Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parenthood. Saison 6. Episode 7.

8 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Parenthood

Critiques Séries : Parenthood. Saison 6. Episode 7.

Parenthood // Saison 6. Episode 7. These Are The Times We Live In.


L'une des choses que j'aime le plus dans Parenthood c'est le fait qu'elle puisse me faire pleurer instantanément, sans que l'on ne se pose trop de questions. Car oui, les émotions sont vives et belles, ce qui est en somme parfait à mes yeux. Je ne m'attendais pas forcément à ce que cet épisode me plaise autant mais après tout c'est de Parenthood que l'on parle et pas d'une série lambda. Du coup, la série exploite une fois de plus tout ce qu'elle peut faire de brillant avec les émotions de ses personnages. Cela passe notamment par une scène très simple où Hank, qui a toujours du mal à dire ce qu'il pense, va enfin avouer à son ex femme qu'il a le syndrome d'Asperger. Ce n'est pas facile pour lui d'avouer quelque chose comme ça et il nous le faire comprendre mais c'est fait de façon si belle et malicieuse que l'on ne pouvait pas demander mieux de la part de la série. Ce que je trouve de fascinant c'est que Parenthood a réussi à nous intéresser petit à petit à Ray Romano alors qu'il était tout ce qu'il y a de plus détestable au début. Je suis content de le trouve intéressant maintenant car c'est aussi la preuve que Jason Katims a réussi son coup alors que ce n'était pas gagné d'avance.

Il faut toujours lui laisser du temps à Jason Katims pour parvenir à trouver le ton juste sur certains personnages. J'ai donc beaucoup aimé ce qui est fait avec Hank cette année, comme si c'était une façon de nous dire, on vous a ennuyé pendant plusieurs années avec ce personnage mais ce n'est pas pour rien. Ce qu'il y a en péril derrière cependant c'est la relation qu'il entretient avec Sarah. Je me demande où est ce que la série veut bien aller avec cette relation, mas je suis persuadé que cela ne peut pas aller dans le bon sens, surtout avec ce qui se passe entre Hank et son ex femme. Cette semaine pas d'intrigues secondaires ennuyeuses ou en tout cas pas aussi bonnes. J'ai donc beaucoup aimé la place d'Amber, surtout la scène du siège auto. J'aime bien la façon dont Max est impatient et donc Amber est en train de perdre petit à petit pied. Elle a envie de tout lâcher au fond d'elle mais elle est aussi bloquée et elle le ressent. J'ai hâte de voir ce que la seconde partie de la saison va pouvoir faire de ce personnage, surtout que Amber, même si elle est enceinte et enfermée dans quelque chose qui ne me plaît pas complètement a largement de quoi faire ce qui rend le tout forcément pus sympathique.

Mon intrigue préférée depuis la saison dernière c'est celle de Joel et Julia. Leur séparation est terrible et l'on arrive à un moment de la saison où les deux sont rendus à leur divorce. Joel abandonne tout, il veut laisser à Julia la maison. Cette dernière va lui donner une opportunité de partager le prix de la vente de la maison mais Joel est catégorique, il ne veut pas que Julia se retrouve dans la maison car il se sent redevable. De ce point de vue là, il a bien raison et je comprends ce que la série tente de faire de son personnage. Joel ne peut cependant pas laisser tomber Julia car il l'aime et qu'il a peut-être encore une chance de lui dire qu'il l'aime et qu'il ne veut pas qu'elle parte. Car c'est terrible mine de rien, les deux personnages s'aiment (on le sent chez Julia qui commence à se poser des questions depuis que Joel a décidé de lui laisser la maison). La conclusion de cet épisode m'a donc beaucoup plu car je me demande vraiment ce qu'ils vont bien pouvoir faire. Ce qui me fascine c'est que cette relation semble arriver à un moment où l'avantage va à l'amour qui doit perdurer. Ils ne peuvent pas se séparer, tout simplement et cela me va.

Note : 9/10. En bref, l'un des meilleurs épisodes de la saison.

Critiques Séries : Parenthood. Saison 6. Episode 7.

Commenter cet article