Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Fall. Saison 2. Episode 1.

30 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Fall

Critiques Séries : The Fall. Saison 2. Episode 1.

The Fall // Saison 2. Episode 1. Episode One.


Quel plaisir que de retour Jamie Dornan, Gillian Anderson et Archie Panjabi dans cette seconde saison de The Fall. La première saison c’était un peu le sentiment que j’avais eu à l’issue de la première saison de The Killing (US) et je ne pense pas être le seul à qui cela a fait cet effet. On n’a donc pas eu vraiment de conclusion et il fallait attendre presque deux ans afin de voir (enfin) la suite de cette brillante série. En guise de premier épisode, on cherche avant tout à nous remettre dans le bain et c’est fait de façon suffisamment efficace pour que l’on passe un agréable moment. The Fall me fait tout de même penser qu’il s’agit de l’une des séries les plus sophistiquée qu’il puisse exister. Ce qui fait la réussite de cette série c’est en grande partie sa façon de créer une atmosphère. Je pense que ce qu’il y a de plus important dans un polar ce n’est pas forcément les dialogues ou encore le casting mais l’ambiance de ce polar. Si l’ambiance est ratée alors le film est raté. C’est aussi simple que ça. Et c’est la même chose pour une série. D’autant plus que l’ambiance de The Fall est très travaillée et qu’elle donne l’impression de plonger au coeur de l’histoire, de ce qui se passe dans la tête de son tueur mais aussi de l’inspectrice en charge de l’enquête. Le personnage de Paul Spector a tout du mari parfait mais rapidement son monde s’est écroulé la saison passée et je dois avouer que cela m’avait beaucoup plu.

Petit à petit, on a donc appris à connaître la part d’ombre du personnage, ce qui anime son désir, sa folie, etc. dans un Belfast toujours aussi sombre, pluvieux et terriblement glauque. Je ne connais pas Belfast mais la représentation qui est faite de la ville dans The Fall ne donne pas du tout envie de la découvrir plus en profondeur. A côté il y a Stella Gibson, notre super détective qui était proche de capturer enfin le tueur à l’issue de la saison précédente. Et dans un retournement de situation inattendu, la série a tout changé. Au dernier moment on nous a donc surpris en laissant Spector en cavale et Gibson complètement perdue. Leur coup de téléphone était d’ailleurs l’un des grands moments du dernier épisode de la saison. Pour en revenir à cet épisode, Allan Cubitt, scénariste et réalisateur de l’épisode, cherche avant tout à reprendre les choses dans le bon ordre. On retrouve donc le personnage de Spector et petit à petit l’épisode installe à nouveau un climat glauque et pervers autour de lui. Cela passe au travers d’une scène dans un train, d’une lettre à sa fille ou encore d’une discussion très intéressante le confrontant à sa double identité d’homme parfait en apparence mais de cinglé au fond de lui. Le fait que quelqu’un ait su lire en lui prouve qu’il est en danger et qu’il pourrait être découvert à n’importe quel moment.

C’est ce qui rend la course d’autant plus efficace à mon humble avis même si la série ne fait pas toujours le meilleur usage de tout ce qu’elle a sous la main. Mais ce premier épisode est parfait car il associe justement très bien tout ce qui fait la force de cette série. En parallèle nous avons donc Stella qui subit la pression de ne pas l’avoir attrapé à la fin de la saison précédente, qui commence à creuser un peu plus jusqu’à se heurter à des problèmes (notamment un quartier qui ne veut pas d’elle) sans compter que ses histoires de sexe reviennent toujours sur le devant de la scène afin non pas de la hanter mais surtout de la déstabiliser. Gillian Anderson est donc toujours aussi glaçante dans cette série tant son personnage est terriblement froid. Mais cela participe à rendre le tueur beaucoup plus chaleureux alors que Jamie Dornan a justement une tête d’homme gentil et parfait. Cela colle avec son côté tueur en série qui sait très bien cacher son identité à tout le monde. Il y a plein de malice dans ce premier épisode et beaucoup de choses qui me plaisent donc énormément. Ainsi, pour un retour je ne pense pas que l’on puisse demander mieux que ce premier épisode de The Fall. C’est une réussite en tout point et je n’ai déjà qu’une hâte, engloutir la suite de la saison.

Note : 9/10. En bref, The Fall continue de rompre avec le polar traditionnel dans sa façon d’explorer les deux mondes, le tueur et l’inspectrice, comme le miroir de l’un et de l’autre.

Critiques Séries : The Fall. Saison 2. Episode 1.

Commenter cet article