Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Once Upon a Time. Saison 4. Episodes 8 et 9.

19 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Once Upon a Time

Critiques Séries : Once Upon a Time. Saison 4. Episodes 8 et 9.

Once Upon a Time // Saison 4. Episodes 8 et 9. Smash the Mirror (Part 1 & 2).


L’épisode précédent permettait enfin à Snow Queen de devenir un personnage intéressant et surtout inséré avec logique dans Once Upon a Time. La série n’avait pas encore su quoi faire de ce personnage et étant donné que c’est maintenant chose faite, j’ai forcément hâte de voir la suite. Ces deux épisodes répondent à quelques questions mais permettent surtout de cerner un peu mieux le monde d’Arendelle et des enjeux autour d’Elsa et Anna. Car les enjeux sont tout de même très différents. J’ai beaucoup aimé Anna quand elle a retrouvé sa soeur à Arendelle. C’était un très joli moment et ce double épisode est teinté de tout un tas de très belles choses de ce genre là. Même si l’on ne peut pas dire que cela soit pour autant le meilleur double épisode que l’on ait pu voir dans Once Upon a Time, c’est pourtant parmi les meilleurs épisodes de l’univers Frozen. Bon, je suis d’accord, Frozen n’est pas un univers qui avait su réellement faire chanter le téléspectateur comme les personnages du film. Quoi qu’il en soit, là n’était pas l’intérêt d’intégrer ce monde là dans Once Upon a Time. Le but était de nous créer un monde beaucoup plus sombre que dans le film et c’est d’ailleurs assez réussi de ce point de vue là.

Le seul problème qu’il y avait jusqu’à présent c’est le manque cruel de vilains et d’enjeux qui m’avait déplu. Ici on retrouve donc un peu de ce qui faisait le succès de la série et c’est une très bonne nouvelle. Je pense que Once Upon a Time n’a pas su capitaliser complètement sur Frozen. Dans la première partie de ce double épisode, dans le Arendelle du passé, Ingrid poursuit ses petites manigances. Toute cette histoire de chapeau était assez cocasse mais permet de donner à Ingrid l’occasion d’être un personnage tout de suite bien plus intéressant. Car mine de rien, grâce à l’épisode précédent, on a appris à voir une partie différente d’elle que j’ai trouvé plus proche de ce que j’attendais que ce que l’on avait pu voir jusqu’à présent dans la série. Elsa et Anna sont deux soeurs très complices et forcément, il fallait s’attendre à ce que Elsa ne croit pas Ingrid et parvienne à faire échapper Anna de sa cellule. En guise d’ouverture, l’épisode parvient donc à faire de très belles choses rapidement. On sent qu’ils ne veulent pas perdre de temps car il n’en reste pas tant que ça avant de conclure une bonne fois pour toute Arendelle dans les chapitres de Once Upon a Time.

Par ailleurs, je me demande si l’apprenti sorcier n’est pas Merlin. Après tout, on a déjà eu le coup de l’épée dans la roche et de Lancelot dans Once Upon a Time donc pourquoi pas intégrer un personnage aussi intéressant par la suite dans la série. Camelot est un univers qui pourrait très bien coller à celui de la série. Je suppose donc que la seconde partie de la saison, même si elle ne se concentre pas là dessus, pourrait en tout cas capitaliser dessus. Mais là n’est pas le sujet bien évidemment. Le fait est que de toute façon, Once Upon a Time prépare tout un tas de choses pour la suite dans ce double épisode et notamment à Storybrooke où Emma devient la pièce maîtresse de toute l’histoire. Emma et ses pouvoirs, ce n’est pas l’intrigue la plus passionnante de Once Upon a Time au premier abord. Disons que les scénaristes n’ont jamais vraiment développé cette intrigue ce qui rend tout ce que l’on voit à présent un peu rapide. Mais l’évolution d’Emma est une très bonne chose car la série a besoin de la faire évoluer. Ce serait tout de même bête de la garder dans l’ombre de toute histoire magique alors qu’elle aussi a des pouvoirs et qu’elle peut en faire la démonstration.

Mais la Snow Queen est maligne. Elle sait très bien ce qu’elle fait quand elle cherche à manipuler Emma, notamment en lui disant que pour arrêter tout ça la seule façon est qu’elle accepte tout simplement qui elle est réellement. C’est là que Hook entre dans la danse. Ce dernier n’a de cesse de protéger Emma de façon assez touchante. Je ne m’attendais pas forcément à ce que la série aille dans cette direction avec lui mais ce que je constate surtout c’est que les scénaristes ont enfin appris à se servir d’un aussi bon personnage que lui et que cela donne un spectacle assez jouissif. Surtout avec Mr. Gold dans l’équation. Et puis enfin il y a Robin et Regina. Leur petite aventure est certainement l’un des trucs les plus délicieux qu’il soit. Après tout Regina n’a plus besoin d’être dans les intrigues des autres, les autres personnages ont suffisamment à faire. Mais leur relation est tout de même ambiguë et c’est ce que j’aime. On sait qu’ils s’aiment mais ils ne peuvent pas vivre leur amour comme bon leur semble pour les raisons que l’on connaît. Mais le fait est surtout que Regina n’est plus Evil Queen maintenant et qu’elle est donc une femme comme on a envie de l’aimer.

Dans la seconde partie, à Arendelle, Ingrid va tromper Anna et va parvenir à la remettre dans le donjon. Tout ce qui s’en suit était assez rythmé et permet de nous conduire petit à petit à la conclusion de l’histoire où finalement Ingrid est celle qui ne s’en sort pas tant que ça, et Anna et Elsa les grandes gagnantes. Rumple est lui aussi très important dans l’univers d’Arendelle mine de rien. Je ne m’y attendais pas nécessairement mais ce que je constate surtout c’est que Robert Carlyle est en train de reprendre la place de « vilain » qu’il mérite dans la série alors qu’on lui avait plus ou moins volé dans la saison précédente (où il était devenu peut-être trop tendre à cause de son fils Bae). L’intégration du chapeau de sorcier est un choix judicieux, d’autant plus si cela permet aussi d’intégrer réellement Merlin par la suite. Je ne dis pas que c’est le personnage que j’attends avec le plus d’impatience dans Once Upon a Time mais ce pourrait être un choix judicieux, surtout quand on sait que la seconde partie de la saison se concentrera sur Maleficient. Intégrer petit à petit Camelot et Merlin est donc une occasion en or.

Rapidement, tout s’enchaîne dans ces deux épisodes et surtout dans le dernier quart d’heure. La plupart des choses lancées dans l’épisode trouvent donc des réponses et la fin reste assez joviale pour pas mal de personnages. Ainsi, on se retrouve donc avec un double épisode plutôt correct dans son ensemble qui nous permet de faire évoluer l’univers de Once Upon a Time de façon assez intelligente et drastique. Surtout que c’est tout ce dont la série avait clairement besoin pour avancer. A la fois pour donner plus d’intérêt à Mr. Gold mais également pour transformer Emma et donner au monde de Frozen et ses personnages une vraie place dans une série qui ne semblait pas les attentes et avoir envie d’eux auparavant. Les twists, et notamment ceux de la fin de ce double épisode (Gold et Hook par exemple alors que ce dernier pourrait bien y perdre bien plus que son coeur…).

Note : 6.5/10. En bref, double épisode efficace et intéressant pour Once Upon a Time.

Critiques Séries : Once Upon a Time. Saison 4. Episodes 8 et 9.

Commenter cet article

4evaheroesf 20/11/2014 17:11

4x08.09
Points positifs :
- Regina et Robin.
- Le flashback a rendu Snow Queen intéressante.
- Regina et les insipides Charming.
- Snow et Regina la geignarde.
- Elsa et Emma.
- Rumple est meilleur en méchant.

Points négatifs :
- Emma et ses parents sont irrécupérables.
- Quand est-ce que Will rejoindra les personnages-décors ?
- Vu comment Regina a pu changer, j’ai l’impression que Rumple méchant, c’est juste une facilité des scénaristes.
- Rumple et les coeurs : ridicule...
- Hook : l’amoureux transi ou le larbin de service, difficile à choisir…
- Emma n’a servi à rien, mais c’est pas nouveau.
- La fin où on se réconcilie avec un feu d’artifice.

Dommage, on dirait qu'Elsa ne changera jamais de tenue.
Et je me dis que peut-être que le chapeau fait partie du plan du magicien pour piéger Rumple.
Je peux bien rêver, non ?

Bilan : un double épisode mitigé ou correct, j'hésite.