Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Elementary. Saison 3. Episodes 7 et 8.

31 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Elementary

Critiques Séries : Elementary. Saison 3. Episodes 7 et 8.

Elementary // Saison 2. Episodes 7 et 8. The Adventure of the Nutmeg Concoction / End of Watch.


Je trouve que la série parvient à faire de belles choses cette année mais ces deux épisodes manquent peut-être un peu de ce qui pouvait faire l’originalité et l’efficacité de la saison. Je ne dis pas ça méchamment dans le sens où de toute façon la série parvient à faire des choses assez intelligentes avec ce qu’elle a entre les mains mais j’aurais apprécié un peu plus d’originalité, que la série se force tout simplement à faire mieux. Alors que Sherlock et Joan se retrouvent à aller en prison afin de faire parler quelqu’un qui y est pour la vie, ils vont alors jouer de l’un l’autre de façon assez perspicace. C’est quelque chose qui permet de garder les frictions qu’il y a entre les deux personnages en vie et c’est intelligent de la part des scénaristes. Sauf que voilà, j’aurais aimé voir beaucoup plus, peut-être que le véritable manque finalement dans cet épisode c’est d’originalité. Car il y a de bonnes idées mais elles sont toutes plus ou moins mal exploitées ou en tout cas elles partent dans tous les sens sans que je vois réellement où est-ce qu’ils veulent en venir. La série n’a de cesse de remettre en cause son propre univers et c’est même quelque chose qui fonctionne très bien pour cette série mais qui ne fonctionne pas forcément tout le temps. C’est d’ailleurs ce que l’on peut voir pour ces deux épisodes et peut-être encore plus pour « The Adventure of Nutmeg Concoctions ».

Cela ne veut pas dire que l’épisode est mauvais mais qu’il n’est pas aussi intéressant et efficace qu’il n’aurait probablement pu l’être. Je ne dis pas que cet épisode n’a pas de bonnes idées, on peut notamment parler de Ms. Hudson, mais voilà c’est très léger pour en faire un très bon épisode. C’est aussi un épisode qui cherche à se concentrer en partie sur la vie romantique de Joan, en grande partie car Sherlock ne voudra pas la lâcher là dessus. C’est tout de même embêtant d’avoir quelqu’un d’aussi obsessionnel avec les autres. Mais ce n’est pas la seule chose car Sherlock ne peut pas laisser Joan tranquille une minute pour TOUT. Notamment quand on le voit envoyer Kitty sur le terrain sans qu’elle n’ait été invitée au préalable. Mais c’est aussi peut-être ce qui manque un peu à l’épisode et ce qui ne permet pas forcément d’avoir toute l’efficacité que l’on pouvait demander de la part de la série. On ne sait pas trop dans quelle direction Elementary va bien pouvoir aller et bien que je trouve qu’il y ait largement de quoi faire, ce n’est peut-être pas aussi efficace et intéressant que prévu. En tout cas, le dénouement de l’épisode est probablement ce qu’il y a de plus problématique ici. Le fait qu’il n’y ait même pas vraiment de confrontation d’idées entre Joan et Sherlock ne permet pas d’aller au bout de ce qui est avancé en premier lieu.

On cherche depuis le début de la saison à confronter les deux personnages alors autant le faire de façon intelligente sans chercher à revenir à la méthode classique qui veut que Sherlock ait toujours raison et que les autres restent émerveillés par ses réponses sans rien dire si ce n’est acquiescer ce qu’il raconte. Le suivant, « End of Watch » était un peu plus intéressant, en grande partie car l’affaire de la semaine concerne la mort d’un policier. Cela change un peu des meurtres que l’on a pu avoir à certains moments dans la série. Elementary n’est pas une série policière comme les autres. En tout cas, il y a largement de quoi faire et c’est là aussi que Bell et Gregson ont tout leur intérêt. Ce sont deux personnages qui apportent beaucoup plus à Elementary que l’on ne pourrait le penser au premier abord. Ils ont beau être des personnages secondaires, ils n’en restent pas moins des personnages importants dans la mécanique même de la série et cela me fait vraiment plaisir à voir. L’évolution de l’épisode est donc très classique mais avec les personnages secondaires le tout prend une forme légèrement différente bien plus efficace. C’est en tout cas ce que je pense réellement. Plus tôt cette année, la série a prouvé qu’elle n’avait pas besoin de démarrer sur le meurtre de la semaine.

Sauf que ce n’est pas ce qui est fait avec cet épisode, malheureusement. C’est un épisode qui fonctionne comme un de ces épisodes qui se transforme en une sorte de mécanique autour de la NYPD. Ce n’est pas une mauvaise affaire de la semaine mais les scénaristes auraient pu faire quelque chose de légèrement plus efficace, avec des révélations un peu moins prévisibles et un ensemble un peu moins absurde, surtout quand les personnages évoluent de façon un peu trop facile et bâclée. Cela ne veut pas dire que l’épisode est mauvais non plus, d’autant plus qu’il parvient à mettre en avant la police, l’idée de ce qu’impose et/ou est la NYPD, du code de l’honneur qu’il y a derrière, de l’implication de la mort de l’un des leurs, etc. Sauf que voilà, ce n’est pas suffisant car Elementary prend des choses un peu trop faciles à mon goût alors que la série nous a déjà habitué à mieux, à faire beaucoup plus en somme. L’introduction de Kitty a cependant eu du bon pour Elementary. La série a pu s’affranchir de son duo principal afin de créer de nouvelles relations entre les personnages, de nouvelles histoires et de briser un peu la routine. Kitty est l’élément de fraîcheur dont la série avait besoin et qui lui donne une vraie impression de réussite.

Note : 5/10. En bref, deux épisodes classiques, sans grandes surprises et avec leurs défauts. Dommage.

Commenter cet article