Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Fury, l'histoire est violente

29 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Fury, l'histoire est violente

Fury // De David Ayer. Avec Brad Pitt, Shia LaBeouf et Logan Lerman.


Second film de David Ayer sorti cette année après Sabotage, Fury est un film de guerre très simple et très classique et pourtant, il fait mouche. L’échec de Sabotage a grandement appris à David Ayer qui, dans ce film, prend le temps de faire les choses, cherchant à montrer que derrière ces héros de guerre, finalement ce sont juste des hommes et qu’ils ne sont pas dénués de défauts. C’est un film de guerre qui ne cherche pas pour autant à réellement renouveler le genre si ce n’est dans le traitement des héros. En effet, le film aurait pu plonger dans le patriotisme pompeux mais ce n’est pas du tout ce qui va arriver, bien au contraire. Le film évite tout ça en choisissant de montrer aussi bien le bon et le mauvais côté de ces personnages. Il y a donc des scènes qui donnent l’impression que ce sont peut-être des ordures qui nous ont sauvé (tout ce qui se passe dans ce petit village allemand par exemple) mais que ce sont aussi des héros (la grande bataille finale où, sans être patriotique, la scène prouve toute la force de cette série).

Avril 1945. Les Alliés mènent leur ultime offensive en Europe. À bord d’un tank Sherman, le sergent Wardaddy et ses quatre hommes s’engagent dans une mission à très haut risque bien au-delà des lignes ennemies. Face à un adversaire dont le nombre et la puissance de feu les dépassent, Wardaddy et son équipage vont devoir tout tenter pour frapper l’Allemagne nazie en plein cœur…

Un film de guerre se doit d’être élégant et David Ayer sait très bien manier sa caméra pour rendre son film à la fois grandiose et intimiste. Après tout, le but est de donner autant d’importance aux scènes de groupe où la notion de partage (même la plus perverse) est mise en avant, qu’aux scènes de guerre où les combats sont mis en scène de façon grandiose afin que les membres du Fury soient tous de vrais héros. A chaque fin de batailles gagnées, on retrouve le même silence, celui de la victoire, dans une ambiance pourtant morne et âpre. On veut également nous démontrer que cette guerre était horrible, violente. Comme le dit si bien le personnage de Wardaddy (incarné par Brad Pitt) à un moment dans le film, « Ideas are pacifists, History is violent ». Il a bien raison, ce qui a fait l’histoire avec cette guerre, c’est sa violence. C’est un film qui se veut impressionnant et qui a les moyens de l’être. On sent d’ailleurs que David Ayer s’est laissé porter par ses propres références cherchant à délivrer un film à la mise ne scène inspirée, entre jeux de lumière, effets de style réussis et l’emploi du cadre qui est tout simplement parfait. C’est sans compter sur la photographie, maîtrisée du début à la fin.

David Ayer n’a donc pas voulu faire un film bruyant ou bien plein de bons sentiments. Après tout, la guerre cela n’a jamais été une partie de plaisir. Cela a toujours été quelque chose de terrible et c’étai donc le but de Fury, de mettre en avant toutes ces terribles choses qui s’y sont déroulés, même dans le clan des alliés. Il y a des scènes mémorables, bien trop d’ailleurs puisque plus je me mets à vous parler du film et plus de nouvelles scènes me reviennent à l’esprit. Cela en veut pas dire que le réalisme de Fury n’est pas teinté de quelques clichés. C’est d’ailleurs ce qui fait que ce film n’est pas aussi révolutionnaire qu’il n’aurait probablement pu l’être. Mais disons que David Ayer ne cherche jamais à en faire des tonnes ce qui permet au spectacle d’être tout de suite bien plus intéressant, surtout quand il s’agit de mettre en scène le visage morne des personnages, tout ce sang, cette boue ou encore cette lumière, jamais brillante, toujours terne. Ce que je regrette cependant c’est l’aspect visuel des tires. On a l’impression que l’on est tout droit sortie d’un épisode de Star Wars. C’est peut-être vilain de ma part mais cela m’a fait rire tout au long du film alors que ce sont des scènes où ce genre de choses ne devraient pas être importantes.

Note : 7/10. En bref, un film de guerre solide, très classique mais âpre et réaliste.

Commenter cet article