Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : By the Gun, Boston mafia

31 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : By the Gun, Boston mafia

By the Gun // De James Mottern. Avec Ben Barnes et Leighton Meester.


Dans le registre des Direct to DVD, il y a tellement de films différents mais aussi des gens que l’on voit encore et encore apparaître. Ces derniers temps au cinéma, la mafia semble faire mouche avec des films comme A Most Violent Year ou encore l’excellent Quand Vient la Nuit. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas y avoir de plus modestes productions et c’est le cas de By the Gun. Pour le coup, le film de James Mottern (Trucker) tente de faire quelque chose de très classique avec ce qu’il a entre les mains sans réellement transformer l’essai. La vie de Nick est donc tout ce qu’il y a de plus banal dans le monde de la mafia et moi qui m’attendais à ce que les choses soient faites de façon intelligente, je remarque finalement on s’est retrouvé avec quelque chose de terriblement médiocre voire même mauvais. Il n’y a pas grand chose à sortir de ce petit film qui a une certaine ambition dans sa façon de nous compter l’histoire mais une ambition qui ne surclasse malheureusement pas tout ce que l’on a déjà pu voir ailleurs dans ce registre là. Le film de mafieux c’est quelque chose de risqué, surtout quand derrière il y a des pontes comme Michael Mann et surtout Martin Scorsese.

Nick, un jeune italien de Boston, tente de trouver un but dans l’idéologie mafieuse jusqu’à voir son monde s’en retourner.

Il n’est pas possible de penser à autre chose qu’à Martin Scorsese parmi les influences certaines de By the Gun sauf que ce n’est pas suffisamment marqué pour être un hommage et pas suffisamment bon pour mérité d’être à ses côtés. Du coup, By the Gun surnage grandement dans une intrigue qui avait pourtant de quoi s’envoler. Nick est quelqu’un de très classique dans sa façon d’être mais justement, son histoire est légèrement différente dans sa façon de vouloir trouver une sorte de but dans la logique mafieuse, comme s’il cherchait à décoder ce qui se passe dans la tête de la mafia pour réellement comprendre pourquoi il en fait partie. Ce n’est pas facile et malheureusement Emilio Mauro dont il s’agit du premier script, mord pas mal la poussière. Car ce n’est tout simplement pas simple de faire du neuf avec énormément de vieux et c’est ce que James Mottern a rapidement du comprendre. Non, il ne baisse pas les bras mais il ne fait pas forcément grand chose pour les garder bien en l’air et se dire qu’il a peut-être quelque chose entre les mains qui pourrait devenir plus intéressant avec quelques efforts. Je suis du genre à donner sa chance aux petites productions, aux Direct to DVD.

Je peux en effet regarder tout un tas de très mauvais films mais il y en a que j’ai envie de sélectionner parmi une sorte de liste. By the Gun faisait partie des bons partis de la liste sauf que malheureusement, malgré toute mon envie d’aimer, je n’ai pas réussi à y trouver un quelconque intérêt. Moi qui m’attendais à voir un film un minimum intriguant, tout est finalement très prévisible. Sans compter sur un casting qui ne casse pas trois pattes à un canard. En effet, Ben Barnes (Le Monde de Narnia) qui n’est pas mauvais ne cherche pas forcément à nous prouver qu’il peut faire beaucoup mieux. Il oscille donc entre plusieurs caricatures en tout genre sans parvenir au bout des choses et c’est bien dommage. Moi qui avait envie de voir des choses je ne les ai malheureusement pas eu et moi qui m’attendais à ce que By the Gun s’en sort royalement bien, je me rends compte que finalement le film ne fait pas dans la grande nouveauté (ou en tout cas pas dans la grande surprise). On retrouve également au casting la grande Leighton Meester (Gossip Girl) qui minaude un rôle de serveuse sans grand intérêt. Mettre son nom au casting c’est un peu comme mettre Bruce Willis dans tous ses nanars dans lesquels il a pu jouer un rôle à une réplique.

Note : 3/10. En bref, déception.

Date de sortie : Directement en DVD

Commenter cet article