Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 4. Episode 3.

9 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Person of Interest

Critiques Séries : Person of Interest. Saison 4. Episode 3.

Person of Interest // Saison 4. Episode 3. Wingman.


Cette semaine, la série se dissocie légèrement de Samaritan afin de développer une histoire de la semaine. Le but premier est de nous dire que la Machine n’a pas disparu et qu’elle est toujours là pour arrêter des criminels. C’est donc un épisode très différent de ceux que l’on avait pu voir précédemment cette année et qui étaient plus dans quelque chose de très feuilletonnant, très fil rouge. Au fond, une série comme Person of Interest a aussi besoin parfois de se concentrer sur des cas de la semaine afin de nous proposer quelque chose de légèrement différent, tout simplement. Cette semaine, Fusco va devoir aller sous couverture ce qui change légèrement de ce que le personnage peut faire dans la série. De plus, c’est une occasion en or pour mettre en avant le fait que Fusco est quelqu’un de réellement intéressant. La série tente donc de s’en servir de façon intelligente, créant un sentiment de mal-être pour lui. En tout cas, Fusco est dans un univers qu’il ne maîtrise pas du tout mais c’est aussi ce qui le rend réellement intéressant à mes yeux. Surtout qu’il ne peut pas faire disparaître totalement sa vraie identité et va se retrouver très rapidement sur le banc de touche. Finch de son côté doit faire croire qu’il est un grand trafiquant d’armes et il va se retrouver en duo avec Root.

L’association entre Finch et Root a toujours très bien fonctionné dans Person of Interest. Je suis donc ravi de voir que cela fonctionne toujours aussi bien, surtout qu’en plus d’ajouter quelques discussions intelligentes autour de la Machine, il y a une vraie dynamique. D’un côté Root est toujours dans le feu de l’action à suivre ce que lui dit de faire la Machine et de son côté Finch est toujours un peu perdu à côté et je dois avouer que j’adore ça. C’est tellement amusant de voir ces deux personnages interagir que forcément, dès qu’ils sont en duo, c’est tout de suite un vrai moment de bonheur. C’est aussi l’une des choses qui permet à cet épisode de sortir un peu de sa mécanique très procédurale (on est dans un cas de la semaine, on s’est en partie éloigné de Samaritan, etc.). Reese de son côté a toujours du mal avec l’autorité. Disons qu’il ne sait pas trop comment faire avec les règles du Precinct et c’est tout de même très cocasse là aussi. Surtout que l’on sait pertinemment que ce n’est pas un boulot pour Reese. Ce dernier aime bien aider les autres, enquêter, fermer des dossiers d’affaires en cours, mais rien de plus. Il ne sait de toute façon pas vraiment faire autre chose. Et cela tombe bien, on ne lui demande rien de plus.

Il faut dire que de toute façon Reese a travaillé pendant tellement de temps hors la loi que suivre les règles maintenant c’est forcément plus difficile pour lui. Je me demande d’ailleurs si Person of Interest va parvenir à le faire évoluer ou tenter de le changer. Ce serait presque dommage mais je suis curieux dans le sens où cela peut aussi très bien fonctionner. Andre Cooper, le numéro de la semaine n’était pas forcément non plus le personnage de la semaine le plus passionnant que Person of Interest ait pu nous délivrer depuis ses débuts. Je trouve même dommage de ne pas avoir eu l’occasion de transformer ce personnage en quelqu’un de bien plus pertinent mais je ne vais pas bouder le plaisir que j’ai pu prendre ailleurs, car les personnages de la série sont aujourd’hui si attachés aux téléspectateurs que même dans des intrigues qui n’ont rien de brillant au premier abord, ils parviennent à nous surprendre et à nous offrir quelque chose d’assez agréable dans son ensemble. Et puis voir Fusco sous couverture de la sorte c’était tout de même une brillante idée. Il a du mal à aller de l’avant, reste cynique, toujours lui-même en somme.

Note : 6.5/10. En bref, malgré le côté cas de la semaine peu original, l’épisode fonctionne grâce à ses personnages.

Commenter cet article