Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Bridge (US). Saison 2. Episodes 10 et 11.

1 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Bridge

Critiques Séries : The Bridge (US). Saison 2. Episodes 10 et 11.

The Bridge (US) // Saison 2. Episodes 10 et 11. Eidolon / Beholder.


Alors que l’on était dans le creux de la saison avec les deux épisodes précédents, avec « Eidolon » et surtout « Beholder », la série reprend du mal de la bête. Notamment car ce sont les deux épisodes d’Eleanor, le personnage le plus intéressant de la saison, celle par qui tout peut arriver. Cette seconde saison parvient tout de même à nous démontrer à quel point la relation entre les deux pays (Mexique et Etats-Unis) est nécessaire et surtout les deux sont finalement co-dépendants l’un de l’autre. La première saison avait tenté de nous montrer l’inverse, que les deux pays fonctionnent différemment et qu’ils sont simplement réunis par leur proximité. C’est là que l’on voit à quel point cette seconde saison de la série tente réellement de changer les choses et de faire évoluer la série dans une nouvelle direction bien plus jouissive à mes yeux. Surtout que dans ces deux épisodes nous allons dans un premier temps nous concentrer sur Eleanor alors qu’elle est attrapée à la fin de « Eidolon » par Marco et Sonya. L’introduction de l’épisode n’est pas sans parler ce que « Yankee » avait pu faire plus tôt cette saison.

Je pense que le personnage d’Eleanor a été très mal exploité par la série alors qu’il y avait énormément de potentiel pour faire beaucoup plus, notamment du point de vue de sa relation avec le Mexique, de son historie passée, etc. C’est quelqu’un qui est en plus de ça réellement mystérieux alors que la série revient sur ce que l’on avait déjà pu voir dans « Yankee » mais aussi sur son passé dans « Lamia ». Mais ce qui est arrivé à Eleanor n’est pas vraiment ce qui la rend dangereux. A vrai dire, le fait qu’elle soit revancharde est logique, surtout quand on connaît ce qu’elle a vécu. Mais ce qui la rend réellement dangereuse c’est ce que l’on découvre petit à petit sur elle. On ne sait notamment un peu plus sur cet homme qu’elle garde. Son but n’est pas de protéger Fausto non plus mais plutôt de se protéger elle-même. Car elle est maligne et elle sait très bien comment utiliser tout ce qu’elle a entre les mains à son avantage et je trouve ça merveilleux. D’autant plus que dans « Beholder » elle va parvenir encore une fois à jouer avec tout ce qu’elle a autour d’elle pour le mettre à son avantage. Notamment le fait que Sonya n’ait aucun droit de faire quoi que ce soit d’elle, notamment l’interroger car elle n’est pas de son ressort.

Petit à petit, on cherche donc à nous faire comprendre qui est Eleanor et son arrestation à la fin de l’épisode, bien qu’elle arrive un peu tôt à mon humble avis, cela va de pair avec ce que la série avait pu faire l’année dernière avec ses personnages, notamment quand il s’agit d’arrêter le méchant lors de l’épisode 10 et ensuite de se concentrer sur le reste de la série. Eleanor ne va pourtant pas disparaître dans « Beholder ». Bien au contraire, elle continue d’être l’un des personnages les plus importants de l’histoire et c’est justement ce qui la rend aussi intéressante à mes yeux. Sa façon de s’y prendre c’est du pain béni pour le téléspectateur. Si le face à face avec Sonya est l’un des meilleurs souvenirs que je garde de cet épisode (même de la saison), le tout était tout de même brillant. C’est du très bon The Bridge, surtout du point de vue dont tout est coordonné. Sonya est presque l’héroïne de cet épisode, que cela soit au travers de son face à face avec Eleanor ou encore avec la CIA. D’ailleurs, pour ce qui est de ces derniers, l’intérêt est légèrement différent. Surtout quand ils mettent sur le tapis à nouveau les troubles de Sonya. On n’en avait pas entendu parlé depuis la saison dernière si mes souvenirs sont bons mais je trouve que c’est une bien meilleure idée que de se concentrer là dessus une nouvelle fois.

Car les faiblesses des personnages ont toujours été un atout dans The Bridge. On a pu le voir avec Marco plus tôt cette saison mais maintenant avec Sonya. On sent aussi que la série tente de juxtaposer ce qui se passe pour les deux femmes de l’épisode de façon merveilleuse. Mais Marco a lui aussi des choses à nous raconter, notamment l’histoire de son enfance et de sa relation avec son père. Cela permet d’illuminer un peu plus l’épisode et de rendre le tout bien plus intéressant pour nous. Car le but de The Bridge n’a jamais été que de se concentrer sur tel ou tel personnage ou telle ou telle intrigue, c’est aussi s’intéresser au passé de ses personnages. A côté on retrouve alors aussi des personnages que l’on a tendance à plus ou moins oublier (je pense par exemple à Fausto mais surtout à Eva qui ne sert pas à grand chose). Enfin, toute l’histoire de Daniel et Adriana continue d’être l’une des histoires les plus intéressants de la saison. Surtout que je me demande ce que The Bridge veut réellement faire là dessous. Finalement, ces deux épisodes étaient globalement réussis et l’on ne pouvait pas s’attendre à mieux de la part de la série quand on voit combien les deux épisodes précédents étaient décevants.

Note : 8.5/10 et 10/10. En bref, deux solides épisodes pour The Bridge.

Critiques Séries : The Bridge (US). Saison 2. Episodes 10 et 11.

Commenter cet article

Pascal 02/10/2014 16:01

@delro tu comptes publier la critique du 12 avec l'épisode final en duo je suppose ?

delromainzika 02/10/2014 18:43

Bien vu :)