, Pauline, travaille et où il a prévu de lui poser des questions.

Rylance pense qu’elle pourrait apporter quelques éclaircissements sur l’affaire ce qui n’est pas bête au fond. En tout cas, je dois avouer que j’aime beaucoup ce que tente de faire The Divide avec l’Initiative en laissant tout ça plus ou moins au second plan. Après tout le plus important dans cette série ce n’est pas vraiment son aspect procédural. En effet, ce sont les questions que la série cherche à poser sur les personnages, leurs relations ou encore les twists qu’il peut y avoir à certains moments clés de la série. Mais la famille Page est clairement un point essentiel de cette série. Je pense que la plus grande révélation de cet épisode c’est certainement que Ric Zale est le responsable du crime qui a envoyé Bankowski sur le peloton d’exécution. Si cette révélation est assez anti-twist, globalement cela permet aussi de démontrer qu’au fond The Divide n’a pas oublié sa volonté primaire : de parler de l’innocence de gens qui sont envoyés en prison. Et c’est donc ce qu’ils font dans cet épisode avec une certaine efficacité d’ailleurs. Cela va forcément affecter divers personnages et je pense que c’est aussi le but de The Divide, de nous parler des conséquences que cela peut avoir sur la vie de certains personnages et comment ils vont s’en sortir.

The Divide poursuit avec « I Can’t Go Back ». Cet avant dernier épisode de la saison permet de planter les graines pour le fin de la saison. Mais le final, comme on peut le voir dans cet épisode, pourrait bien nous emmener vers une conclusion heureuse pour l’Initiative. Adam et Billie forment donc toujours le couple que l’on a envie de suivre. Ce qu’ils nous racontent est bien plus intéressant maintenant qu’au début de la série dans le sens où il y a de partout diverses implications et ramifications. C’est forcément le grand intérêt de cet épisode et accessoirement de cette fin de saison. Adam et Billie sont au centre mais ce n’est pas tout, Rosa et Kucik sont de plus en plus proche de réussir. Par ailleurs, Danny va retrouver Rosa, toujours dans un état émotionnel assez fort. Toutes leurs petites discussions ont du sens et cherchent encore une fois à développer un peu plus l’aspect humain de la série. Car après tout The Divide ce n’est pas que des intrigues judiciaires, c’est aussi un peu d’humain et c’est certainement ce qui rend cette série parfois attachante. Sans être parfaite, The Divide tente donc des choses. Rosa est vraiment sur un terrain miné. On ne sait pas trop sur quel pied danser avec elle mais ce que l’on sait c’est qu’elle n’est plus aussi stable que ça émotionnellement parlant.

Danny continue d’enquêter sur l’affaire de Victor et va rendre une petite visible à Maxine. Tout cela va rapidement nous conduire à la fin de l’épisode qui était plutôt efficace en son genre. Je dois avouer que je n’attendais pas grand chose de The Divide et finalement la série parvient malgré tout à me surprendre à sa façon. C’est très simpliste, mais les personnages deviennent tous plus intéressants les uns que les autres. On ne peut cependant empêcher certaines facilités scénaristiques qui n’aident pas vraiment le spectacle. Bien au contraire. Disons que cet épisode c’est le calme avant la tempête, tout simplement. Les personnages tentent alors de se raccrocher à quelque chose et le tout fonctionne donc très bien. Enfin, nous avons « To Whom Evil is Done », un épisode qui conclue la saison de façon correcte. C’est un épisode qui nous offre en grande partie des choses que l’on pouvait espérer de la part de The Divide et un dernier quart d’heure assez haletant pour nous donner envie d’en voir un peu plus. Seulement un peu plus car ce n’est pas une série que j’ai envie de voir durer une éternité. Au contraire, je pense qu’elle pourrait très bien se conclure la prochaine fois.

Cet épisode parvient donc à sceller le destin de certains personnages avant de nous donner envie de revenir. Mais le début de l’épisode était à mon sens un peu trop calme. C’est dommage d’avoir fait un season finale aussi classique et donc peu surprenant dans un premier temps, simplement pour tout nous balancer à la fin. C’est là que je me demande finalement si les relations (notamment le triangle composé de Rosa, Danny et Kucik) ne sont peut-être pas trop étouffantes pour les personnages de The Divide. Il y avait clairement des tas de choses à faire mais j’ai eu l’impression que tout le monde était plus ou moins privé d’évoluer avant la fin. Au fond, la première saison de The Divide est donc en partie réussie et en partie décevante. Je ne sais pas trop dans quel sens cela veut réellement aller mais pour le moment je suppose qu’il y a largement de quoi faire. C’est ce que j’ai envie d’attendre de cette série qui bloque un peu. Elle a évolué en tellement de choses au fil des épisodes que du coup je ne sais plus trop ce qu’il faut réellement en attendre. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose dans le sens où je ne suis pas déçu. Avec un cliffangher surprenant, The Divide se laisse donc avoir par l’envie d’une seconde saison. Tony Goldwyn a dit qu’il y avait encore plus à raconter dans une saison 2 et ce final nous le dit très clairement. Pourquoi pas.

Note : 5/10. En bref, une fin de saison amenée petit à petit.

Critiques Séries : The Divide. Saison 1. Episodes 6, 7 et 8.

Commenter cet article