Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bones. Saison 10. Episode 8.

27 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Bones

Critiques Séries : Bones. Saison 10. Episode 8.

Bones // Saison 10. Episode 8. The Puzzler in the Pit.


Daisy a toujours été un personnage que je n’ai jamais su apprécier dans cette série et ce n’est pas avec cet épisode que cela va changer. Elle m’ennuie autant qu’elle m’énerve par sa présence. Je ne sais pas pourquoi mais c’est psychologique, je n’arrive pas du tout à me faire à l’idée que Daisy soit encore dans les parages. Certes, elle n’est pas morte avec Sweets et il restait un vestige de ce couple dans son ventre mais franchement, ce n’est pas ce que Bones a fait encore une fois de plus inspiré. Le souci c’est que Bones est en train de devenir une série à bébés où tout le monde est en train d’ovuler au même moment et de se faire féconder par des spermatozoïdes très intéressés. Pourquoi pas après tout mais la série oublie de se concentrer sur des choses bien plus importantes et intéressantes. L’épisode débute avec Daisy et pas avec un corps humain découvert dans un lieu commun histoire de bien nous dégouter encore un peu plus. Si Angela et Cam sont heureuses de voir que Daisy est de retour, que Sweets est mentionné de façon très brève, on sent que la série n’a pas vraiment de choses à dire avec elle et encore moins avec sa relation. La personnalité de Daisy a cependant changée et cela m’embête presque puisque cela me ferait presque changer d’avis sur le personnage.

Je ne sais pas trop dans quelle direction Bones voulait réellement aller mais je suis forcé de constater que le résultat est au rendez-vous et qu’au delà de tout ça, Daisy est potentiellement un personnage qui peut se laisser apprécier par la suite. Mais pas tout de suite car les bébés dans les séries, cela n’a jamais été mon truc, malheureusement. Pour ce qui est du cas de la semaine, il passe complètement à l’as à cause de tout ce que la série fait autour de ses personnages et en grande partie de Daisy. Cette dernière aurait très bien pu nous introduire son historie et accoucher plus tard sauf que non, Bones voulait tout faire dans cet épisode. C’est quelque chose qui me ne plaît pas vraiment puisque c’est à mon sens bâcler complètement la narration. Sans compter que de faire revenir Daisy comme ça, comme si de rien n’était, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus judicieux et de plus réussi. Mais l’on ne peut pas nier le fait que Bones tente des choses et qu’elle peut d’un côté les réussir comme les raconter lamentablement et dans cet épisode il y a du très bon comme du médiocre et du mauvais. C’est un pot pourri. L’enquête de la semaine fait partie de ce qu’il y avait de plus mauvais, tout simplement.

Ensuite nous avons Booth et Brennan qui vont empaqueter jouets et vêtements pour le bébé de Daisy. Je préfère largement ce que Bones tente de faire entre Booth et son coéquipier Aubrey. C’est une relation qui fonctionne et qui a changé en grande partie la dynamique de la série. On n’est plus dans une dynamique avec deux héros et rien d’autre, mais dans une dynamique où les personnages sont tous inclus dans quelque chose de beaucoup plus global, tout simplement. La fin de l’épisode a largement de quoi séduire les ménagères qui ont besoin de leur petite dose de bons sentiments mais moi cela ne me fait strictement rien. J’aimerais bien être ému par des histoires de bébés qui naissent, d’autant plus que ce bébé n’est pas né dans des circonstances ridicules comme l’enfant de Booth et Brennan né au milieu d’une grange sur de la paille. C’était tellement ridicule d’ailleurs que j’en ai encore des images qui me hantent quand je vois Christine dans la série. Mais au moins cette dernière a maintenant bien grandi et l’on n’est plus dans cette ambiance ridicule qui avait malheureusement rendu la série bien moins passionnante (j’étais même à deux doigts de l’abandonner durant la saison 7).

Note : 5/10. En bref, Daisy a changé et elle revient.

Commenter cet article