Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Masters of Sex. Saison 2. Episodes 11 et 12.

13 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Masters of Sex

Critiques Séries : Masters of Sex. Saison 2. Episodes 11 et 12.

Masters of Sex // Saison 2. Episodes 11 et 12. One For the Money, Two For the Show / The Revolution Will Not Be Televised.
SEASON FINALE


Je pense que cette seconde saison de Masters of Sex ne pouvait pas mieux se terminer qu’avec ces deux épisodes. Ils sont l’apogée d’une saison particulièrement riche en rebondissements et surtout en beaux épisodes. La relation entre Bill et Virginia n’a jamais été aussi proche, aussi réussie, aussi intime. Leur relation est brillamment mise en scène une fois de plus grâce au talent des scénaristes de Masters of Sex mais aussi du casting qui parvient à rendre ces personnages si attachants. Dans l’épisode précédent je parlais du fait que Bill était devenu quelqu’un de vilain mais l’on retrouve toujours le Bill plus touchant, celui que j’aime bien mieux. Cette fin de saison va permettre à Bill et Virginia de devenir de vraies stars puisque CBS est venue pour les filmer ce qui permet de mettre en exergue tout ce que les personnages peuvent être. Ces deux épisodes permettent en plus de faire revenir sur le devant de la scène l’étude, ce qui a plus ou moins permis de créer cette série autour de ces deux personnages, cette étude dont est inspirée la série et qui a permet de développer cette relation entre Bill et Virginia et d’imaginer les rapports qu’ils ont pu entretenir au fil des années. C’est merveilleux car on retrouve justement ce qui faisait aussi le sel de la série à ses débuts.

La première saison s’était énormément concentré sur l’étude du sexe d’un point de vue purement scientifique alors que la seconde saison s’est concentré beaucoup plus sur les rapports humains et la façon dont le sexe peut les rapprocher ou non. C’est pour ça que cette saison 2 est plus profonde, plus intime et donc plus réussie. Nous sommes dans les années 60 et même si CBS a bien envie de parler de Bill et Virginia, cela va devoir se faire de façon bien différente alors qu’ils ont des problèmes avec des mots comme orgasmes ou encore masturbation. Cette époque était vraiment coincée et pire que celle de nos jours où ce genre de mots ne sont pas tant censurés que ça (quand on peut entendre le monde éjaculation dans une série populaire comme Desperate Housewives, on sait qu’aujourd’hui les mentalités télévisées ont un peu changé). Pour en revenir à Masters of Sex, la série joue avec l’histoire également, mettant en avant des évènements importants (Martin Luther King, le débat entre Kennedy et Nixon, etc.). La façon dont tout cela est mis en scène est brillant une fois de plus car cela permet à la série de nous démontrer qu’elle peut faire encore plus et qu’elle n’a surtout plus rien à prouver.

Quelle bonne idée par ailleurs que de faire venir Shep dans la série (incarné par l’excellent Adam Arkin). Cela va être un personnage qui va apporter beaucoup à l’image de Bill et Virginia, et comment ils doivent se présenter à eux, tout simplement. Forcément que de son côté Virginia n’a pas les mêmes problèmes que Bill avec la télévision. Elle passe tout simplement mieux que lui et c’est peut-être ce qui rend le tout encore plus intéressant, car c’est étrange de voir Bill sous le feu des projecteurs alors qu’il n’est pas vraiment habitué à ce genre de choses et qu’il est donc plus un homme de science écrite qu’un homme de science qui veut partager ses écrits à la télévision (ou même devant une assemblée - on se souvient de comment cela s’est passé à la fin de la saison précédente -). La confrontation entre Virginia et Bill était parfaite dans « One for the Money, Two for the Show ». C’était la parfaite façon de conclure un épisode tout simplement et je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à moins de la part de la série. Surtout que la relation entre Virginia et Bill est parfaite pour ce genre de choses, où les deux personnages confrontent leurs problèmes, leurs états, etc.

Du coup, cette fin est aussi logique et nous emmener petit à petit vers la fin de la saison qui change là aussi plusieurs choses et permet de nous emmener vers de belles perspective pour la saison 3 (on a tout de même échappé à une annulation pure et dure, donc merci à Showtime). Ensuite il y a Libby Masters. Je dois avouer que je ne sais jamais à quoi m’attendre avec celle, surtout que depuis le début qu’elle est là, elle me fait malheureusement penser encore plus à Mad Men et la vision de la femme que cette dernière tente de donner. Masters of Sex a plus ou moins copié cela. Avec le dernier épisode de la saison de Masters of Sex, la série tente de changer plus ou moins de direction ou en tout cas de donner une vraie conclusion réussie à une saison pleine de rebondissements. Cet épisode se concentre sur des duos, Virginia et Bill, Lester et Barb (oh oui, ils sont tellement mignons) et puis Robert et Libby. Parfait n’est-ce pas ? Oui. Effectivement c’est parfait. La série utilise encore une fois l’histoire (notamment le discours de Kennedy en 1961) ce qui permet de garder une vraie timeline sur la série. Bill et Virginia, c’était tout simplement parfait pour la série car une fois de plus les deux personnages sont dans une vraie symbiose. Je ne pouvais pas mieux rêver, surtout que leur travaille leur demande beaucoup.

Et on le ressent encore plus avec cet épisode. Mais cet épisode n’était peut-être pas aussi percutant que le précédent. Disons que dans cet épisode on s’affaire surtout à conclure la saison comme il se doit avec le lot de personnages que Masters of Sex a et ils sont assez nombreux. Je dois avouer que je ne sais pas trop quoi attendre de la suite de la série même si finalement il y a de belles perspectives, à la fois pour l’étude mais également pour la relation entre Virginia et Bill. L’une des apparitions surprises c’est certainement celle de Scully que je n’attendais pas du tout mais qui fait malgré tout bonne impression à mes yeux. Cela permet à la série de nous dire qu’elle n’a oublié personne (sans compter que ce personnage en a bavé dans tous les sens du terme au début de la saison). Le face à face entre Libby et Virginia était lui aussi très bon. Cela permet à Masters of Sex de prouver qu’elle est bien plus intelligente que tout le monde peut le penser. Les deux femmes ont des opinions différentes mais au fond ce sont deux femmes qui se rejoignent malgré tout, de par le lien qu’elles ont tissées avec Bill. Finalement, Masters of Sex me donne bien envie d’en voir plus. Et j’ai hâte de voir la suite.

Note : 10/10. En bref, fin parfaite.

Critiques Séries : Masters of Sex. Saison 2. Episodes 11 et 12.

Commenter cet article