Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Benched. Saison 1. Episodes 2 et 3.

27 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Benched

Critiques Séries : Benched. Saison 1. Episodes 2 et 3.

Benched // Saison 1. Episodes 2 et 3. Downsizing / Hooked and Booked.


Bien que Benched ne soit pas un succès, ce n'est pas ce qu'il y a de plus important à mes yeux. Ce que j'aime avant tout avec cette série c'est qu'elle sait se servir du talent d'Eliza Coupe à merveille. On sent que la série a développé une grande partie de son comique de situation autour de ses talents de comique. Eliza Coupe prouve aussi qu'elle a plutôt bien rebondie après l'arrêt d'Happy Endings dans un projet qui lui correspond et ce peu importe si les audiences sont au rendez-vous ou non. J'ai adoré le pilote de Benched, en grande partie grâce aux personnages, aux situations et aux dialogues. Michaele Watkins a su développer une série assemblant tout un tas de choses qui font le succès des comédies en single cam de ces dernières années. Avec "Downsizing", la série cherche à parler du fait que le boulot de Nina ne lui correspond pas du tout mais qu'elle doit tout faire pour que cela fonctionne car c'est le seul boulot auquel elle peut malheureusement accéder après s'être fait lamentablement virée dans le premier épisode. Benched pourrait avoir le potentiel de devenir une sorte de nouvel Ally McBeal dans le registre de la comédie judiciaire. Cela pourrait bien être une bonne idée mais malheureusement la série n'en aura jamais l'occasion.

Côté judiciaire, Benched gère plutôt bien son univers et nous permet de plonger dans la vie de Nina de façon intelligente. On cherche encore à comprendre cette femme, au fait qu'elle ne peut plus du tout vivre comme quand elle avait son super boulot avec son super salaire (notamment quand elle rejette au début de l'épisode le seul appartement qu'elle peut s'offrir avec le salaire d'une commis d'office). Alors qu'elle ne peut pas faire entrer dans cet apparemment tout ce qu'elle veut et notamment son style de vie, elle veut retrouver les joies de travailler pour de riches clients et être quelqu'un qui manie de gros chèques plutôt que quelqu'un qui s'occupe de petits cas judiciaires à droite et à gauche. La façon dont elle tente à nouveau de gagner de l'argent m'a beaucoup fait rire car la série exploite une fois de plus à merveille son univers judiciaire à des fins comiques. Au tribunal Nina est un personnage tellement amusant à qui il arrive aussi des tas de cocasseries (comme par exemple quand elle se fait reverser par sa cliente). Petit à petit, Nina va aussi apprendre à partager un peu d'elle même et donc à nous donner envie de nous attacher à ce personnage.

Je pense qu'il est important que l'on puisse s'attacher à Nina car c'est l'héroïne de Benched. Elle n'a de cesse d'être insatisfaite avec sa vie actuelle mais Benched a envie aussi de lui faire comprendre que ce qu'elle peut faire à son nouveau poste est bien plus intéressant que ce qu'elle peut faire dans une firme pleine d'argent qui va pouvoir lui payer des tas de belles choses. C'est là que Debbie entre en jeu. Catherine Reitman est plutôt bonne dans ce registre là et c'est une façon encore une fois d'illustrer les problèmes de Nina et de démontrer qu'elle peut évoluer. Eliza Coupe incarne toujours ici le rôle d'une femme forte qui sait ce qu'elle veut et qui n'a pas peur de le dire. On avait déjà pu le voir dans Happy Endings et c'était l'une des meilleures parties de son personnage, le fait qu'il soit sûr de lui-même tout simplement. Je pense que ce qui fait l'originalité de Benched c'est quand la série sort un peu des retranchements de la sitcom classique. Car il y a tout un tas de choses déjà vu ailleurs qui ne sont pas ce que je préfère. Bien au contraire, je dirais que cela me déçoit légèrement quand la comédie cherche à faire des choses très/trop classiques.

Mais je ne vais pas bouder mon plaisir non plus, surtout que globalement il y a énormément de potentiel et que celui-ci est assez bien exploité. Avec "Hooked and Booked", les choses sont une fois de plus 50/50. D'un côté c'est très classique et pas très inspiré et de l'autre c'est très efficace. Nina est clairement l'héroïne de la série et quand elle le veut, elle peut éclipser tout le monde. Cela se voit notamment quand elle se retrouve en prison au détour d'une histoire farfelue. On sent ici que Benched n'a aucune limite et cherche donc à nous surprendre. J'aime bien aussi le fait qu'il y ait Oscar Nunez, le célèbre Oscar Martinez de The Office. Cela me rappelle encore une fois une époque révolue des comédies américaines. The Office était une entité très importante de la pop culture et même si Benched n'en fera jamais partie, ce n'est pas grave. L'épisode ne change pas vraiment le personnage de Nina et sa personnalité. Elle semble en effet bien plus préoccupée par ses Louboutins que par son client. La seconde partie de l'épisode est donc une sorte d'ode à Eliza Coupe en prison. C'est tout ce que j'attends de la part de cette comédie et j'ai pu rire, tout simplement.

Je ne pense pas qu'il faille en attendre beaucoup plus de la part de Benched. La série n'a de cesse d'être assez sympathique dans son ensemble mais au delà de ça, elle nous prouve aussi qu'elle ne veut pas forcément mettre qu'en avant un personnage. Oscar Nunez a lui aussi droit à une place tout aussi importante dans cet épisode. Et cela me va plutôt bien, surtout que globalement Oscar, sans être parfait, reste quelqu'un qui peut délivrer certains dialogues avec beaucoup de simplicité et ainsi nous faire rire. Je pense que Benched est toujours en train de chercher son ton. La suite sera forcément décisive.

Note : 6.5/10. En bref, du bon où Eliza Coupe démontre une fois de plus tous ses talents.

Commenter cet article