Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hell on Wheels. Saison 4. Episodes 12 et 13.

24 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Hell on Wheels

Critiques Séries : Hell on Wheels. Saison 4. Episodes 12 et 13.

Hell on Wheels // Saison 4. Episodes 12 et 13. Thirteen Steps / Further West.
SEASON FINALE


« Thirteen Steps » m’a bouleversé, brisé, tout simplement. j’ai peu de mots pour décrire ce que j’ai pu ressentir devant cet épisode et c’est pourquoi je pense sincèrement qu’il s’agit du meilleur épisode de Hell on Wheels de tous les temps, tout simplement. Dans cet épisode Ruth plaide coupable et ce bien que John Campbell tente de l’en dissuader et que Cullen va tenter de la faire s’échapper de ce qui l’attend. Sauf que Ruth a envie de se faire pendre même si tout le monde semble prêt à l’aider. Ruth est quelqu’un pour qui on ne peut qu’avoir de la compassion dans cet épisode alors que le chemin, aussi long que parsemé d’émotions se fait de façon tellement intelligente. C’est aussi un épisode complètement différent de ce que l’on avait pour habitude de voir dans Hell on Wheels. Cette saison 4 est tout de même construire sur deux moments importants et forts, la mort de Ruth par pendaison et la mort du meilleur ami de Cullen au début de la saison lors d’un épisode tout aussi troublant et émouvant. Mais cet épisode est bien pire, notamment car la mort de Ruth en soi est l’un des moments les plus horribles que j’ai pu voir dans la série. Le bruit de sa respiration sous le sac en tissus résonne encore en moi. C’est assez fou car c’est tout de même sacrément horrible. La pauvre Ruth, elle aurait très bien pu être aidée. Mais non.

C’est là aussi que les discussions qu’elle va avoir avec Cullen tout au long de l’épisode ont un certain intérêt et deviennent même de vraies belles discussions. J’ai instantanément pleuré tout au long de l’épisode sans même m’en rendre compte à certains moments. Je me suis attaché à l’histoire des personnages de Hell on Wheels mais la série m’a encore plus bouleversé ici que je n’aurais pu le penser, c’est aussi la preuve que Hell on Wheels est finalement devenue une excellente série au fil des années. Je me souviens encore de la catastrophique et très mal gérée première saison. Petit à petit, la tension a grandi et la série a réussi à faire de très belles choses. Même ce qui se passe en parallèle de l’histoire de Ruth est tout aussi important, que cela soit du point de vue de Campbell qui tente aussi de pardonner à Ruth alors que Mickey menace Campbell. Tout cela permet à l’épisode d’avoir une certaine tension qui s’installe en dehors des sentiments exacerbés qu’il y a encore Cullen et Ruth. Car si Ruth et Cullen, de par leur grande présence font le plus gros dans l’épisode, pour que celui-ci soit parfait il fallait que les autres intrigues soient elles aussi bien choisies, bien intégrées et réussies. Et je suis heureux de voir que c’est réussi, tout simplement.

Je ne m’y attendais pas forcément mais je constate surtout que Hell on Wheels est une série intelligente et qu’elle manie ses personnages avec une telle simplicité déconcertante. Hell on Wheels est capable de tuer des personnages comme ça, d’un coup d’un seul, et nous laisser avec les conséquences émotionnelles. C’est presque comme si les scénaristes étaient sans coeur, mais je n’ai pas envie de croire qu’ils en sont dénués. L’autre fait important qui nous lance sur le dernier épisode, c’est le départ de Cullen. C’est en tout cas un nouvel échec pour Cullen qui, pour vivre pleinement et s’éloigner de ce qui semble être une malédiction, décide de partir et de démissionner, tout simplement. Avec « Further West » la série n’offre pas vraiment de conclusion mais surtout une ouverture sur la dernière saison de la série en préparation (et qui sera malheureusement découpée en deux, histoire de nous faire encore un peu plus patienter, mais AMC adore faire ça avec nous). Pour en revenir au dernier épisode, après la démission de Cullen, il part rejoindre Naomi et son fils. Mais il va surtout découvrir que sa femme et son fils ne sont pas du tout au bon endroit.

Cullen va devoir alors faire des concessions, notamment rejoindre la Central Pacific afin de pouvoir partir à la recherche de sa famille en même temps. Je crois que la plus belle scène de l’épisode c’est celle de la fin qui laisse une vraie note d’espoir pour que Cullen puisse enfin être heureux. Après tout, il a le droit d’être heureux après avoir vécu ce qu’il a vécu. Et la dernière saison de Hell on Wheels va devoir se concentrer là dessus et non plus son malheur. L’un des moments les plus drôles de l’épisode c’est probablement ce combat de boue avec Durant. Comme les personnages dans la série, j’ai moi aussi pouffé de rire. Je ne m’y attendais pas du tout. Campbell de son côté va avoir droit à une certaine forme de conclusion à son histoire alors qu’il demande à Mickey et son cousin de quitter Cheyenne et qu’il continue de prendre la main sur la ville petit à petit après avoir établit l’ordre. C’était après tout son but quand il est arrivé à Cheyenne et il a plutôt bien réussi ce qu’il était venu faire. Finalement, je me demande bien ce que la série va pouvoir nous offrir par la suite mais j’ai hâte de le découvrir. D’autant plus que l’on sait pertinemment que tout cela est finalement assez réussi dans son ensemble.

Finalement, cette saison 4 de Hell on Wheels est délicieuse même si elle a aussi eu certains petits moments de mou. Mais bon, je ne peux pas trop en vouloir aux scénaristes qui ont su garder une sorte de rythme différent de toutes les autres saisons. Surtout que l’on a perdu plusieurs personnages en cours de route dont un très important : Elam. J’ai encore du mal avec la mort de ce dernier dont la présence était presque celle d’un emblème dans cette série. Mais bon, il faut maintenant tourner la page et c’est ce que semble nous annoncer Hell on Wheels avec la fin de cet épisode.

Note : 10/10 et 8/10. En bref, belle fin pour belle saison.

Commenter cet article

Biquet 25/11/2014 10:41

La scène de la mort de Ruth était très perturbante, elle m'a semblé durer dix heures. Épisode très réussi.

Je suis très content que la série évolue et quitte Cheyenne.