Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 10. Episode 7.

30 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 10. Episode 7.

Esprits Criminels // Saison 10. Episode 7. Hashtag.


Les réseaux sociaux ont souvent modifié les crimes de nouvelle génération. En effet, on se rend compte depuis quelques années qu'il y a de plus en plus de crimes liés aux réseaux sociaux, comme si c'était une nouvelle façon soit d'exprimer ses meurtres soit de sélectionner ses victimes. J'ai trouvé cet épisode assez intelligent dans sa façon d'utiliser les réseaux sociaux. Ce n'est pas la première fois que la série les utilise mais elle choisie ici de faire quelque chose de suffisamment original en prenant en grippe les selfies et Twitter. C'est une façon de parler de choses différentes et de creuser le sujet, notamment en parlant de la naïveté des utilisateurs. Les adolescents ne sont pas toujours très informés des risques ou alors ils les oublient. C'est là que cet épisode est fait pour nous prouver que les réseaux sociaux sont certes des bêtes intéressantes mais que cela peut aussi nous conduire à quelque chose de terrible : la mort. Reid va même parler du fait que les selfies ont accentués les excès de narcissisme, d'addictions et de maladies mentales. Rassurez vous, j'ai beau adorer les réseaux sociaux, je ne suis pas un fervent défenseur du selfie (oui, j'ai envie de vous convaincre que je ne suis pas comme le tueur cinglé de cet épisode).

Pour en revenir à "Hashtag", Criminal Minds n'a de cesse d'infuser sa science tout au long de l'épisode en nous racontant l'impact que peut avoir les réseaux sociaux sur la vie des gens et la façon dont il faudrait peut-être les réguler. La situation de Eric Hoffer que cite Morgan dans l'épisode, "Naivete in grownups is often charming, but when coupled with vanité it is indistiguishable from stupidity". Si je dis que je suis assez d'accord avec cette citation, je vais me faire des ennemis ? Quoi qu'il en soit, cette année encore Criminal Minds s'éloigne du torture porn (ce qu'elle fait depuis la saison 8) pour créer des univers différents tout en gardant l'originalité et l'intérêt de la série. Car Criminal Minds avait du mal à se renouveler avant la saison 8 et depuis les scénaristes ont découvert que le plus important était de développer le personnages avant le reste. En utilisant ici le prisme des réseaux sociaux, la série parvient donc à faire des choses brillantes tout en gardant aussi ses chaînes qui ne parviennent pas toujours à lui permettre de sortir des lignes.

Car ce que j'aimerais bien voir dans Criminal Minds c'est une façon complètement différente de voir les choses. Il y a aussi un rapport qui est fait avec les Kardashian et ces stars récentes qui sont nées de peu de choses. La réponse de Riley au sujet du nombre incalculable de selfies que pouvait prendre la première victime c'est tout simplement quelle voulait devenir célèbre, comme une Kardashian. Je n'ai rien contre la télé-réalité et la célébrité éphémère mais cela a déjà prouvé par le passé que cela peut être destructeur. Cela nous est encore prouvé aujourd'hui avec l'affaire Nabilla qui prend une ampleur folle en France depuis quelques jours maintenant. Finalement, l'épisode donne aussi l'occasion à Morgan de nous parler de sa vie privée. Ce n'est pas ce que je préfère dans cet épisode, surtout que j'ai l'impression que rien n'est vraiment raté. Morgan et sa femme sont là, on tente de nous attendrir, mais au delà de ça, il ne se passe rien du tout. Il n'y a pas de miroir fait avec autre chose et la déception reste donc de mise pour moi. Finalement, Criminal Minds propose une nouvelle intrigue assez intéressante avec des éléments intelligents dedans.

Note : 7/10. En bref, les réseaux sociaux comme nouvelle façon de tuer.

Commenter cet article