Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Ninja Turtles, jeu avant tout

22 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Ninja Turtles, jeu avant tout

Ninja Turtles // De Jonathan Liebesman. Avec Megan Fox, Will Arnett et William Fichtner.


Après le très très très très très mauvais TMNT (2007), je dois avouer qu’un nouveau film adapté des Tortues Ninja, ce n’est pas forcément ce que j’attendais au tournant. Puis je suis forcé de constater que finalement, derrière toute la crétinerie de l’histoire et du scénario se cache un film ultra fun. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde car tout ce qui est crétin est drôle. Tout le second degré semble tellement bien assumé qu’au fond Ninja Turtles revient aux origines même de la création de ces créatures, de la parodie pure des comics de super-héros. Ici, dans sa parodie, les références sont multiples de Avengers à Batman en passant par bien d’autres films. Le résultat est bel et bien présent, fonctionnant en grande partie sur ces références (même à la pop culture avec Lost) mais aussi sur un rythme bien trouvé. On sent que le film s’amuse et cherche tout simplement à être débile. Les personnages sont donc globalement très peu développés afin de se concentrer sur le fait qu’ils ont une histoire toute simple, sans grande originalité, à nous raconter. Si ce nouveau volet des aventures des Tortues Ninja est peut-être un peu trop poli en termes d’action, il n’a de cesse de faire rire le spectateur.

Tenez-vous prêts : quatre héros de légende vont bientôt faire parler d’eux à New York…
Leonardo, le leader, Michelangelo, le beau gosse, Raphael, le rebelle et Donatello, le cerveau, vont tout faire pour défendre la ville de New York, prise entre les griffes de Shredder. Entre deux dégustations de pizzas (sans anchois, bien sûr) et un entraînement intense aux arts martiaux, prodigué par leur maître Splinter, ils vont accomplir leur destin, aidés par la courageuse reporter, April O’Neil.

Mais pourquoi Ninja Turtles est réussi ? Je suppose que c’est en grande partie grâce au talent de producteur de Michael Bay. J’imagine mal ce dernier confier une telle machine à n’importe qui sans la supervisé. Michael Bay est le rôle des films d’action très simples mais terriblement funs et divertissants. L’école est donc suivie à la lettre par Jonathan Lieberman. Ce dernier, est déjà à l’origine du très bon World Invasion Battle Los Angeles (qui faisait partie de mes films préférés de 2011). Ici il utilise tout ce qu’il a pu apprendre au fil des années afin de nous délivrer un film à la hauteur des attentes. Pourtant, c’est bourré de tout un tas de choses qui font de Ninja Turtles un mauvais film : des incohérences scénaristiques à la pelle, des raccourcis, la description complète de ce que les personnages peuvent faire, etc. mais cela ne m’empêche pas d’apprécier ce spectacle fouttraque qui gagne en intérêt grâce au bon moment divertissant que l’on passe. Je n’ai pas tourné de l’oeil une seule fois alors que c’est pile poil le genre de films devant lesquels j’ai envie de faire une petite sieste. Mais pas avec celui-ci.

Je ne suis pas un grand fan des Tortues Ninja, preuve en est je n’y connais pas grand chose à leur sujet et pourtant, Ninja Turtles est le divertissement dont je rêvais quand je suis entré dans la salle. Je pensais voir l’un des plus gros navets de l’année (surtout quand on sait que le réalisateur est à l’origine de La Colère des Titans, pas le film pop corn le plus intéressant qu’il soit) et c’est tout le contraire que j’ai eu. Un défilé en cascade comme il se doit de tout ce qu’un film comme celle-ci se devait d’être pour séduire un spectateur comme moi. En plus du second degré constamment palpable, il y a également une seconde lecture, beaucoup plus adolescente qui saura justement séduire ce public (qui est certainement la cible première afin de faire découvrir l’univers des Teenage Mutant Ninja Turtles - sacré nom tout de même quand on y pense, réduit à Ninja Turtles en France -). Megan Fox (Transformers) fait du Megan Fox. En somme elle est surtout là pour sa plastique. Will Arnett quant à lui est plutôt cocasse mais mon personnage préféré est certainement celui de Whoopi Goldberg que je regrette de ne pas avoir vu plus longtemps dans le film.

Note : 6.5/10. En bref, un solide divertissant fun.

Commenter cet article