Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scandal. Saison 4. Episode 9.

21 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Scandal

Critiques Séries : Scandal. Saison 4. Episode 9.

Scandal // Saison 4. Episode 9. Where The Sun Don’t Shine.


Je dois avouer que parfois, je ne sais pas trop quoi penser d’un épisode de Scandal car il y a tellement de choses que forcément, on ne sait pas du tout par où commencer. Cet épisode fait partie de ces épisodes qu’il est difficile de juger car justement, il y a tellement de choses et tout ce que l’on voit à l’écran est bon. C’est donc d’autant plus difficile de parler de son propre ressenti quand on a apprécié chaque minute d’un épisode qui aurait clairement pu être complètement raté. Ce qu’il tente de mixer ce sont toutes les intrigues développées depuis le début de la saison et le moins que l’on puisse dire c’est que de ce point de vue là, c’est plus que réussi. On se retrouve donc avec Olivia une fois de plus au coeur de l’action et sur tous les fronts. Le face à face avec Rowan, son père, est probablement l’un des plus succulents moments de l’épisode. J’ai adoré voir Olivia prouve qu’elle est une femme forte, qu’elle pourrait tirer sur son propre père, qu’elle pourrait tout faire pour sortir un peu de la torpeur dans laquelle elle est entrée à cause de lui. Car beaucoup de choses qui se sont déroulées depuis le début de sa vie en mal ont été réalisées a cause de lui. Notamment sa mère qui revient pour l’occasion. Même si ce n’est pas un personnage qu’il était nécessaire de remontrer, cela permet surtout à Olivia de se rendre compte de ce qu’elle pourrait devenir si l’influence de son père était encore très forte dans sa vie.

La rupture entre Olivia et son père est cinglante mais surtout pertinente. Cela permet aussi à Scandal d’aller de l’avant et de proposer quelque chose de différent. Car Olivia sous l’emprise de son père c’est presque redondant et surtout loin d’être ce que la série veut faire d’Olivia. Après tout, Olivia doit être une femme indépendante qui est capable de faire ses propres choix et surtout d’être quelqu’un de tout simplement brillant à chaque moment de sa vie. Elle est là pour briller, pour montrer qu’elle a le coeur solide, et pas pour se rabaisser à tout à chaque fois. Cet épisode fait d’Olivia une icône alors qu’à certains moments la caméra se contente de la regarder, de la contempler. On n’avait pas pu en profiter l’an dernier à cause de la grossesse de Kerry Washington. On sent donc que les réalisateurs ont appris à se servir à nouveau d’Olivia, de son corps, de sa stature, comme une sorte d’arme. Le tout devient très rapidement assez efficace, surtout quand on nous révèle tout un tas de choses une fois de plus. Ensuite il y a la petite danse d’Olivia à la fin de l’épisode. C’est le second moment du personnage que j’ai envie de retenir de l’épisode car il prouve qu’elle est enfin libre. Elle le dit mais c’est une façon de nous le prouver également. Le tout fonctionne donc très bien, d’autant plus que cela peut rapidement faire le contrepied avec son enlèvement.

Beaucoup de gens ont tenté de trouver la faiblesse de Fitz. Quelle est sa faiblesse, ce qui pourrait réellement le briser en milles morceaux. La mort de son fils ? C’était déjà quelque chose d’important mais ce qui le briserait encore plus d’après cet épisode et sa fin c’est tout simplement Olivia. C’est pourquoi cette dernière se fait enlever à la fin de l’épisode. Je me demande ce que cela va amener par la suite car j’ai des doutes. Des doutes car Scandal est une série qui a une héroïne qui ne peut pas mourir et c’est bien évidemment Olivia. Du coup, la kidnapper ne changera pas vraiment cette donnée là. Ce n’est pas le seul moment brillant de l’épisode. Nous avons également toute l’histoire de Cyrus. Ce dernier s’est retrouvé embarqué dans une sale affaire avec son gigolo. Forcément, cela ne va pas le faire pour son image public même si grâce à Olivia, il va affronter la presse et les on-dit et parvenir à tenter de faire accepter ce qui au fond de lui est de l’amour. Cyrus, dans ses meilleurs moments, peut être quelqu’un d’adorable mais surtout de captivant. Sa crise de nerf prouvant qu’il doit faire face est un grand moment de l’épisode qui en plus de ça fonctionne assez bien dans son ensemble. Je pense que cela a surtout du potentiel sur la suite de la saison étant donné que cet épisode était avant tout celui d’Olivia et de personne d’autre.

Quinn de son côté continue d’être un personnage à part de la saison mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose puisque Scandal tente de faire d’elle quelqu’un qui a un but et qui cherche plus ou moins à se transformer en bombe à retardement. Car Quinn a toujours été comme ça, même quand ses intrigues sont assez médiocres dans leur ensemble mais l’on en peut pas en vouloir à la série de ce point de vue là. Finalement, ce nouvel épisode de Scandal est surtout là pour nous prouver qu’Olivia n’est pas morte et qu’elle est clairement en train de redevenir l’icône dont la série a besoin et cela me suffit pour apprécier un tel épisode qui, il faut bien l’avouer, est tout de même savamment construit.

Note : 10/10. En bref, Olivia Pope… une icône.

Critiques Séries : Scandal. Saison 4. Episode 9.

Commenter cet article