Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rush. Saison 1. Episodes 8 et 9.

3 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Rush

Critiques Séries : Rush. Saison 1. Episodes 8 et 9.

Rush // Saison 1. Episodes 8 et 9. Get Lucky / Dirty Work.


Après la surprise que fût l’épisode 1.07, je dois avouer que j’ai été un peu perturbé. Disons que je ne savais pas du tout quoi attendre de la part de la série et ces deux épisodes ne vont pas vraiment réussir à dissiper mes craintes quant au fait que je n’ai pas vraiment confiance en cette série. Avec « Get Lucky », on ne peut pas dire que Rush change quoi que ce soit dans sa façon de faire. Bien au contraire, on sent que la série se complait plutôt bien dans sa mécanique plutôt bien huilée. Car ce n’est pas totalement original mais c’est tout de même original. Disons que cela me rappelle un peu comment je me suis fait berner par la première saison de Royal Pains avant que cela ne devienne une série légèrement ronronnante qui fait toujours et encore les mêmes choses. Rush est un personnage différent de Hank j’en conviens, notamment car il n’a pas du tout la même morale que le héros de Royal Pains et pourtant ce dernier aussi a été viré d’un hôpital. Cette semaine, Rush va tenter de retrouver Sarah. Cette relation est forcément quelque chose qui tente d’intriguer le téléspectateur, notamment car l’on a envie de savoir comment les deux vont pouvoir se retrouver et si c’est réellement possible de les rabibocher. Mais Rush va surtout découvrir que Sarah a changé, qu’elle a grandi contrairement à lui qui est resté le même.

Disons que ce n’est pas la Sarah dont Rush se souvenait et c’est ce qui est embêtant pour lui. Le premier cas de « Get Lucky » était plutôt efficace en son genre et je dois avouer que j’aurais apprécié que le reste de l’épisode soit aussi rondement bien mené mais non, les scènes entre Rush et Sarah donnent l’impression que la série est déjà en train de devenir la série plan-plan qu’elle a l’air pourtant de refuser de devenir. Car il y a tout dans cette série et rien. D’un côté une envie de surprendre et de l’autre une envie de ne pas faire grand chose de surprenant. C’est assez contradictoire mais je n’y peux rien si la série fait tout et rien à la fois. Pour ce qui est de Alex, je préfère ce qu’il est en train de devenir, inclus à la mécanique même de Rush et non plus aux quatre coins des épisodes, à l’hôpital ou face à Rush. Maintenant qu’il est plutôt bien intégré (merci à l’épisode précédent), on attend donc qu’il agisse et qu’il devienne quelqu’un d’autre. Pas nécessairement un Rush bis (ce serait beaucoup demander et surtout dommage de gâcher Alex de la sorte) mais lui permettre de voir la médecine sous un angle plus fun, plus rythmé qu’un hôpital. Pour un médecin cela doit tout de même être plus sympa de travailler dans l’urgence que de faire des trucs banaux.

Pour ce qui est de « Dirty Work », j’ai tout de suite préféré ce que la série tentait de faire. L’épisode était moins embourbé dans tout un tas de trucs sans grand intérêt. Car l’histoire entre Rush et Sarah ne mène finalement pas à grand chose. Pourtant, Sarah est de retour dans cet épisode alors qu’elle cherche un donneur de sperme (ce qui va forcément compliquer un peu plus sa relation avec Rush) Mais ce que j’aime bien dans les complications qu’il y a chez Rush et Sarah c’est le fait que dans cet épisode il y a de vraies confrontations et pas des bribes de scènes particulièrement mal écrites comme cela pouvait être le cas dans l’épisode précédent. Au fond, j’attends quelque chose de la part d’une telle série et je suis heureux quand celle-ci atteint ses objectifs. Du coup, Sarah se retrouve un peu partout dans l’épisode et le parallèle avec cette femme qui va accoucher chez elle était forcément un peu prévisible. Mais ce n’est pas bête de sensibiliser un peu plus Rush et de nous offrir une partie plus touchante, plus coeur fondant. Car tout ce que l’on a vu du personnage c’est qu’il est complètement cabossé et qu’il a du mal à se faire au fait que sa vie n’est pas du tout ce qu’elle aurait dû être.

Des personnages cabossés comme Rush, il n’y en a pas forcément beaucoup en guise de héros dans les séries télévisées, et encore plus dans les séries médicales. Certes, dernièrement on a pu avoir The Night Shift mais le héros n’était pas si cabossé que ça, si ce n’est traumatisé par son expérience sur le front. Le personnage le plus proche de Rush finalement c’est bien Gregory House mais même là, je n’ai pas envie de faire de comparaison hasardeuse alors qu’au fond les deux personnages bien que l’un ait inspiré l’autre, ne soient pas forcément les mêmes. Finalement, ces deux épisodes de Rush permettent à ce dernier de se poser des questions à la fois sur ce qu’il pourrait faire dans sa propre vie, ou bien encore devenir. C’est assez amusant dans son ensemble mais dans « Get Lucky » je me suis vraiment ennuyé. Je m’attendais à quelque chose de légèrement plus travaillé, peut-être un peu trop. C’est ça aussi le problème de ce genre de séries tout simplement.

Note : 4/10 et 5/10. En bref, on se retrouve encore une fois face à une série balisée qui tente de nous faire croire par moment qu’elle est plus originale que la moyenne.

Critiques Séries : Rush. Saison 1. Episodes 8 et 9.

Commenter cet article