Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Halo : Nightfall. Saison 1. Pilot.

28 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Halo

Critiques Séries : Halo : Nightfall. Saison 1. Pilot.

Halo : Nightfall // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Halo : Nightfall c’est l’adaptation en web-série par Microsoft (pour son service de streaming sur leur dernière console de jeu, la Xbox One) du célèbre jeu vidéo Halo. Ecrite par Paul Sheuring (Prison Break), les attentes vis-à-vis de cette série animent probablement les fans du jeu vidéo. Etant donné que je ne suis pas friand de jeux-vidéos je ne connaissais pas du tout l’univers de Halo, je connaissais uniquement le jeu de nom. Mais cela ne m’a pas empêché d’être curieux à l’idée de découvrir une série comme celle-ci. C’est donc une façon comme une autre pour les fans de prolonger le plaisir et l’histoire du jeu dans une fiction télévisée. Produite par Ridley Scott (Exodus), Halo : Nightfall nous présente donc Jameson Locke (incarné par Mike Colter - The Good Wife -), un personnage qui a été introduit dans Halo 5 : Guardians après fait quelques petites recherches. Bien que la série et ce premier épisode ne m’ait pas encore donné envie de franchir le pas du jeu vidéo, je dois avouer que l’univers en lui-même reste assez fascinant pour nous donner envie d’en savoir plus. Car tout est très mystérieux, d’autant plus quand on ne connaît pas du tout Halo.

Jameson Locke est une des étoiles montantes de l'unité des Spartans. Envoyé avec son équipe sur une lointaine colonie pour enquêter sur des actes terroristes, il y découvre un artéfact d'une puissance inimaginable. Pour survivre, il leur faudra se battre, tout remettre en question et, finalement, choisir entre la loyauté et leurs vies.

Tout le travail d’introduction de la série se fait de façon très simpliste ce qui permet de nous plonger assez rapidement dans l’univers de Halo : Nightfall. On retrouve également une certaine qualité de production qui prouve que Microsoft s’est permis de sortir le chéquier pour produire une série qui n’a rien de cheap. La série s’apparente donc à une série de science-fiction plutôt efficace mais tout ce qu’il y a dans ce premier épisode n’est pas forcément réussi non plus. Disons que j’aimerais bien voir un peu plus d’action même si le travail d’exposition était le but de cet épisode. La mise en scène de ce premier épisode reste efficace, en grande partie grâce à Sergio Mimica-Gezzan à qui l’on doit des épisodes de Battlestar Galactica ou encore de Heroes. Il connaît donc très bien son sujet et c’est en grande partie pour ça que l’on ne peut qu’apprécier ce qu’il faut. J’aurais bien aimé voir beaucoup plus de choses dans ce premier épisode mais en seulement 28 minutes, il est difficile de tout nous raconter et de nous donner en plus de ça la complète direction de la saison. Il reste encore 4 épisodes après celui-ci de ce que j’ai pu comprendre donc l’occasion d’attendre des choses supplémentaires.

Pour les fans, vous serez probablement heureux d’apprendre que les évènements de Halo : Nightfall se déroulent entre Halo 4 et Halo 5. Je ne sais pas exactement ce qui se passe dans les jeux-vidéos mais je pense avoir compris globalement où l’on en est dans l’histoire de Halo. C’est une façon de se concentrer sur un nouveau personnage (par rapport à Halo 4), celui de Jameson Locke, leader d’un groupe d’agent de ONI intelligence. Ils se retrouvent alors pris au piège sur un territoire au milieu d’une attaque terroriste. Ils vont donc devoir travailler avec la garde coloniale de Sedra avec notamment les soldats Talitha Macer (incarnée par Christina Chong) et le mystérieux colonel Aiken (incarné par Steven Haddington). Ce premier épisode est donc globalement assez correct. Ce n’est pas encore parfait, cela demande plus d’informations sur l’univers afin de pouvoir mieux le cerner. Je pense que Halo : Nightfall a avant tout été pensée pour les fans du jeu-vidéo et/ou des comics et romans graphiques. Cependant, les nouveaux comme moi qui découvrent tout ne sont pas vraiment laissés de côté. Le fait que l’on nous plonge dans quelque chose de complémentaire à l’univers prouve que Paul Sheuring a voulu aussi rendre accessible l’univers.  

Note : 6/10. En bref, un premier épisode assez correct, soigné avec des moyens et un casting assez solide.

Critiques Séries : Halo : Nightfall. Saison 1. Pilot.

Commenter cet article