Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Profilage. Saison 5. Episodes 5 et 6.

1 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Profilage

Critiques Séries : Profilage. Saison 5. Episodes 5 et 6.

Profilage // Saison 5. Episodes 5 et 6. Tempêtes (Partie 1) / Tempêtes (Partie 2).


Ce double épisode de Profilage est peut-être la meilleure idée que la série ait pu avoir depuis la saison dernière. En effet, en s’inspirant librement des Dix Petits Nègres d’Agatha Christie, la série nous délivre un double épisode passionnant et jouissif de bout en bout. L’idée que Chloé se retrouve seule sur une île, qu’elle y voit une série de meurtres et qu’on la prenne pour une folle, c’est tout de même ce qu’il pouvait arriver de mieux à ce double épisode. L’utilisation du personnage de Chloé se fait de façon très intelligente. Au delà de tout ça, je ne m’attendais pas forcément à que ce la seconde partie mette autant Chloé en danger. En tout cas dans ce sens là. La première partie de ce double épisode reste tout de même la plus intéressante qu’il soit. C’est même quelque chose de fascinant qui arrive à la série alors que tout ce que l’on pouvait lui demander fonctionne à merveille. Le décor de Belle île en Mer se présente donc comme un excellent choix. Surtout que la Bretagne est généralement nourrie des histoires d’Agatha Christie, tout ce dont je pouvais rêver. Je suis un très grand adepte de cette littérature et retrouver ici une aussi belle influence que celle-ci, sans me surprendre, fonctionne terriblement bien. Car l’épisode fait tout ce que l’on pouvait attendre de la série.

Profilage est devenue par la force des choses l’une des meilleures séries françaises actuellement diffusées. C’est en tout cas mon humble avis et au fil des saisons elle a su imposer à la fois son style mais également ses personnages et la façon de générer des cas de la semaine tout en restant original me plaît toujours autant. On ne peut donc que saluer le fait que les scénaristes aient pris au pied de la lettre les influences qu’on lui prête pour un double épisode comme celle-ci. Chloé retrouve aussi sur cette île son mentor et ancien professeur, un homme qui, par la force des choses, va devenir lui aussi quelqu’un d’intriguant. On ne sait pas trop quel rôle il va jouer au premier abord, derrière ses faux airs d’Hercule Poirot moderne. Puis rapidement on comprendre que Chloé est manipulée et qu’il n’est pas tout blanc dans ces affaires. Son suicide à l’issue de la première partie lance alors une seconde partie légèrement différente où Chloé est accusée du meurtre de cet homme alors que l’on sait pertinemment qu’elle n’a rien fait et qu’il s’est juste suicidé sous ses yeux. Ce qui aurait très rapidement pu tourner au drame est en fait un épisode habilement mener qui utilise tout ce que la série a déjà pu faire de bon pour le mettre dans un double épisode.

On retrouve donc à la fois l’énergie et la folie de Chloé mais aussi d’autres éléments, notamment visuels qui font la force même de la série. Profilage s’amuse comme une folle même à Paris avec le grand retour d’Adèle déjà vue à la fin de la saison précédente. Juliette Roudet est toujours aussi intéressante, on aurait presque envie de voir un spin-off centré sur son personnage ou bien la voir dans bien plus d’épisodes de la série que de façon aussi occasionnelle. A Paris, son retour permet de s’intéresser au cas de la semaine : la mort d’une baby-sitter battue à mort. Forcément, cela laisse dans un premier temps le téléspectateur pensif. Que s’est-il passé et puis rapidement l’enquête va changer son fusil d’épaule et permettre donc à cette enquête de réellement nous surprendre. Ce n’est pas aussi intéressant que la tempête sur Belle île en Mer bien entendu mais Adèle met son coeur à l’ouvrage et le téléspectateur ne peut en être que ravi. La seconde partie du double épisode permet à Adèle d’être encore plus mise en avant alors qu’elle décide de tout faire pour sortir son amie de ce mauvais pas.

La façon qu’elle utilise est tout de même questionnable mais c’est aussi ce qui fait la force des personnages un peu borderline de Profilage. La série ne veut pas faire en sorte que tout le monde soit pareil, et encore moins les personnages féminins que Adèle. Son petit face à face avec Fred était tout aussi jouissif, permettant à la série là aussi de nous offrir quelque chose de légèrement différent mais de tout aussi réussi. Ainsi, ce double épisode utilise donc tout ce que Profilage peut faire de plus merveilleux au service d’un épisode qui sait manier à la fois l’écriture mais également la mise en scène qui est tout aussi importante. C’est en tout cas comme ça que je le ressens. J’aurais peut-être pu apprécier qu’ils nous offrent différentes possibilités pour la suite de la série, notamment vis-à-vis du personnage d’Adèle qui, sans être oublié, ne permet pas de se dire qu’elle va revenir rapidement alors que c’est clairement quelque chose que j’ai envie de voir. Elle a su se faire apprécier des téléspectateurs une fois de plus avec ce double épisode. De façon assez finaude, la série nous fait ici une vraie proposition différente ce qui au fond est une brillante idée. Un choix judicieux que je n’attendais pas forcément.

Note : 9/10. En bref, un excellent double épisode.

Critiques Séries : Profilage. Saison 5. Episodes 5 et 6.

Commenter cet article

Sarah 02/11/2014 23:55

J'ai adoré! :) et super réalisation, l'effet miroir Chloé/Louise superbe...

delromainzika 03/11/2014 09:27

Oui, choix judicieux :) Cette saison démarre enfin les hostilités. J'ai hâte de voir la suite