Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Newsroom. Saison 3. Episode 2. Run.

21 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Newsroom

Critiques Séries : The Newsroom. Saison 3. Episode 2. Run.

The Newsroom // Saison 3. Episode 2. Run.


En transformant un peu la saison en quelque chose de légèrement différent et moins linéaire, The Newsroom parvient enfin à délivrer un bon épisode. C’est un bon épisode car il sait associer ses dialogues travaillés à un univers qui fonctionne et qui est cohérent. Depuis le début de la série, il y a de longs monologues assez pompeux, j’en conviens mais on sent aussi quand Aaron Sorkin est inspiré et quand il ne l’est pas du tout. Il a eu beaucoup de mal l’an dernier à se remettre en cause. Il tenté de faire des choses différemment de la première saison mais ce n’était pas vraiment réussi et le fait qu’il ait voulu modifier le premier épisode de la saison après qu’il ait été tourné prouve bien qu’il n’était pas vraiment dans une ambiance de travail sereine. Avec le fait que cette saison 3 est la dernière, je m’attendais à retrouver le Aaron Sorkin qui sait ce qu’il veut mais le premier épisode avait eu beaucoup de peine à m’offrir ce que j’attendais de la part de The Newsroom. C’est cependant enfin arrivé avec « Run » alors qu’il y a un vrai sens du dialogues, des façons sont les personnages sont confronter et surtout de l’histoire. Car pour une fois depuis un petit bout de temps, l’histoire ne tourne pas forcément autour d’une actualité mais plutôt de l’avenir de ACN. Les menaces viennent de toute part, que cela soit au travers de la perquisition des disques durs à la fin de l’épisode ou encore des négociations assez cocasses entre Reese et les enfants Lansing.

D’ailleurs, je pense que tout le monde a apprécier Blair Lansing incarnée par Kat Dennings (2 Broke Girls) à qui ce genre de rôle colle plutôt bien. Mais cet épisode parvient donc à construire des dialogues efficaces dans un univers qui fonctionne terriblement bien. Cet épisode est très différent de tout ce que la série a pu nous offrir auparavant. Il y a un vrai sens de la recherche d’informations et de ses implications (tout ce qui se passe dans le train avec Maggie était assez simpliste au premier abord et puis rapidement on se laisse avoir). Car bien que cela soit la partie la plus intéressante de l’épisode, j’y ai vu quelque chose de différent de ce que l’on avait pour habitude de voir dans la série, de la façon de travailler des employés d’ACN qui se veut un peu plus intelligente qu’elle ne l’était auparavant. Pourtant, au premier abord se cacher pour écouter quelqu’un qui parle tout fort, c’est assez ridicule. Mais quand on ne s’arrête pas à ça, cela reste assez efficace dans son ensemble. Ensuite nous avons l’histoire du tweet de Hallie. Forcément, il fallait bien s’attendre à ce que chacun des gestes des journalistes de ACN ait des conséquences, de même que leurs actes. Aaron Sorkin s’amuse donc à transformer les décisions de tout le monde en de mauvais choix.

Et le tweet de Hallie en fait partie. Forcément, qu’elle mérite d’être virée pour ce qu’elle a fait, même si The Newsroom suit l’aventure d’une grande famille de l’information. Cela va permettre à Hallie de se rendre compte que tout ce que l’on peut mettre sur Internet ne reste pas inaperçu pour longtemps. En parallèle, nous suivons les aventures de Reese qui tente de raisonner ses demi-frères et soeurs afin qu’ils ne vendent pas la société. C’est là que Blair a de quoi briller et que le personnage est exploité de façon jouissive. Aaron Sorkin a certainement écrit ce rôle pour Kat Dennings tant tout est associé à son talent et à son jeu d’actrice. Les faces à faces sont donc tout simplement brillants et je ne pouvais pas demander mieux de la part de la série. De plus, l’apparition finale de Jane Fonda fait elle aussi tout son effet alors qu’elle remplie la pièce avec son charisme. Tout cela nous laisse donc avec Neal et Will. Neal et son histoire d’espionnage va lui revenir en pleine figure. Je me demande comment cela va se terminer pour lui mais la série exploite à merveille cette partie de la saison. Dans le premier épisode ce n’était pas forcément ce qui avait le plus de potentiel mais l’on se rend compte dans cet épisode que cela fonctionne finalement assez bien dans son ensemble.

Mais au delà de ça, Will a envie de protéger Neal en détruisant des documents et en se moquant finalement de l’intégrité journalistique. Je trouve ça assez drôle, d’autant plus que de voir The Newsroom entrer en terrain presque de série d’espionnage cela pourrait bien rendre Dev Patel enfin intéressant à mes yeux. Car je n’ai jamais vraiment vu l’intérêt de Neal tout au long de la série. Will de son côté reste égal à lui-même et je crois que c’est ce qu’il faut pour que le personnage ne devienne pas irritant. Cela reste donc un épisode de The Newsroom mais avec quelque chose de nouveau, comme si Aaron Sorkin avait enfin compris ce qu’il voulait faire de cette série et qu’il avait enfin des choses à raconter autour.

Note : 9/10. En bref, du très bon Aaron Sorkin.

Commenter cet article

Giselle 26/11/2014 23:29

C’est un bon épisode, je l’apprécie énormément. Aaron Sorkin a bien travaillé cette fois-ci. Je ne dirais pas qu’il n’était pas à la hauteur dans les précédents épisodes mais là il a marqué un point. Tout est presque parfait, le dialogue et les personnages, l’histoire en intégralité. Neal est placé dans une mauvaise position, qu’adviendra-t-il de lui dans les épisodes suivants ? Je suis impatient de retrouver la suite.