Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Homeland. Saison 4. Episodes 1 et 2.

7 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Homeland

Critiques Séries : Homeland. Saison 4. Episodes 1 et 2.

Homeland // Saison 4. Episodes 1 et 2. The Drone Queen / Trylon and Perisphere.


Il est très difficile de faire revenir une série sur laquelle on a pratiquement tout dit. C’est le cas de Homeland qui est peut-être en train de faire sa saison de trop. En effet, l’issue de la saison 3 était claire. On aurait très bien pu arrêter la série à ce moment là. On avait trois saisons que certains critiqueront et trouveront très inégales mais que j’ai personnellement beaucoup aimé pour des raisons totalement différentes. Cette saison 4 devait donc reprendre avec les restes de la saison précédente, et il n’y avait pas grand chose. Carrie était donc envoyée à Instanbul avec Peter Quinn, Saul ne sert plus vraiment à grand chose et ce même si au fond on aurait pu attendre quelque chose de différent de ce point de vue là. J’ai pourtant été rassuré par « The Drone Queen » qui était tout ce dont je pouvais rêver de la part de Homeland. L’épisode permet à la série de se renouveler, visuellement et scénaristiquement. On retrouve donc Carrie et Peter dans une configuration qui me plaît et qui permet clairement de tourner une page. C’est en tout cas ce que l’on tente de nous démontrer au travers de l’épisode et cela fonctionne même plutôt bien dans son ensemble. Ensuite nous avons aussi l’agent Sandy Bachman incarné par un Corey Stoll bien plus à son aise ici qu’en agent du CDC dans The Strain.

Le plaisir est cependant de courte durée. En effet, Bachman est rapidement éliminé (à mon plus grand damne était donné que j’aurais adoré le voir beaucoup plus longtemps dans la saison tant son personnage était bourré de potentiel) et toutes les petites histoires de famille de Carrie revienne prendre le dessus dans « Trylon and Perisphere ». Tout ce qui se passe donc sur le terrain avec nos personnages préférés est tout de même assez jouissif avec une scène qui m’a particulièrement marqué et qui en a probablement marqué d’autres : celle de l’émeute encerclant la voiture de Bachman, Carrie et Peter. Ils sont dans l’impossibilité de sortir de leur voiture et surtout de s’échapper. On se croirait dans un épisode de The Walking Dead entouré de zombies. Et la scène va se dérouler plus ou moins de la même manière, où nos trois personnages vont tenter de lutter pour leur survie pendant que les autres semblent aussi assoiffés de sang et de chair fraîche que des zombies. Au travers de ces deux épisodes, si Bachman est une révélation, elle n’était donc que de courte durée. Mais la vraie révélation c’est Peter Quinn. Je pense que l’on a avec lui le meilleur épisode de la saison 4 de Homeland.

Tout ce qui se passe autour de ce personnage, de son mal-être (la scène dans le diner par exemple), de sa vie personnelle (son amour des rondeurs), de sa vie professionnelle (toujours sur les chapeaux de roues), etc. était tout simplement merveilleux. Rien que pour Quinn, je pense que j’aurais bien envie de voir ce qui se passe dans le prochain épisode car c’est le seul personnage de cette saison 4 pour le moment à parvenir à créer un certain engouement chez moi. Je ne sais pas ce qu’il faut attendre de Carrie, du fait que cette dernière doit rester et ne peut donc pas s’occuper de son enfant (ce qui est terrible tout de même), etc. Le fait que l’on ait plus ou moins occulté le problème Brody me plaît également. La série a tourné la page et c’est une très bonne chose car Homeland manquait justement de fluidité dans la relation entre Carrie et le deuil à la fin de la saison 3. Le retour au pays pour Carrie dans « Trylon and Perisphere » ne va pas se dérouler comme prévu mais en tout cas c’était une belle façon pour démontrer que Carrie n’a pas besoin d’être aux Etats-Unis afin d’être un personnage. Elle ne peut pas qu’exister sur le sol américain après tout mais à Istanbul on ne peut s’empêcher de voir qu’elle ne sert pas aussi bien Homeland non plus.

Peter Quinn est en train de lui voler la vedette tout simplement. Dans ces deux épisodes on va le voir évoluer petit à petit, prendre une certaine place mais au delà de ça nous prouver qu’au fond il est clairement un élément essentiel de toute cette aventure. Pour ce qui est de Saul, ses débuts dans le secteur privé me laissent plus que septique. On ne parvient pas vraiment à voir où est-ce que Homeland veut réellement nous emmener et en plus de ça, j’ai comme l’impression qu’ils se moquent légèrement de nous. Ce qui est aussi étonnant c’est que le second épisode ressemble un peu trop à ce que la série peut faire de moins intéressant. Le retour au pays c’est comme revenir en arrière, comme nous dire qu’ils ont fait une bêtise en offrant une aussi grosse conclusion à la saison précédente et qu’ils tentent de rattraper les dégâts ici. Sauf que ce n’était pas des dégâts. La fin de la saison 3 était parfaite à mes yeux. Cette saison 4 s’est même très bien ouverte, délivrant un épisode comme j’en attendais. Mais la mécanique de la série repart de plus belle et nous offre donc quelque chose d’assez médiocre dans son ensemble par la suite.

Note : 9/10 et 5.5/10. En bref, dommage que la série oscille entre un très solide retour et quelque chose de malheureusement bancal.

Critiques Séries : Homeland. Saison 4. Episodes 1 et 2.

Commenter cet article

moi59 09/10/2014 11:17

je vais quand même essayé de mater cette saison mais avec le road trip ridicule en iran je ne comprends meme pas que cette serie existe encore

je viens de me refaire les 2 saisons de sleeper cell c' était quand même d' un autre level