Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scorpion. Saison 1. Episode 4. Shorthanded.

17 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Scorpion

Critiques Séries : Scorpion. Saison 1. Episode 4. Shorthanded.

Scorpion // Saison 1. Episode 4. Shorthanded.


Aller à Vegas pour une série comme celle-ci ? C’est du pain béni. A première vue en tout cas puisque ce n’est malheureusement pas comme ça que cela va se passer. La série continue d’être ce truc mélangeant tout et étant assez confus dans son ensemble. Je n’arrive pas à voir où est-ce que la série veut en venir et pourtant la base même de Scorpion m’intéressait. J’avais bien envie de voir cette équipe de bras cassés résoudre des affaires simplement avec leur Q.I. On aurait pu avoir un mélange de tout un tas d’autres séries que l’on aurait pu voir par le passé mais non, il ne se passe rien de tout ça, malheureusement pour nous mais également pour les personnages qui auraient peut-être apprécié de voir leur histoire raconter quelque chose, tout simplement. J’ai toujours autant de mal avec le personnage de Paige Dineen. Ce que je ne comprends pas avec elle c’est le fait qu’elle n’a pas forcément de place dans la série. Ou en tout cas pas mal place qu’elle mériterait tout simplement. Car j’aime bien l’idée qu’il y ait un personnage féminin au milieu de tous ces geeks masculins mais Katharine McPhee a toujours un emploi fictif, simplement là pour donner des idées une fois ou deux par ci par là mais était-ce nécessaire d’en faire un épisode aussi régulier dans la série ?

Je suis du genre à me lasser très rapidement de personnages de ce genre là qui sont là presque pour justifier des quotas. Car oui, sans Paige il n’y a que Happy en terme de présence féminine régulière. Walter pense qu’il est temps pour l’équipe de faire la promotion de leurs talents d’artiste. Même si l’agent Gallo n’est pas très passionné par cette idée, ils vont malgré tout tenter quelque chose. Il fallait bien s’attendre à ce que cela dérape c’est ce qui va se passer. Mais ce que j’ai envie de féliciter malgré tout avec cet épisode c’est le fait que Scorpion tente de briser un peu les chaînes de la mécanique installée dans les trois premiers épisodes afin de nous proposer quelque chose de complètement différent. J’ai envie de croire que les scénaristes veulent faire des choses différentes et originales avec Scorpion mais encore faut-il qu’ils s’en donnent les moyens (ce serait tout de même dommage de ne pas le faire). Pendant ce temps, cette histoire de casino, de preuves qui s’accumulent à l’encontre de Walter, etc. c’était trop facile et logique. Au fond, cet épisode ne change donc pas grand chose par rapport à ce que l’on avait déjà pu voir précédent dans la série si ce n’est que c’est tout de suite plus intéressant de s’amuser de façon légèrement différente.

Paige - « You brainiacs can't agree on anything, so I'm stepping up. »

Paige est tout de même un personnage assez drôle dans Scorpion. Je me demande où est-ce que cela va aller et ce même si au fond les scénaristes prennent en compte le fait que l’on ne comprend pas vraiment à quoi Paige sert réellement. Ils tentent de lui donner un but mais je trouve ça toujours aussi médiocre. C’est bien la preuve qu’il manque quelque chose dans cette série, tout simplement. Walter de son côté tente d’être le héros dont tout le monde à besoin mais je le trouve anti-charismatique. Je ne pense pas que cela soit un problème de l’acteur mais du personnage en lui-même qui manque peut-être d’un petit truc. Surtout que je me demande pourquoi tout le monde est aussi ennuyeux quand ils sont ensemble alors que quelques personnages sont parfois sympathiques quand ils se retrouvent coincés de leur côté. Je pense à Sylvester Dodd bien évidemment qui reste toujours mon personnage préféré. Finalement, peut-être que le programme vient d’une organisation catastrophique des personnages qui ne vont pas forcément dans la bonne direction.

Note : 4.5/10. En bref, les efforts pourraient payer.

Critiques Séries : Scorpion. Saison 1. Episode 4. Shorthanded.

Commenter cet article