Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Reign. Saison 2. Episodes 3 et 4.

27 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Reign

Critiques Séries : Reign. Saison 2. Episodes 3 et 4.

Reign // Saison 2. Episodes 3 et 4. Coronation / The Lamb and the Slaughter.


Je n’ai de cesse de le dire mais au fond, je pense que Reign est terriblement sous estimée par beaucoup. En plus d’être une série avec énormément de second degré, c’est aussi une série qui mélange très bien des ingrédients pourtant très classiques. Ce qu’il y a de bien dans cette série au delà du fait qu’il y a énormément d’intrigues diverses et variées, typiques du soap-opera, c’est que le pouvoir y joue une place importante. Car l’on sait pertinemment que sans des petites histoires de pouvoir, Reign ne serait pas une série aussi passionnante, sur une époque comme celle-ci qui plus est. La façon dont s’articule le pouvoir dans ces deux nouveaux épisodes prouve une fois de plus que la série sait très bien s’y prendre avec ses diverses intrigues. Pour « Coronation », comme l’indique le tire il est question de couronnement. Cet épisode doit gérer plusieurs crises de pouvoir et notamment du point de vue de Francis et Mary alors que le pays est endetté et qu’il doit faire face à une famine sans précédent alors que pendant ce temps un couronnement particulièrement luxueux prend racine, histoire de mettre sous les yeux des sujets que le pouvoir a de quoi manger à sa faim et qu’il n’a pas de problèmes d’argent pendant qu’eux en pâtissent tout simplement.

Bien entendu que tout le monde tente de régler le problème avant le couronnement en lui-même. C’est là que la diplomatie internationale entre en jeu, comme la négociation avec un noble allemand qui veut bien leur offrir des céréales en échange de quelques prisonniers protestants. Mais ce n’est pas tout, il y a aussi de la politique plus religieuse avec l’implication de Rome sans parler du fait que Francis a toujours autant de mal à voir que Mary est la Reine et que lui n’est que son mari. C’est intéressant de voir une série où un personnage féminin a autant de pouvoir car l’on a déjà pu voir plusieurs séries dans des époques très différentes où l’on suit le pouvoir d’un homme. Je pense par exemple à Borgia. Mais la façon dont les deux gèrent le pouvoir est assez étonnante car ils n’ont pas forcément le même avis sur tout ce qui créé des tensions nécessaires au bon fonctionnement du côté soap-esque de Reign. Car sans ça, la série ne serait pas aussi intéressante. Il faut qu’il y ait des petites tensions au sein du ménage et c’est ce qui rend le tout si piquant et qui me donne constamment envie de revenir. Par ailleurs, nous avons également Bash et Kenna. Ces deux là sont nés grâce au triangle amoureux de la saison passée.

Bash s’était réfugié dans une relation avec Kenna, un mariage qu’il ne voulait pas vraiment et avec lequel il tente de vivre depuis. On sait pertinemment que s’il avait épousé Kenna l’an dernier c’est simplement car il ne pouvait pas se marier avec Mary. Mais la façon dont les deux semblent mettre en avant leurs problèmes est là aussi une bonne chose. La série ne veut pas forcément donner à Kenna le rôle de la jeune femme qui a la berlue mais Bash à côté ne doit pas être un homme qui n’a que des remords et l’on peut le comprendre. J’ai toujours apprécié la continuité qu’il y a dans cette série et le fait que les scénaristes, bien qu’incohérents avec l’Histoire, restent cohérent avec l’histoire même de Reign. Car ce n’est pas donné à toutes les séries de réussir à garder aussi bien le cap de semaines en semaines. Catherine de son côté continue d’être celle que l’on a envie de détester mais que l’on ne peut pas vraiment détester puisqu’elle apporte son lot de bonnes choses dans la série. Notamment car elle est si folle parfois tout en restant les pieds sur terre malgré tout. Catherine joue de toute façon tellement de jeux à la fois que l’on ne sait pas toujours où donner de la tête et « The Lamb and the Slaughter » est là pour me permettre de m’en souvenir.

Jusqu’à présent la série s’était surtout concentré sur les machinations politiques et sur les sacrifices que chacun devait faire pour son propre pays. La série cherche avec cet épisode à revenir à des choses complètement différente avec Greer. Ce que j’aime bien avec l’histoire de ce personnage c’est le fait que Reign parvient à en faire des tonnes et à nous donner l’impression que l’on ait dans une série grandiose alors qu’au fond on sait pertinemment que Reign n’a pas les moyens de l’être. Greer, laissée par Castleroy, a du mal à faire avec son attraction pour Leith. Forcément, tout cela ne pouvait que donner un bon épisode une fois de plus. Surtout que plutôt que de se concentrer encore et encore sur des histoires de politique, la série cherche ici à se renouveler et à nous donner l’impression qu’il n’a de cesse de faire des choses toutes plus différentes les unes que les autres. C’est aussi dans cet épisode que finalement Mary nous permet de nous rendre compte à quel point elle est quelqu’un d’intéressante et d’intelligente. Elle n’est pas là par hasard et elle compte bien nous le prouve une fois de plus.

La détermination de Mary me plaît, cela permet de caractériser encore un peu plus le fait qu’elle est une femme forte et qu’elle a les moyens de l’être. Je ne sais pas dans quoi Reign veut réellement s’embarquer pour la suite de la saison mais je dois avouer que j’ai clairement hâte de le découvrir. Notamment car il y a énormément de potentiel pour faire encore plus de choses. J’ai hâte de voir la suite de la saison alors qu’avec ces deux épisodes Reign prouve une fois de plus le fait qu’elle peut très bien se diversifier et nous offrir des choses complètement différentes.

Note : 8/10 et 7/10. En bref, encore deux très bons épisodes de Reign.

Critiques Séries : Reign. Saison 2. Episodes 3 et 4.

Commenter cet article