Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : In the Club. Saison 1. BILAN (UK).

14 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #In the Club

Critiques Séries : In the Club. Saison 1. BILAN (UK).

In the Club // Saison 1. 6 épisodes.
BILAN


Parler de femmes ce n’est pas nouveau pour BBC One. En effet, après l’arrêt de Prisoner’s Wives (que je regrette toujours dans le sens où la saison 2 était très réussie et qu’une saison 3 n’aurait pas été de trop vu le dénouement de la seconde), ils se sont lancé dans plusieurs expériences et notamment Call the Midwife à laquelle je n’ai jamais réussi à adhérer mais que je sais avoir un grand succès populaire. Cependant, quand j’ai entendu parler de In the Club autour d’une histoire de femmes enceintes qui vont connaître des destins très différents les uns des autres, j’avais hâte de découvrir le résultat. Dans un premier temps, je pense que l’on peut aisément dire qu’une seconde saison verra le jour, surtout quand on voit les cliffanghers diverses et variés que la série nous a concocté. Il y a donc des destins en suspend et je dois avouer que j’ai hâte de découvrir la suite. Au travers de la vie de ces femmes qui n’ont au premier coup d’oeil rien en commun (à part le fait qu’elles vont avoir un enfant), on va donc nous raconter quelque chose de touchant et l’on ne pouvait pas en attendre moins de la part de Kay Mellor (The Syndicate dont la seconde saison était très réussie - sa vraie erreur aura été de tenter un remake américaine de sa série qui en plus d’être catastrophique était inutile).

Mais nous avons ici l’occasion d’explorer le destin de diverses femmes qui vont petit à petit apprendre à faire avec l’enfant qui va arriver, à préparer son arrivée mais aussi à comprendre qu’un enfant ce n’est pas quelque chose que l’on doit prendre à la rigolade. Les six épisodes se concentrent tour à tour sur divers personnages de la série tout en poursuivant les autres intrigues en parallèle (notamment ce mari qui a fait un braquage dans le premier épisode et qui va se retrouver condamné). La série pourrait apparaître comme un peu trop gentille au premier abord mais au fond elle décrit aussi assez bien les sentiments de ces femmes, encore plus au moment où l’enfant est prêt à sortir. Il y a donc des accouchements qui vont être plus compliqués que d’autre (notamment le dernier de la saison qui laisse forcément le téléspectateur tendu jusqu’au dénouement) et d’autres plus joyeux. Petit à petit la série parvient à faire se rencontrer tout ce que l’on a pu voir depuis le début et dans un sens qui m’a plutôt étonné. Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce que In the Club aille dans cette direction mais le résultat est clairement au rendez-vous. Bien entendu qu’il y a quelques facilités, des bons sentiments parfois un peu étouffants mais n’était-ce pas ce qu’il fallait attendre d’une série sur des femmes enceintes.

Les bons sentiments sont partie intégrantes de ce genre de séries. Il y a donc des défauts dans cette petite série mais dans le dernier épisode tout parvient à arriver au bout sans encombre avec la bonne dose de comédie, de drame, de bons sentiments, etc. tout ce qu’il faut en somme. Ce dernier épisode fait aussi office de la fin d’une boucle alors que l’on retrouve plus ou moins l’unité de ce qui était le premier épisode avec toutes les femmes qui se retrouvent ensemble. Donner la vie dans une série ce n’est pas facile et encore plus de parler de bébés. Je ne connais pas Kay Mellor mais je suis persuadé qu’elle a été mère et qu’elle a mis beaucoup d’elle dans cette série car cela ressent souvent le vécu. C’est beau justement et l’on ne pouvait pas demander mieux de la part de In the Club. Forcément, tout ce que l’on voit aussi à la fin de ce dernier épisode permet de nous emmener petit à petit vers une seconde saison (le fait que Rosie décide de ne pas prendre la pilule, etc.) même si j’aimerais bien que cela soit fait à l’instar de la seconde saison de The Syndicate. On n’a pas besoin que tous les personnages de In the Club revienne si une suite a lieu. Certains trouvent plus ou moins une conclusion dans ce dernier épisode à mes yeux.

Mais pour en revenir à In the Club dans sa globalité, cette petite série était pleine de charme et elle a le mérite de raconter de façon juste ce que c’est que d’être enceinte ou bien de vivre avec une femme enceinte à ses côtés. Les deux points de vue sont assez bien démontrés et chacun des personnages est alors mis en valeur dans des circonstances totalement différentes. Cela reste construit de façon classique pour une série britannique (la mécanique est presque similaire à celle d’une série comme The Syndicate par exemple) mais cela ne veut pas dire que c’était une mauvaise idée. Le casting reste d’ailleurs très bon dans l’exercice avec toutes ces têtes connues d’ailleurs. Je ne saurais vraiment dire quel est mon personnage préféré de cette première salve de In the Club car chacune des femmes est si différente (et à la fois si complémentaire). Les anglais sont forts pour ce genre de séries alors pourquoi pas avoir droit à une toute nouvelle saison pleine de bons sentiments.

Note : 6/10. En bref, une belle petite série pleine de bons sentiments.

Commenter cet article