Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Complexe G. Saison 1. Pilot (Québec).

1 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Complexe G

Critiques Séries : Complexe G. Saison 1. Pilot (Québec).

Complexe G // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Je dois avouer qu’en farfouillant un peu Internet à la recherche de nouveautés, je ne m’attendais pas à tomber sur un remake québécois de la comédie Workingirls de Canal +. Mais bien que cela soit assez similaire, presque plan par plan, cela reste amusant de voir les mêmes intrigues sous un angle québécois. Surtout pour une question d’accent qui accentue déjà l’humour et qui nous permet tout de suite de passer un agréable moment. Tout commence avec Nathalie qui revient après on congé maternité, qui espérait pouvoir mettre son enfant à la garderie et qui se retrouve à laisser son enfant à Mégan et Méghan, les deux réceptionnistes. C’est assez similaire à ce que la série de Canal + avait pu faire et même d’un point de vue visuel (notamment l’entrée) cela reste très copier-coller. Mais même si je juge Complexe G comme un remake, je dois avouer qu’il est globalement plutôt correct dans son ensemble. J’aurais adoré qu’il y ait un peu plus de divergences entre la série originale et cette version mais cela ne fait bien évidemment pas tout. En lançant le premier épisode, j’y allais tout de même avec un peu d’appréhension. J’ai beau apprécier quelques éléments de la fiction québécoise, leurs comédies ne sont pas toujours ce que je préfère (je déteste Le Coeur à ses Raisons par exemple, à contre courant).

Le quotidien d'une entreprise (dans une tour à bureaux) où travaillent six femmes au comportement décalé: Karine, la patronne sadique; Nathalie, son adjointe, mère de famille qui peine à conjuguer travail et famille; Hélène, la moche dépressive et névrosée; Sarah, la nymphomane; ainsi que Mégan et Méghan, les réceptionnistes peu accueillantes et assez fainéantes, entourées de leurs divers collègues.

Pour un premier épisode, il garde l’énergie assez efficace de la série de Canal +. Dans un souci de coller à la série originale le format du 20 minutes (même si la série Canal + est un peu plus courte) est conservé et c’est quelque chose que j’apprécie. En grande partie car justement les scénaristes ont du faire avec le premier épisode de l’originale et qu’il ne fallait probablement pas trop introduire de choses nouvelles. La façon dont la série garde le concept global fonctionne d’autant plus que l’on a tout ce que l’on pouvait attendre de la part de Complexe G. Je serais surpris que les québécois n’ait pas été séduit. C’est en plus piquant à la sauce du Québec, comme il se doit. Je n’ai jamais été dans ce pays mais je me demande si j’arriverai à garder mon sérieux tant cet accent fait déjà beaucoup dans le registre de la comédie à mes yeux. Cela ne veut pas dire que je ne sais pas apprécier de belles choses émouvantes en québécois le cinéma de Xavier Dolan ou encore Série Noire (plus tôt cette année) m’en sont témoin. Pour en revenir à Complexe G, je pense que la série va aussi devoir raconter ses propres histoires car je vois déjà des choses qui pourraient être différentes de la série originale.

Je pense au personnage de Hélène bien évidemment. Cette dernière est tout de même l’exemple parfait du personnage qui a énormément de potentiel pour évoluer sur des situations comiques différentes. Mais il y a des divergences aussi avec l’originale. Il y a donc de la copie plan par plan à certains moments mais il y a aussi des choses qui ne sont pas du tout dans la série de Canal + et cela fait plaisir car c’est dans ce genre de moments que l’on voit surtout qu’au fond ce n’est pas une série ratée et qu’elle nous offre tout de même des choses assez efficaces en leur genre. Je pense notamment à l’histoire de Sarah la nymphomane. Elle nous offre tout un tas de petites choses différentes même si malheureusement ce n’est pas mon personnage préféré de Complexe G. Je dirais même que mon personnage préféré, je ne le connais pas encore. Je me suis tellement attaché à la série de Canal +, son casting et ses histoires, que forcément revoir la même chose mais d’un angle différent c’est presque difficile de se remettre dans le bain. Mais je suis certain qu’au fil des épisodes l’univers grandi et évolue afin de devenir légèrement différente dans sa manière de voir les personnages et leurs problèmes.

Note : 6.5/10. En bref, remake réussi d’une bonne comédie.

Critiques Séries : Complexe G. Saison 1. Pilot (Québec).

Commenter cet article

Mysti 02/12/2014 07:19

Il me semble que Workingirls est elle même inspirée d'une autre série qui vient d'Europe du nord

delromainzika 02/12/2014 13:40

Ah, possible. Des Pays Bas peut-être non ?