Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Lottery. Saison 1. Episodes 6 et 7.

10 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Lottery

Critiques Séries : The Lottery. Saison 1. Episodes 6 et 7.

The Lottery // Saison 1. Episodes 6 et 7. Sleep Deprived / St. Michael.


Ces deux épisodes décident de se concentrer sur deux éléments importants de la saison. D’un côté la résistance et de l’autre tout ce que le gouvernement met en place autour de cette histoire de loterie. Ce n’est pas gagné comme histoire mais en tout cas il y a quelque chose que j’aime beaucoup là dedans. Toute l’histoire autour de ces mères potentielles et comment la sélection se fait est tout de même brillant. C’est une grande télé-réalité qui permet aux gens chez eux de rêver et même à ces femmes. Au fond, on a donc l’impression de vivre dans une sorte de Big Brother de la réalité où les candidates sont toutes jugées et testées constamment. Que cela soit pour faire des tests sur la façon dont elles vont pouvoir gérer les pleures d’un bébé ou quelque chose d’autre. En tout cas c’est merveilleux et je dois avouer que j’aime beaucoup ce que The Lottery tente de faire de ce point de vue là. L’occasion rêvée de mettre tout en scène pour que l’on ait l’impression de voir une presque télé-réalité. J’aime beaucoup. Cela pourrait aussi faire penser à une sorte de Hunger Games (même si au fond le dénouement est totalement différent). On se demande bien ce qu’ils préparent réellement au travers de toute cette aventure.

Car comme le répète la résistance, au fond c’est un mirage. Le gouvernement donne une carotte à suivre aux gens comme vous et moi afin de nous berner et de nous bercer de tout un tas d’illusions pendant que la vraie histoire se déroule sous nos yeux. C’est donc Perry Summers qui va avoir tous les regards braqués sur elle alors qu’elle est la candidate la plus honnête de l’aventure et qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense, notamment le fait qu’au fond elle ne veut pas vraiment avoir d’enfant. Toute l’histoire avec la première dame dans « Sleep Deprived » permet aussi de nous rappeler qu’au fond il faut bien se méfier des apparences. Je ne serais donc pas surpris que la première dame joue un double jeu dans cette aventure. Pendant ce temps, Alison continue de faire des recherches et donc de questionner tout ce qui se passe. Elle a bien raison et ce n’est pas non plus son collègue de bureau, James, qui va dire le contraire. On retrouve aussi Kyle. Ce dernier est suivi, et il va forcément mettre en garde encore une fois de plus notre très chère Alison. J’ai beau apprécier Kyle, je préfère ce que la série tente de faire avec lui dans « St. Michael ». Car il se retrouve enfin un peu plus engagé dans toutes les histoires de résistance et cie. Sa rencontre avec Elliot, un membre de la Second of May (la résistance) dans « Sleep Deprived » va donc se poursuivre pour le meilleur.

Vanessa va par ailleurs confier à son frère qu’elle pense que Hayes est le responsable de toutes ces morts en Chine, et elle pense même qu’il va frapper à nouveau. Vanessa remet de plus en plus en question tout ce qui se passe alors qu’au fond c’était elle la grande méchante à mes yeux dans les deux premiers épisodes (au moins). Maintenant que l’on voit que les choses se déroulent dans le sens inverse, The Lottery est en train de devenir une série un peu plus passionnante à mon goût. Elle va alors rencontrer le père de Nathan et tout ce qui va bien évidemment s’en suivre est assez sympathique. Ce n’est pas ce que je préfère dans The Lottery pour le moment mais la série parvient à faire quelque chose d’intelligent en remettant tout en cause dans le monde de Vanessa. La pauvre n’est finalement pas aussi sereine qu’elle pensait l’être. C’est d’ailleurs avec sa confrontation avec Alison dans « St. Michael » que les choses vont devenir un peu plus intéressantes pour nous.

Vanessa - « You’re saying the United States government is behind the global fertility crisis? »
Alison - « Yes »

Donc pour Alison, le fait que les femmes soient devenues infertiles est donc quelque chose que le gouvernement américain a causé afin de se mettre tout le monde dans la poche et de créer chez les américains une certaine peur de la vie où le gouvernement est vu comme le grand sauveur, tout simplement. Côté conspiration, je pense que The Lottery est en train de bien nous lotir (dommage que la première saison soit probablement la dernière de la série quand on voit les très mauvaises audiences que The Lottery réalise sur Lifetime, les chances de voir une saison 2 sont très maigres). Alison et James ont une preuve (ou plutôt une théorie qui peut être prouvée). C’est comme ça que la fin de l’épisode parvient à nous emmener encore une fois sur de nouvelles pistes, créant chez le téléspectateur un véritable environnement de doute. La petite scène avec la première dame et l’animateur Jack Kerr était terrible tout de même dans le sens où ce dernier lui demande ce que cela fait d’être trop vieille pour la loterie mais encore suffisamment jeune pour avoir un enfant. C’est peut-être aussi la première fois dans toute l’histoire de The Lottery que l’on ressent l’humanité de la première dame.

Cet épisode nous révèle tout un tas de choses, le fait que la première dame s’est approchée de Perry uniquement parce qu’elle veut son enfant, que Alison a avorté de James juste avant la crise de fertilité (les retrouvailles sont d’ailleurs assez mignonnes), sans compter sur l’issue fatale qui va forcément laisser le téléspectateur attendre une Alison un peu plus féroce dans les prochains épisodes.

Note : 6.5/10. En bref, deux solides épisodes permettant à The Lottery d’évoluer dans la bonne direction.

Critiques Séries : The Lottery. Saison 1. Episodes 6 et 7.

Commenter cet article