Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"10", critique générale de la série

2 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Série Express

"10", critique générale de la série

L'idée était intéressante : un huis-clos ultra sécurisé, 10 personnes enfermées dans une salle avec caméras un soir de Nouvel An, un demi-million de francs suisses en jeu, et une partie de poker pour désigner le vainqueur. Avec un pitch comme ça dans une série américaine, on aurait pu s'attendre à une mini-série nerveuse, violente, électrique et pleine de rebondissements. Oui, mais voilà, cette mini-série de 10 épisodes est suisse, et même si elle dispose de qualités indéniables, son rythme incroyablement lent et son esthétique étrange font perdre quelque chose à cette idée qui pourtant promettait beaucoup.

Commençons tout de même par le positif. Prix de la meilleure série au Festival de la fiction télévisée de La Rochelle en 2010, "10" n'est donc pas exempte de qualités. La première d'entre elles étant très certainement le scénario. En jouant parfaitement sur toutes les ficelles dramatiques qui tiennent place lors d'une partie de poker, les réalisateurs ont pu mettre en place une intrigue claire mais avec des personnages obscurs qui sont tous là pour une raison précise sans que l'on sache laquelle au départ. A l'instar de Lost (toutes proportions gardées évidemment), ce sera grâce aux flash-forwards que l'on comprendra le pourquoi du comment de chaque personnage et ce qui l'a amené autour de cette table de poker pour remporter le pactole ... ou pour d'autres raisons.
Un autre point positif est la tension palpable qui rythme chaque scène autour de la table et chaque main jouée. Il est toutefois nécessaire de s'y connaître un minimum en poker pour comprendre la série, vous pouvez en apprendre les règles de base ici si vous le souhaitez. Mais même un novice pourra ressentir l'appréhension de chaque personnage au moment de choisir de tenter sa chance ou non. Le casting est aussi de bonne facture, avec des acteurs très différents qui portent chacun (ou presque) un personnage haut en couleurs.
Mais le problème de cette série est sa lenteur. Je ne voudrais pas tomber dans les clichés sur la Suisse, mais il est pourtant nombre d'épisodes dans cette série où on se sent en avance sur celle-ci et où l'on a envie de crier au réalisateur "Oui, et donc ? DONC ?". Oui mais voilà, chaque scène s'étire et les regards noirs entre joueurs ne sont pas toujours utiles, pas plus que certains flash-forwards à l'intérêt limité.
Enfin, un problème visible dès la première seconde est l'ambiance esthétique choisie par l'auteur. Peut-être aurait-il fallu lui dire que mettre un filtre bleu sur sa caméra ne suffira pas à rendre un effet froid cinématographique, mais qu'il aurait aussi fallu travailler les lumières sur place en diminuant la luminosité plutôt que de nous jeter à la figure cette lumière bleutée complètement irréaliste et vraiment dérangeante. D'autant plus qu'elle ne change jamais, que ce soit autour de la table de poker ou dans les flash-forwards extérieurs, on frise la faute professionnelle.
Note : 4/10. Certes, l'idée était bonne, le scénario nous réserve quelques bonnes surprises et certains personnages se retrouvent être très vite attachants, mais le rythme à 2 à l'heure, l'esthétique exécrable et certaines intrigues secondaires passables gâchent l'ensemble.

 

Commenter cet article