Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Paranormal Island, fantômette au bord du lac

22 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Paranormal Island, fantômette au bord du lac

Paranormal Island // De Marty Murray. Avec Randy Wayne, Ben Elliott et Briana Evigan.


Je sais que j’aime beaucoup les nanars, surtout quand il s’agit de films d’horreur qui se prennent pour ce qu’ils ne sont pas. Cela peut même donner des films sympathiques par moment, divertissants et originaux. Surtout quand les réalisateurs tentent de faire les choses de façon légèrement différente avec le peu de moyens qu’ils peuvent avoir. Marty Murray, plus connu pour avoir été cascadeur dans Hostel Part III ou encore dans la saga des Pirates des Caraïbes, passe ici derrière la caméra pour la première fois de sa vie. Si j’ai vu ce film sur les conseils de quelqu’un, je dois avouer que j’ai été vraiment déçu alors que le film ne raconte finalement pas grand chose et que l’on n’a plus l’impression de faire des aller-retour ennuyeux que de nous raconter quelque chose. Car l’histoire de ce film n’a pas vraiment de développement. On enchaîne alors les tests de Marty Murray qui emprunte des choses à droite et à gauche, notamment à Hitchcock, puis à des films en tout genre. Il tente d’apporter quelque chose à sa mise en scène, notamment en changeant la vision de la caméra dès que l’on se penche sur l’entité qui hante cette fameuse île.

Quand 3 étudiants trouvent un job d’été c’est la chance de leur vie d’être barmaids dans un bar au milieu d’un lac. Le bar est une entité connue depuis une centaine d’années et est, d’après plusieurs locaux, hanté après que le propriétaire se soit tué il y a de ça plusieurs années. Ils vont loupés le dernier bateau pour partir de l’île et sont piégés alors qu’ils tentent de trouver un moyen de s’en sortir.

Le problème dans cette histoire c’est que l’on ne sait jamais vraiment où est-ce qu’elle veut aller. On va et vient et le scénario s’envenime dans des rebondissements sans surprises. Les révélations manquent cruellement d’intérêt et tout ce que l’on apprend semble couler tellement de source que l’on a déjà tout deviné au bout d’un bon quart d’heure. Je n’attendais rien de spécial de la part de ce film mais disons que Marty Murray aurait pu s’inspirer un peu plus de ses influences pour écrire son scénario ou bien laisser ce travail à quelqu’un qui sait un peu mieux s’y prendre. Car cela ressemble tout de même à quelque chose de très amateur. Je sais que je ne suis pas contre l’amateurisme mais uniquement quand celui-ci est utilisé à bon escient. Plus le temps passe et plus tout devient particulièrement ennuyeux. En allant au bout de cette histoire, je me suis surtout rendu compte que finalement si l’introduction reste crétine et digne d’un téléfilm Syfy, cela aurait très bien pu être le point de départ d’un film qui a beaucoup de second degré où l’on peut tuer des filles pas très intelligentes à tire-larigot et des garçons qui pensent qu’à leur pénis dès qu’ils commencent à vouloir passer à l’acte avec leur belle.

C’est ça qui aurait pu faire la force d’un tel film sauf que Marty Murray semble croire dur comme fer à son histoire de fantôme et cherche alors à donner un peu de sérieux. Sauf que le scénario est tout de même mal exploité et devient très rapidement ce qu’il y a de plus problématique. Au casting on retrouve quelques têtes connues comme Ben Elliott (The Lying Game), Briana Evigan (Sexy Dance 2, Sexy Dance 5) ou encore Randy Wayne (The Lying Game). Ce n’est pas ce qui se fait de mieux en termes de casting mais c’était le casting parfait pour un nanar qui ne se prend pas trop au sérieux ou en tout cas qui a du second degré. Etant donné que celui-ci n’a pas de second degré, on s’ennui terriblement tout au long du film et je n’ai eu de cesse de me demander où est-ce que cela pouvait réellement aller. Je n’ai toujours pas réussi à comprendre comment Marty Murray a eu l’idée de ce film. Il mélange tout un tas de choses et notamment beaucoup de trucs des vieux téléfilms de Syfy que l’on ne connaît pas pour leurs qualités visuelles ou scénaristiques mais pour le grand second degré. Du coup, maintenant Paranormal Island est un film que je ne peux malheureusemernt pas vous conseiller.

Note : 0/10. En bref, zéro de Q.I..

Date de sortie : Directement en DVD

Commenter cet article