Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Homeland. Saison 4. Episode 12. Long Time Coming.

22 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Homeland

Critiques Séries : Homeland. Saison 4. Episode 12. Long Time Coming.

Homeland // Saison 4. Episode 12. Long Time Coming.
SEASON FINALE


Je pense que tout le monde est d’accord pour dire que « Long Time Coming » n’est pas l’épisode que tout le monde attendait. C’est d’ailleurs assez ambitieux de terminer la saison de la sorte, car l’on ne sait pas vraiment ce qui nous attend par la suite si ce n’est qu’il est obligé d’avoir une suite au dernier épisode. C’est presque un épisode de transition vers tout autre chose alors que l’on nous laisse tout un tas de choses en suspend. On se demande réellement où est-ce que la série peut bien aller et ce n’est jamais une mauvaise chose. Bien au contraire, je dirais même que c’est une excellente idée. La façon dont les scénaristes parviennent donc à nous offrir un spectacle calme et presque posé change de ce que l’on a pu voir ces derniers temps dans la série alors que Homeland avait justement tendance à forcer un peu la dose, se rapprochant de plus en plus de 24. Je n’ai jamais trouvé ça mauvais, bien au contraire, alors que cette saison 4 est probablement ce qui s’est fait de mieux dans cette série jusqu’à présent. La série a su renouveler le genre, proposer quelque chose de différent et s’émanciper de ce qui avait pu être les trois premières saisons (tout en gardant une certaine forme de continuité avec la révélation de la taupe). D’ailleurs, pour ce qui est de la taupe, je dois avouer que le résultat est tout de même assez sarcastique.

Ce personnage était sous notre nez depuis le début et je n’ai jamais envisagé cette possibilité. La façon dont l’épisode nous emmène à la fin est tout de même assez jouissif. Je ne m’attendais pas nécessairement à ce que cet épisode joue la carte du cliffangher aussi intelligent que ça. Bien au contraire, je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus bourrin, avec un cliffangher peut-être de l’acabit de ce que l’on avait eu à la fin de la saison 1 ou encore de la saison 2. Mais non, la série a réellement grandi et je pense que c’est ce qui fait de cet épisode une vraie petite pépite. Ensuite nous avons toute la romance entre Quinn et Carrie. Une fois le baiser que tout le monde attendait échangé, on se rend compte que finalement Homeland fait les choses de façon légèrement différente. On a donc Carrie qui se demande si au fond c’est une bonne chose que Quinn soit avec elle, surtout qu’elle n’est pas toujours très stable psychologiquement parlant et qu’elle n’a pas un passé de relations heureuses entre Brody et puis ce jeune garçon assassiné sauvagement au début de la saison. Quinn a cependant raison, il a vu Carrie lors de ses pires moments et la défense que Quinn tente de proposer pour cette relation fonctionne bien au delà de ce que j’aurais pu imaginer.

Bien entendu que cette scène est aussi tout ce que Homeland prépare depuis un sacré bout de temps maintenant. Je n’y vois pas comme une erreur, bien au contraire mais plutôt comme une façon de nous dire que la série n’en a pas fini avec nous et qu’elle a encore énormément de choses à faire avec ces deux là. Puis il y a Dar Adal, le cliffangher de l’épisode précédent. Tout cela me fascine car finalement Homeland n’a de cesse de renouveler ses dialogues, ses confrontations et l’histoire a souvent des coups en avance sur ce que le téléspectateur peut réellement penser. Howard Gordon a réellement changé sa série et a su lui donner un nouveau souffle. La connexion entre Dar et Haqqani est tout de même ce à quoi je ne m’attendais pas du tout mais la série cherche à aller encore plus loin. L’une des meilleures scènes de cet épisode est probablement le dîner entre Saul et Dar. Dar fait en sorte de séduire Saul afin qu’il prenne à nouveau la place de directeur de la CIA, une place que Lockhart va très prochainement libérer. Ensuite l’autre scène mémorable de l’épisode est la confrontation entre Carrie et Dar après avoir réalisé que Quinn est retourné sur le terrain.

C’est en tout cas une résolution derrière qui fonctionne et qui laisse au téléspectateur l’occasion d’espérer peut-être un peu plus. Le reste de l’épisode est au sujet de la famille de Carrie ce qui permet aussi de revenir un peu sur ce que la série a pu développer depuis le début à ce sujet. Entre la mort du père de Carrie, l’enfant de Carrie, etc. il y a tout un tas de choses que la série cherche clairement à développer. La saison 5 de Homeland sera à nouveau une saison décisive pour la série même si j’ai plus l’impression d’avoir vu la fin de la mi-saison d’une saison complète de 24 épisodes que la fin d’une saison… Mais si Homeland cherche à fonctionner en chapitre de 2 saisons, je suis pour.

Note : 8/10. En bref, un épisode surprenant mais réussi.

Commenter cet article