Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Covert Affairs. Saison 5. Episodes 11 et 12.

3 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Covert Affairs

Critiques Séries : Covert Affairs. Saison 5. Episodes 11 et 12.

Covert Affairs // Saison 5. Episodes 11 et 12. Trigger Cut / Starlings of the Slipstream.


Quand Annie est en danger, forcément que les choses se corsent pour elle et deviennent plus intéressantes pour nous. Car en tant que téléspectateurs, ce que l'on ne peut qu'adorer c'est voir Annie en danger. Durant ces deux épisodes on va continue de la suivre à Istanbul. Le décor est plutôt intéressant même si depuis que la saison 4 de Homeland a débuté, j'ai l'impression de voir un peu les mêmes décors ici et là. Ce n'est pas bien grave mais disons qu'il serait peut-être intéressant de sortir de la Turquie. J'aimerais tellement que l'année prochaine (si USA Network donne l'occasion à Covert Affairs d'avoir droit à une saison 6) ils nous offrent une intrigue en Russie, tournée en Russie. Mais je ne suis pas certain que cela soit possible. Quoi qu'il en soit, dans "Trigger Cut" la série tente de nous emmener ailleurs et de nous proposer quelque chose d'efficace, dans la lignée de la première partie de la saison. La première partie de la saison 5 était globalement assez sympathique. Je n'ai pas grand chose à redire sur ce que la série avait tenté de faire sauf que j'aurais peut-être aimé que cela soit encore plus prenant mais je ne vais pas bouder mon plaisir non plus.

Le fait que Covert Affairs est optée depuis la saison 3 pour des intrigues plus feuilletonnantes est une très bonne chose sauf que la saison dernière n'avait pas réussi à aller au bout des choses, tournant constamment en rond. Ce que ne fait pas Covert Affairs cette année. En effet, la série parvient à construire quelque chose d'assez efficace cette année en renouvelant un peu le genre de ses intrigues et en nous emmenant ailleurs (en l'occurrence en Turquie). C'est un décor parfait pour une série d'espionnage même si la série ne l'utilise pas aussi bien que peut le faire Homeland par exemple. L'histoire de Peter manque peut-être d'un peu d'entrain. A l'issue de la première partie de la saison, je pense que l'on aurait dû en finir avec Peter mais la série en a décidé autrement et le moins que l'on puisse dire c'est que cela ne fonctionne pas aussi bien, tout simplement. Le seul grand intérêt de l'épisode c'est le retour d'Eyal que Annie va recruter afin de l'aider à retrouver Belenko. J'ai oublié une grande partie des intrigues de la première partie de la saison mais au fil de "Trigger Cut" je me suis souvenu de l'histoire de Peter, de Belenko, de la relation toujours aussi compliquée entre Annie et Auggie, etc.

Sauf compter que Arthur est un peu de partout sans parvenir à savoir quoi nous raconter. Mais ça, ce n'est pas la première fois que cela arrive dans Covert Affairs. Peter Gallagher mériterait un rôle bien plus ambitieux que celui qu'il a dans cette série mais bon, je peux comprendre que c'est confortable d'avoir un boulot assuré. Avec "Starling of the Slipstream", la série tente de revenir à ce qu'elle peut parfois faire de bien entre Auggie et Annie. J'aime bien les deux personnages quand ils sont ensembles et même si l'on sent que la série veut plus ou moins revenir à une relation entre les deux personnages. Après l'arrestation d'Auggie, le but est donc pour Annie de tenter de le sortir de cette situation. Si au fond cela ne se fait pas de façon si complexe que ça (ce qui est problématique à mon humble avis), l'épisode était malgré tout assez efficace. Notamment car il parvient à utiliser de façon assez judicieux la relation qu'il y a entre les deux personnages et l'attachement qu'ils peuvent avoir l'un envers l'autre. Rien n'est parfait mais je pense que le but était surtout de se concentrer sur leurs retrouvailles pas forcément sur les conséquences.

Les ennuis pour Auggie ne font cependant que commencer, surtout que la série parvient à nous envoyer dans une direction complètement différente par la suite ce qui rend le tout bien plus intelligent. Forcément, Joan n'est pas en reste. Plus ou moins oubliée de l'épisode précédent elle tente ici un retour en force avec cette petite intrigue personnelle. Cela va permettre aussi à Arthur d'entrer à nouveau dans la danse. Ce que je trouve cependant dommage c'est que finalement ils ne capitalisent toujours pas sur le couple qu'ils peuvent former et c'est certainement ce qu'il y a de plus problématique vis-à-vis de ces deux là. Globalement, on retrouve donc une Covert Affairs en forme avec ces deux épisodes qui nous emmènent petit à petit vers la fin de la saison. Belle proposition même si les défauts et le côté ronronnant de certains éléments rendent le visionnage pas toujours aussi agréable qu'il n'aurait pu l'être avec un peu plus de fluidité induite.

Note : 6/10. En bref, retour réussi malgré quelques facilités.

Commenter cet article