Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Outcast, chinoiseries en bataille

18 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Outcast, chinoiseries en bataille

Outcast // De Nick Powell. Avec Nicolas Cage et Hayden Christensen.


Associez un scénario de Strike Back, en l’occurence James Dormer, avec Nick Powell, cascadeur sur La mémoire dans la peau ou encore X Men l’affrontement final et vous avez donc Outcast. N’oubliez pas de mettre au casting un acteur cool dans tous les rôles qu’il peut incarner, je parle de Nicolas Cage avec un has-been toujours aussi séduisant, j’ai nommé Hayden Christensen. Saupoudrez le tout d’un peu d’héroïc-fantasy car le genre est à la mode et vous avez un film prêt à l’emploi qui peut fonctionner. Au fond, Outcast n’est pas ce qui se fait de pire sur le marché et Nicolas Cage a déjà fait pire dans le registre de l’héroïc-fantasy si vous vous souvenez du film Le Dernier Templier (que tout le monde a déjà envie d’oublier). L’idée de base n’est pas bête non plus que de nous plonger dans une Chine moyenâgeuse. Je suis plutôt ouvert sur ce genre de sujets au cinéma sauf que cela n’a pas du tout la classe et le charme d’un film asiatique. On a ici tout ce qu’il y a de plus boudiné dans le sens très américain du terme. En somme, c’est un film qui cache la misère par son casting et ce qu’il a d’apparence flamboyante avec des décors assez laids et un visuel pas trop travaillé. Ca, c’est le problème de Nick Powell, qui réalise ici son tout premier film.

Dans la Chine du Moyen-Age, un guerrier tente de se racheter en faisant équipe avec une princesse et son frère pour affronter leur oncle...

En guise de premier film, Outcast n’est probablement pas ce qui se fait de pire. Surtout que dans le registre et accessoirement dans les Direct to DVD j’ai vu des trucs bien plus honteux. Mais j’aurais peut-être apprécié un film qui cherche justement à nous surprendre un peu plus tant l’histoire est cousue de fil blanc dès les premières minutes. Le fait que Outcast soit un nanar n’est pas ce qui me désole le plus non plus dans le sens où de toute façon je suis plutôt friand du genre (et l’on peut même faire de bonnes et belles découvertes, dans le pays des navets, croyez moi je suis certain que je vous en ai déjà conseillé un et que vous l’avez probablement apprécié derrière). Ce que je ne comprends cependant pas tellement c’est pourquoi ce film pousse un peu tout dans ses retranchements quand justement ce qu’il y a de plus fun c’est quand il en fait des caisses. Que cela soit des ralentis sur Hayden Christensen qui tue quelqu’un sous les yeux effarés de Nicolas Cage qui y croit dur comme fer dans la première partie du film, ou encore un combat assez sympathique dans la seconde partie. Autour de ça, l’histoire se brode difficilement tout de même dans le sens où cela manque cruellement d’originalité et de sens.

Je ne suis pas certain que le but de ce film était donc d’avoir quelque chose de cohérent du début à la fin. Je ne peux pas trop critiquer ça non plus puisque je savais pertinemment ce que je venais chercher quand je me suis penché sur Outcast. Si seulement c’était terriblement fun car ce n’est pas totalement le cas. Nicolas Cage fait le boulot qu’on lui donne avec une efficacité toujours aussi surprenante. Je me demande même comment il arrive à être toujours au sommet de sa forme alors qu’il enchaîne les mauvais films ou ceux qui ne vont pas fonctionner au box-office. C’est en tout cas presque la preuve qu’il fonctionne à l’envie et pas vraiment au bon film qui va lui rapporter un paquet d’argent derrière (ou alors il a une idée très lucrative derrière la tête que de se recycler en acteur de nanar et en faisant derrière fructifier le tout en s’octroyant un petit pourcentage sur les ventes des DVD et des droits). Au final, je ne pense pas que Outcast soit fait pour vous si vous pensez voir un très bon film. Il y a de bonnes idées dedans sauf que cela ne fonctionne pas tout le temps et c’est bien dommage.

Note : 4/10. En bref, de l’héroic-fantasy avec un casting de héros plutôt sympathique mais au fond terriblement creux et à la mise en scène plus nanar-esque d’inspirée.

Date de sortie : Directement en DVD

Commenter cet article